WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution des activités touristiques au développement territorial : une étude cas de la commune de Port-Salut.

( Télécharger le fichier original )
par Charly Camilien VICTOR
Universite d'Etat d'Haiti - Licence 2016
  

précédent sommaire suivant

Section 2 : La situation dans la Caraïbe

La situation concurrentielle qui règne entre les différents territoires de la Caraïbe en matière d'activités touristiques amène à analyser le déroulement de ce secteur dans la région caraïbéenne en particulier tout en prenant en considération les efforts réalisés en termes de développement d'un tourisme durable. L'espace caraïbéen est surtout une région qui attire des gens en raison de ses merveilleuses plages et son environnement pittoresque. Il a pris du temps avant de faire l'expérience avec le mode de transport aérien soit en 1960, ère correspondant tout à fait au démarrage d'activités visant à exploiter son potentiel touristique.

I-2-a Evolution du tourisme dans la Caraïbe

En dépit des difficultés liées au fait que ces petits territoires insulaires sont vulnérables aux catastrophes naturelles, le taux de croissance en moyenne annuelle des touristes dans cette région est estimé à 7 % jusqu'en 2015.Le nombre des arrivées dans la région des Caraïbes a même dépassé en 2015 le taux mondial estimé à 4% en 2015.Le marché touristique caraïbéen était placé en deuxième position avec un taux de 11.4% de croissance après l'Amérique du Sud en 2015 (18.3%) à travers le monde105.

Il convient de mentionner que la majeure partie des pays de cette région demeure dépendante de l'activité économique touristique comme pouvant impulser le développement des différents territoires qui s'y trouvent. Bernard Babb cité par Fred Doura106 confirme que le tourisme dans la Caraïbe vient juste après le secteur public au sens de pourvoyeur d'emplois et la contribution de ce secteur au PIB de la région s'estimait à 52.8 milliards de dollars US en 2011.

Selon le WTTC, en 2014, la contribution totale du secteur touristique au PIB était de 14.6% dans la Caraïbe. L'objectif était de maintenir un taux de 3.3% entre 2015 et 2025 afin qu'elle soit 15.4 % du PIB en 2025.Les emplois totaux générés par le secteur au niveau de la région

105 CTO.2015.State of the tourism industry report 2015.

106 Fred, Doura.2012.Economie d'Haïti: dépendances, crises et développement 2e ed.p.248

63

est de 2231500, ce qui représentait 13% de l'emploi total dans la Caraïbe avec près de 879000 emplois directs. L'objectif est d'atteindre en 2025 près 2.788000 emplois. La part du secteur du tourisme dans les exportations s'élevait à 18.1% des exportations totales. Si le taux de croissance des exportations se maintient constant 3.5% entre 2015 et 2025, les exportations touristiques atteindront 18.4% des exportations totales. En termes d'investissement, les investisseurs touristiques caraïbéens ont réalisé 12.2% des investissements totaux. En 2025, ce taux d'investissement selon les prévisions pourra atteindre 14%107 des investissements totaux.

La plupart des régions de la Caraïbe dont Haïti ont affiché une croissance de deux chiffres comme c'est indiqué au graphe suivant avec surtout Cuba qui a atteint un taux record de 17.4%108 de janvier à novembre 2015. Selon cette même organisation touristique de la Caraïbe (CTO), en termes de performance, en 2015, sur le plan d'occupation de chambres, le pourcentage était de 68.8% et le revenu par chambre disponible était de 157.74$ EU d'où une augmentation de 6%.C'est le Bahamas surtout qui a reçu le plus de touristes de croisières, soit de 19% du total. Comme projection, les arrivées touristiques pour 2016 devraient croître entre 4.5% à 5.5%109.

