WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La vision de l'antiquité gréco-latine dans les hunger games de Suzanne Collins, première partie


par Samuelle BARBIER
Université d'Artois - Master recherche 2015
  

précédent sommaire suivant

Introduction:

«Toute histoire d'aventures célèbre un héros jeune, maladroit et naïf». C'est par ces mots que débute l'article de Margaret Bruzelius intitulé Un héros femme est il pensable? 1(*)A cette question, Suzanne Collins répondrait sans aucun doute par l'affirmative, car elle a décidé de faire de Katniss Everdeen l'héroïne de sa trilogie, les Hunger Games.

Lorsque la trilogie commence, Katniss a seize ans et elle n'a jamais échangé de baiser avec un garçon. Elle préfère passer son temps à chasser dans les bois avec son meilleur ami Gale. Bien qu'elle ait dû grandir trop vite car elle a pris sa famille en charge après la mort de son père, mort dans un accident minier, elle reste extremement naïve et interprète très mal les signes qu'elle voit. D'ailleurs Peeta s'en rend compte, el le dit à leur mentor:

«Peeta lève les yeux au ciel puis se tourne vers Haymitch.

--Elle ne se rend pas compte. De l'effet qu'elle peut produire.»2(*)

Katniss est extrêmement crédule : elle est mal à l'aise avec la nudité et, jusqu'à Peeta, elle ne voit les garçons que comme des camarades de chasse (Gale) ou des connaissances ( Darius)

Katniss est une jeune femme aux multiples facettes, et nous allons tenter de les définir en abordant ce personnage sous plusieurs angles différents: Tout d'abord en nous appuyant sur la chanson «Abraham's daughter» d'Arcade Fire, nous verrons en quoi Katniss peut être rapprochée de la figure de la «fille d'Abraham» mentionnée dans la chanson, et nous établirons quelques rapprochements entre le personnage de Katniss et ceux de plusieurs autres figures féminines de la littérature de jeunesse; puis nous nous pencherons sur un possible rapprochement entre Katniss et la figure mythologique de Diane Chasseresse, et nous étudierons les limites de ce parallélisme, avant de nous pencher sur les parallèles établis par Suzanne Collins elle-même, entre Katniss et deux grands personnages antiques, à savoir Thésée et Spartacus, pour enfin terminer sur la possible androgynie du personnage grâce à une comparaison entre le «Geai Moqueur» et la figure de l'androgyne telle qu'elle est décrite dans Le Banquet de Platon.

1.1 Katniss, fille d'Abraham? Une revisitation du Sacrifice d'Isaac selon Arcade Fire

Les paroles de la chanson «Abraham's daughter»; interprétée par le groupe «Arcade Fire» présente dans la bande originale de l'adaptation cinématographique du premier opus des «Hunger Games», offrent un thème d'interprétation du personnage de Katniss qui diffère largement de ce que nous avons vu dans l'introduction. Les paroles reprennent l'épisode biblique racontant le sacrifice d'Isaac par son père Abraham. Abraham , sur ordre de Dieu, emmena son fils Isaac, l'enfant de la promesse, au sommet du mont Moriah et se prépare à le sacrifier. Dans la bible, juste au moment où Abraham se prépare à obéir à la volonté de Dieu, un ange apparaît et arrête son bras, lui signifiant que comme il a prouvé qu'il craignait Dieu, celui ci était satisfait.

A la place d'Isaac , Abraham sacrifiera à Dieu un bélier qui s'était pris les cornes dans un buisson. La chanson d'Arcade Fire propose une autre interprétation de l'histoire, dans laquelle Abraham aurait, en plus d'Isaac, une fille qui n'est pas nommée. Dans la chanson, l'ange appelle la fille d'Abraham, qui déterminera de cette manière le destin d'Isaac:

«Just as an angel cried for the slaughter,

Abraham's daughter raised her voice.

Then the angel asked her what her name was,

She said, "I have none."

Then he asked, "How can this be?"

"My father never gave me one."

And with his sword up, raised for the slaughter,

Abraham's daughter raised her bow.

How darest you, child, defy your father?

