WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution des activités touristiques au développement territorial : une étude cas de la commune de Port-Salut.

( Télécharger le fichier original )
par Charly Camilien VICTOR
Universite d'Etat d'Haiti - Licence 2016
  

précédent sommaire suivant

Chapitre II

Description du Tourisme en Haïti

Section 1 : Histoire du tourisme en Haïti

II-1-a Naissance et évolution du tourisme

L'histoire du tourisme en Haïti constituera une manière de comprendre l'évolution du tourisme dans ce pays. Nous approuvons l'idée de Boyer118 cité par Hugues Séraphin, à savoir que le fondement du tourisme est d'abord historico-sociologique. Ainsi, ce chapitre s'inspire principalement du livre de Hugue Séraphin intitulé « Le tourisme : l'ouverture pour le peuple de Toussaint »119 et des informations recueillies auprès du Ministère du Tourisme et des Industries Créatives.

Il est difficile de déterminer la date de la naissance du tourisme en Haïti comme industrie puisque il y'a beaucoup de divergence d'opinion des auteurs sur ce point. La beauté du paysage haïtien attirait déjà des touristes depuis au 18e siècle. Haïti était surnommé par les principaux visiteurs « terre de Dieu »120. Il s'agissait en quelque sorte d'un tourisme vert qui va prendre fin après le mouvement de déforestation qui sévit dans le pays depuis l'indépendance. Le siècle suivant a vu fleurir ce qui pourrait s'appeler du tourisme culturel, et des intellectuels du monde entier étaient venus visiter Haïti dont James Franklin (1828) qui a écrit un livre après : « The Present State of Hayti »121.Au 20e siècle, Graham Green (1954), était venu visiter Haïti et publia un livre « The comedians (1966)122 ».

118 Boyer. M. (1999) Histoire du Tourisme de Masse, Que sais-je ? n°255, Paris : PUF cité par Hugues Séraphin, op.cit.

119 Séraphin, Hugues. 2014. Le Tourisme: l'ouverture pour le peuple de Toussaint. Paris : Editions Publibook

120 Thomson, I. (2004) Bonjour blanc, a journey through Haïti. Londres : Vintage

121 Dans ce livre, ce marchand et penseur britannique démontrait que le déclin constate au niveau de l'économie haïtienne n'était pas dû à l'indemnité versée la France.

122 Livre dans lequel l'auteur disait, « is the only one of my books which I began with the intention of expressing a point of view and in order to fight -- to fight the horror of Papa Doc's dictatorship. »Traduit «c'est le seul de mes livres que je commençais avec l'intention d'exprimer un point de vue et afin de lutter-Lutter contre l'horreur de la dictature de Papa Doc »

67

Pourtant, la majorité des auteurs s'accordent à avancer l'idée que le tourisme haïtien était né précisément après la seconde guerre mondiale, de la période entre 1940 et 1950 qui est vue surtout comme l'âge d'or du tourisme haïtien. L'attractivité d'Haïti pour le tourisme était surtout à l'époque son climat, l'hospitalité des gens, la culture populaire, la commémoration du bicentenaire de Port-au-Prince, des hôtels originaux construits à l'époque, la peinture, le carnaval, les sites etc...D'autres auteurs avancent que c'est plutôt au cours des années 19501960 avec la dénomination d'Haïti comme destination touristique « perle des Antilles »,que les visiteurs se multipliaient par 6 pendant 5 ans étant passés de 10788 en 1951 à 67700123 en 1956.

Tout compte fait, la période de gloire du tourisme en Haïti se situe sur une période de 40 ans. L'un des anciens directeurs du tourisme de cette époque, Clovis Charlot (1955-1958), a entrepris des activités de formation, suivant des standards internationaux, des gens appelés à fonctionner dans les hôtels. A cette époque, des villes comme Pétionville et Kenscoff étaient surnommées « alpes Haïtiennes »124 .Par exemple, en 1975, la lune de miel du couple Clinton était passée en Haïti. D'autres attraits touristiques avaient plu aux visiteurs surtout entre 1960 et 1970 dont la peinture, l'artisanat, le soleil, la mer, l'histoire et un développement fulgurant des établissements touristiques à savoir casino, galeries d'art, sites balnéaires125 etc...

L'auteur Hugues Séraphin arrive à faire une synthèse des opinions émises quant à la naissance du tourisme haïtien en trois grandes périodes, la première (tourisme vert) de 18e siècle pratiquée par un nombre restreint de visiteurs, la deuxième(1940-1970) appelée selon lui une période du tourisme élitiste puisque c'étaient des artistes et des intellectuels qui en jouissaient en réalité, et enfin le tourisme de masse débutait dans les années 1970, et s'est amplifié Avec l'arrivée du Club Med en 1981.

123 H, Séraphin, op.cit.

124 Dans les guides de voyage de Fodor de 1965 à 1974

125 Idem

68

précédent sommaire suivant