WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution des activités touristiques au développement territorial : une étude cas de la commune de Port-Salut.

( Télécharger le fichier original )
par Charly Camilien VICTOR
Universite d'Etat d'Haiti - Licence 2016
  

précédent sommaire suivant

I-2-c) Problèmes liés au type de tourisme actuellement pratiqué

Il importe alors de réfléchir sur le développement territorial et sa liaison probable avec l'activité touristique en choisissant une perspective participative pour éviter à ce qu'il y'ait une certaine enclave au niveau du territoire. En réalité, cela ne peut occasionner que des frustrations de la part de la population locale face à ces camps retranchés qui symbolisent une rupture avec elle du fait des différences de niveau de vie entre les touristes et les insulaires. En effet, ne s'agit-il pas d'un point non négligeable en matière de planification touristique

13 Doura(2012) avance : « ce que consomme le touriste en moyenne par semaine en Haïti en terme de viande, de beurre, produits laitiers, fruits, pâtisserie équivaut à ce que trois haïtiens sur quatre mangent pendant toute l'année »

20

lorsqu'il y'a différents conflits résultant de la multiplication des enclaves territoriales qui s'assimilent de plus en plus à une forme de territorialisation et d'appropriation de l'espace ?

Tout au long de ce travail de recherche, lorsqu'il est question de développement territorial, il ne s'agit pas de la mise en place des enclaves territoriales telles que Labadie et autres. Ces dernières démontrent que certains sont exclus de l'activité touristique haïtienne. De préférence, l'idée vise surtout une construction sociale propre à la population haïtienne qui doit se concerter ensemble de manière comme le disait Perroux14 à faire croître cumulativement et durablement son produit touristique réel global dans une perspective volontariste.

En conséquence, est-t-il possible de dire que les initiatives de l'ancienne ministre Stéphanie B. Villedrouin pour un tourisme communautaire15 se sont inscrites vraiment dans cette démarche quand elle a avancé qu'à partir de 2016 il serait possible de voir une réduction d'écart entre les touristes et la population vivant auprès des sites touristiques ? C'est peut être une bonne perspective mais cela ne traduit en rien ce que serait l'implication directe de la population locale dans le choix stratégique de planification. Une telle implication permettra aux gens de construire ensemble leur espace géographique par le biais de l'histoire, de la culture et des réseaux sociaux importants au sein de la communauté où ils vivent en se transformant en acteurs économiques opérant en initiative individuelle.

I-2-d) Situation des autres secteurs économiques en lien

Cette économie, depuis un grand temps, se révèle très faible à cause de la régression voire la stagnation d'autres secteurs, principalement l'agriculture, non négligeables dans la perspective d'une croissance durable et suivant leur effet sur la réduction de la pauvreté par la mise en place d'infrastructures.

En contextualisant l'économie haïtienne par rapport à cette volonté de croissance par le tourisme, Fred Doura ne s'est pas montré trop optimiste par le fait que notre économie est

14 Perroux François (1961). L'économie au XX* siècle. P.U.F., Paris.

15 MTIC.27 Septembre 2015 au cours de la journée mondiale d tourisme et des industries sous le thème « un milliard de tourisme, un milliard de possibilités ».

21

victime d'une dépendance, d'une désarticulation, d'une sous-industrialisation, d'une hypertrophie du secteur des services et de l'informel16 en raison du manque d'investissement productif dont est victime l'économie haïtienne.

S'il est vrai que le pays est doté d'un patrimoine culturel, naturel et touristique propre à favoriser un avantage par rapport à ses voisins de la Caraïbe, les revenus touristiques représentaient que 9.5%17 du PIB en Haïti alors que la moyenne dans la caraïbe était de 14.6%18 en 2014. L'essentiel ne réside pas en la possession de belles plages, du climat chaud, des paysages magnifiques, etc. comme c'est le cas pour notre pays mais plutôt dans ce que l'on doit faire pour assurer leur accessibilité et les exploiter à des fins touristiques nationales et internationales .A cet effet, il faut aussi souligner que notre riche patrimoine historique perd en valeur à cause du délabrement déplorable de nos différents sites. Tout cela devrait impliquer sans nul doute la participation des secteurs de la vie nationale ayant la capacité de générer des activités propres à attirer le tourisme et à préserver ces dotations

Le problème ne réside pas dans le fait de savoir seulement que le tourisme pourra engendrer une certaine croissance de l'économie nationale, mais plutôt de l'insérer à travers une stratégie nationale de développement. Ceci ne se réalisera pas sans un Etat stratège et actif qui se transforme en investisseur pour encourager les autres investissements propres à avoir des effets sur l'affluence des touristes.

Comme Noel19 le mentionne, le tourisme ne peut être profitable qu'au moment où l'Etat exerce son rôle de coordonnateur en encourageant les activités génératrices d'externalités positives et limiter les externalités négatives. Ces dernières, par exemple, induisent la question suivante : Que serait-il possible de faire alors pour réduire les fuites à la fois externes et internes occasionnées précisément par la faiblesse de notre capacité à offrir le pays à travers

16 Doura, Fred.2012.Economie d'Haïti: dépendances, crises, et développement, 2e éd. Montréal : éditions Dami, p. 255

17 WTTC.2015. Travel & Tourism. Economic Impact 2015 Haïti.

18 WTTC.2015. Travel & Tourism. Economic Impact 2015 Caribbean.

19 MTIC. Ulrick Emmanuel Noel. Septembre 2015.Les opportunités pour le tourisme dans la bande nord.

22

toute sa production aux touristes ? Sans prendre en compte des effets de la fuite sur l'industrie touristique haïtienne, comment est-il possible d'espérer d'en tirer un profit substantiel ?

précédent sommaire suivant