You better let young Isaac go.»3(*)

La fin de cette chanson, réellement moderne , n'est pourtant pas sans rappeler une chanson gospel «Go down moses», qui est inspirée de l'ancien testament (exode 5:1 et 8:1 «l'Eternel dit à Moïse « Va vers Pharaon et tu lui diras «ainsi parle l'Eternel : laisse aller mon peuple, afin qu'il me serve» ). Sa version la plus célèbre est sans aucun doute celle enregistrée à New York en 1958 par Louis Amstrong.

Cette chanson dont les deux derniers couplets se rapprochent d'une manière étonnante de ce que les rebelles auraient pu chanter lors de leur guerre contre le Capitole:

We need not always weep and mourn,

Let my people go,

And wear these slavery chains forlorn,

Let my people go.4(*)

La fille d'Abraham élève la voix, et lève son arc contre son père, tout comme Katniss protestera contre l'opression du capitole et lèvera son arc contre toute forme de dictature.

Tout comme le capitole demande à ses districts de sacrifier chaque année deux de leurs enfants, Dieu demande à Abraham de sacrifier son fils, son Unique. La fille d'Abraham se lèvera et résistera à son père, rompant son

obéissance pour assurer la survie de son frère Isaac; tout comme Katniss rompra avec la tradition et se portera volontaire pour sauver sa petite soeur Primrose.

Il convient de souligner que dans la chanson d'Arcade Fire, la fille d'Abraham n'a pas de nom, parce que son père ne lui en a pas donné, certainement à cause du peu de statut accordé aux femmes à l'époque, cependant on peut également penser que si la fille d'Abraham n'a pas de nom, c'est parce que l'important ce sont ses actes et pas son nom, qui ne change rien à son courage. Le fait que l'on ne nomme pas la fille d'Abraham permet également à n'importe quelle jeune fille qui écouterait la chanson de s'identifier à cette fille d'Abraham. De même Katniss a beaucoup de mal à se trouver elle même car dans son enfance elle a manqué de modèles à suivre, son père étant mort et sa mère étant là sans réellement y être.

Cependant, cette conception de la Femme n'aurait pas pu être présente dans la Bible, car ce n'est que très récemment que la vision de la Femme a changé, et que les femmes sont représentées comme étant aussi courageuses, fortes et intelligentes que les hommes. Donc le fait d'interpréter différemment l'épisode biblique de la ligature d'Isaac se borne à suivre une certaine tendance à la sacralisation des femmes: il suffit de voir les romans pour adolescents qui mettent en scène une héroïne féminine qui commencent à fleurir sur les étalages des libraires: Twilight, de Stephenie Meyer;5(*) où la jeune héroïne Bella passe d'un monde à l'autre: de celui des humains à celui des vampires . Dans Divergente6(*); de Veronica Roth ; la jeune Tris, qui a seize ans, tout comme Katniss, grandit dans un monde divisé en «factions» ce qui rappelle les districts ou grandissent les adolescents de Panem. Leur monde à toutes les deux est très organisé, ou tout le monde a une place très précise, par rapport à leurs capacités dans Divergente, par rapport à l'endroit ou l'on est né dans Hunger Games, mais comme Tris se révèle être une divergente, et donc n'avoir sa place nulle part . Dans La selection7(*) de Kiera Cass, la jeune America Singer est sélectionnée pour participer à un jeu de téléréalité dans lequel 35 jeunes filles s'affrontent pour conquérir le prince Maxon, ce qui n'est pas sans rappeler le «bachelor» diffusé actuellement sur nos chaînes, avec quelques petites allusions à une rebellion dans le nord et dans le sud dans les deux premiers tomes, rebellion qui prendra de l'ampleur dans le tome 3. Si je compare cette trilogie à Hunger Games, c'est parce que tout d'abord dans l'une comme dans l'autre le côté télévisuel est primordial. Gale le dit d'ailleurs à Katniss avant la moisson dans le tome 1: «What if no one watched?» mettant ainsi en avant que sans public, les Hunger Games n'existeraient pas, puisqu'au départ ils n'ont été crées que pour faire un exemple, en étouffant ainsi toute idée de rébellion dans les districts, tout en laissant un petit espoir grâce au vainqueur des Hunger Games, qui sera couvert de gloire et de fortune; tout comme dans l'oeuvre de Kiera Cass, l'espoir est représenté par la possible princesse d'Ilea, le pays imaginaire dystopique qui remplacera les Etats-Unis. Panem, comme Ilea, est régi par un système de castes, de 1 à 8, les 1 étant les plus privilégiés, et les 8 étant considérés comme des «rebuts». Un système contre lequel se battront Katniss et les rebelles du district 13 dans les Hunger Games; une révolte qui sera symbolisée par le personnage, féminin lui aussi, de Kriss, ainsi que par les rebelles du nord et du sud dans La Selection de Kiera Kass. Toutes ces oeuvres ont en commun la mise en scène d'une héroïne féminine à la fois forte et indépendante, capables de tenir tête aux hommes et a la société dans laquelle elles vivent pour gagner leur liberté et le droit de vivre comme elles l'entendent, en prenant le contre-pied des livres comme Harry Potter8(*) de J.K Rowling; ou encore Percy Jackson9(*) de Rick Riordan, dont le héros est un jeune garçon et ou les personnages féminins, bien que présents (Hermione pour Harry Potter et Annabelle pour Percy Jackson) ne sont somme toutes que des seconds rôles.