NB : Double digit growth=croissance de deux chiffres

I-2-b Contraintes au développement touristique dans la Caraïbe et disparités entre les pays

En 2012, l'Agence Française de Développement a procédé à un diagnostic dans son Cadre d'Intervention Régional Caraïbes 2013-2015.D'apres, ce diagnostic, ces pays insulaires font

107 WTTC. Economic Impact 2015 Caribbean

108 CTO.2015.State of the tourism industry report 2015.

109 Idem.

64

face à des difficultés presque similaires : - la forte exposition aux risques naturels -la fragilité des écosystèmes- l'éloignement et l'isolement. Sur le plan économique, il a souligné des difficultés, à savoir l'étroitesse des marchés locaux, la faible diversification des activités et le coût d'accès aux marchés extérieurs. De plus, le niveau d'endettement des pays de la région représentait 70% de leur PIB110.

Sur le plan social, dans la région, il est constaté une faiblesse et une volatilité du capital humain, et de l'insécurité. Suivant, l'AFD, depuis 1990, les pays de la Caraïbe faisaient face à la mauvaise marche de leurs principaux moteurs historiques de développement dont le déclin du système agricole. Il existe de grandes disparités dans le développement de ces pays, hormis Haïti, l'IDH caraïbéen est de 0.724. Ce chiffre masque pourtant une grande diversité. Par exemple, un Barbadien avec un PIB par habitant autour de 21700$ EU en 2011 apparait 20 fois plus riche qu'un Haïtien avec 1200$ EU .En Haïti, en Guyana, et à Saint-Vincent, l'agriculture et la pêche représente plus de 20% du PIB, alors qu'à Bahamas, c'est le tertiaire qui prédomine à près de 90%. Pour Iles caïmans, le tertiaire avoisine 85%. Cependant, il y'a eu plutôt un repositionnement de leurs économies sur le secteur touristique et des services financiers111.

A partir du cas de la République Dominicaine, il est possible d'arriver à une compréhension de cette pauvreté masquée où les plus pauvres n'ont eu que 3.7 % de revenu en 1997 pour passer à 2.6% en 2005 alors que celui des plus riches est passé de 56.4% à 60.9%.Ces auteurs concluent : « Si le tourisme international est à la base du bond remarquable des pays de la caraïbe sur le plan macro au regard de l'IDH, la meilleure formule pour réduire les inégalités sociales et la pauvreté au sein de certains états se fait attendre. »112

Malgré des handicaps pouvant bloquer le déroulement normal des opérations touristiques, ces dernières années, les chiffres montrent une croissance exponentielle du secteur. Déjà, en 2014, le nombre de touristes ayant visité la région était de plus 21 millions soit selon l'OMT 22.512

110 Agence Française de Développement. Cadre d'Intervention Régional Caraïbes 2013-2015.

111 Agence Française de Développement. Op.cit.

112 Fred Célimène, François Vellas, op .cit.

65

millions, et les recettes s'élevaient 27.316 millions $ EU113. Les croisiéristes ont été au nombre de 24 millions et le revenu par chambre disponible a connu une croissance 5.7% d'une année à l'autre et la demande en hôtel a crû de 2.4%114. Les destinations qui viennent en tête du classement, avec une large domination du pays voisin sont présentées dans le tableau115 suivant :

Source: Global News Matters: Tourism report Q2 2015

Le taux de croissance du PIB à Aruba pour l'année 2014 était de 1.1% à cause d'une baisse de l'investissement et de la consommation du secteur public. Le tourisme contribuait à 88.4% du PIB. Aruba s'attendait à une croissance de 2.5% en 2015 sous l'influence majeure du secteur touristique. De son côté, le Bahamas a eu un taux faible soit 1% de croissance du PIB et 15.7% de chômage, cependant le secteur touristique a contribué à 43.6%. Ce pays visait une croissance du PIB de 2.3% en 2015.En République Dominicaine, le PIB a crû de 2% et pour 2015, le taux prévu est de 1.8% à cause du déclin des investissements du secteur privé de 5.2%, le tourisme représentait 26.4%116 du PIB. Ces exemples visent à démontrer l'importance du secteur touristique dans la région.

précédent sommaire suivant