Tout comme dans les religions gréco-latines, il existe dans la Bible toute une tradition du sacrifice d'animaux et de végétaux. L'épisode biblique de la ligature d'Isaac semble être le pendant Chrétien du myhe de Thésée présent dans la mythologie Grecque; comme le sacrifice d'enfants, et principalement celui des fils premiers-nés, pour apaiser la colère d'un dieu jaloux du bonheur des hommes, était monnaie courante dans la société cananéenne de l'époque, l'histoire de la ligature d'Isaac, qui paraît au départ barbare pour un Dieu supposé n'être qu'amour , est là pour condamner fermement le sacrifice humain, surtout le sacrifice des enfants, au nom de la religion. De la même manière que Dieu a refusé qu'Abraham sacrifie Isaac, il en va logiquement de même pour tous les Chrétiens.

A la place du sacrifice humain , les Chrétiens sacrifieront plus volontiers un agneau. Ce qui nous ramène à nouveau à Katniss, dont le plat préféré lorsqu'elle va au capitole est «le ragoût d'agneau». Est-ce un hasard? Signifierait-ce que , finalement, Katniss «déguste» le sacrifice? De même lorsque Peeta et Katniss sont bloqués dans la grotte; lors de leurs premiers jeux, Haymitch leur envoie un repas chaud constitué d'agneau, mais aussi de pommes, avec toute la symbolique chrétienne reliée à ce fruit:

Avant que je puisse l'arrêter, il sort sous la pluie et me tend quelque chose par le trou. Un parachute argenté fixé à un panier. J'ouvre celui-ci sans attendre et je découvre un véritable festin : des petits pains, du fromage de chèvre, des pommes et... une soupière de cet incroyable ragoût d'agneau au riz sauvage ! Ce plat à propos duquel j'ai dit à Caesar Flickerman qu'il représentait pour moi ce qu'on trouvait de mieux au Capitole.10(*)

Force est de constater que dans le troisième tome, Suzanne Collins s'éloigne des arènes et des traditions gréco-latines pour passer à une autre époque sanglante de l'histoire du monde: la seconde guerre mondiale, avec le district 13 entièrement constitué de Boomkers, une véritable cité souterraine, ou règne le bien commun et le partage équitable des ressources, ce qui n'est pas sans rappeler le communisme théorisé par Karl Marx; ce qui tranche avec l'atmosphère riche et décadente des banquets du Capitole.

Notre jeune héroïne, Katniss est née un 8 mai. Impossible de croire à la coïncidence.

Le 8 mai 1945 avait lieu la victoire des alliés sur les forces de l'axe. Le 8 mai 1945 a également lieu la révolte de Sétif, dans le département de Constantine, en Algérie Française, qui commence par le meurtre d'un jeune homme par un policier, ce qui déclenchera des émeutes. Pour fêter la fin des hostilités de la seconde guerre mondiale et la victoire des Alliés sur les forces de l'Axe , un défilé est organisé. Les partis nationalistes algériens, profitant de l'audience particulière donnée à cette journée, décident par des manifestations d'abord pacifiques de rappeler leurs revendications patriotiques. Mais à Sétif un policier tire sur un jeune scout musulman tenant un drapeau de l'Algérie et le tue, ce qui déclenche une émeute meurtrière des manifestants, avant que l'armée n'intervienne. Nous trouverons un rappel de cette émeute dans la mort de Rue, qui apparaîtra comme une telle injustice qu'elle déclenchera des émeutes dans son district d'origine, le district 11.

Lorsque l'on a annoncé qu'une chanson nommée «Abraham's daughter» figurerait sur la bande originale de Hunger Games, certains fans se sont demandés s'il s'agissait de la chanson de Septimus Winner, également intitulée «Abraham's daughter», écrite pendant la guerre civile américaine , cela aurait semblé plausible, car la chanson de Septimus Winner parle d'une personne qui, fatiguée de la ville et de ses déboires, aspire à la liberté. Voici le refrain:

«i'm going down, to Washington, to fight for Abraham's daughter»11(*)

Cette chanson s'accorde parfaitement avec la thématique du tome 3 de Hunger Games, où l'armée rebelle marche sur le Capitole, exacerbés par l'exemple du Mockingjay, Katniss, symbole de la rébellion. D'ailleurs l'on pourrait établir un parallèle entre le Mockingjay des Hunger Games et le To kill a Mockingbird 12(*)d'Harper Lee qui se déroule pendant la grande dépression de 1930 aux Etats-Unis, et dans lequel le héros Atticus Finch, un avocat, élève seul ses deux enfants, Jem et Scout, dans l'amérique sudiste remplie de préjugés. Ce roman, qui n'a a priori rien à voir avec Hunger Games , si ce n'est la thématique de la perte de l'innocence de l'enfance, à cause des préjugés liés au racisme ainsi qu'à l'agression dont sont victimes Jem et Scout, qui fait réaliser aux enfants que les adultes ne sont pas infaillibles et qui leur fait définitivement perdre le sentiment de sécurité inhérent à l'enfance. C'est un sentiment que Katniss ressent à son tour à la mort de son père, qui la fait brusquement basculer de l'enfance à l'âge adulte. De même, les paroles d'Atticus Finch pourraient s'appliquer à Katniss, qui a mené une rebellion qui n'avait que peu de chances d'aboutir, et qui à la fin a gagné :

«Je voulais que tu comprennes quelque chose, que tu voies ce qu'est le vrai courage, au lieu de t'imaginer que c'est un homme avec un fusil à la main. Le courage, c'est de savoir que tu pars battu, mais d'agir quand même sans s'arrêter. Tu gagnes rarement mais cela peut arriver.»13(*)

* 1 Margaret Bruzelius «un héros femme est-il pensable?»

* 2 Hunger Games, tome 1, Suzanne Collins, ed.Pocket jeunesse, P106

* 3 Traduction:»Au moment où un ange pleura pour le sacrifice

La fille d'Abraham éleva la voix

Alors l'ange lui demanda quel était son nom

Elle dit "je n'en ai pas"

Puis il lui demanda "comment est-ce possible"

"Mon père ne m'en a jamais donné"

Et quand il la vit se lever pour le sacrifice

La fille d'Abraham leva son arc

Comment, mon plus cher enfant, défies-tu ton père

Tu ferais mieux de laisser le jeune Isaac s'en aller»

* 4 Trad: «Nous n'avons pas besoin de toujours pleurer et porter le deuil

Laisse partir mon peuple,

Et porter ces tristes chaînes d'esclavage,

Laisse partir mon peuple»

* 5 Twilight, Stephenie Meyer, ed. livre de poche

* 6 Divergente, Veronica Roth, ed.Nathan

* 7 La Selection, Kiera Cass, ed. r-jeunes adultes

* 8 Harry potter à l'école des sorciers, J.K Rowling, ed. folio junior

* 9 Percy Jackson, le voleur de foudre, Rick Riordan, ed.livre de poche

* 10Hunger Games, tome 1, Suzanne Collins ed pocket jeunesse P349

* 11 trad. «Je pars à Washington, me battre pour la fille d'Abraham»

* 12 To Kill a Mockingbird, Harper Lee, ed. livre de poche

* 13 To Kill a Mockingbird, Harper Lee

précédent sommaire suivant