WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution des activités touristiques au développement territorial : une étude cas de la commune de Port-Salut.

( Télécharger le fichier original )
par Charly Camilien VICTOR
Universite d'Etat d'Haiti - Licence 2016
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

I-2-b) Situation de déclin du tourisme Haïtien et de ses sous-espaces territoriaux

Le déclin constaté au niveau de la sphère touristique locale comparativement au boom qu'il a connu au cours des années 1940 entraine des questionnements pertinents sur le nombre de temps suffisant à ce secteur afin de retrouver son droit de cité. Procéder à un diagnostic de la situation aidera à situer notre réflexion sur le fléau social principal, à savoir l'insécurité qui fait du territoire un lieu redoutable. C'est ce qui explique notamment l'indifférence à l'endroit de la destination touristique haïtienne depuis belle lurette.

De plus, l'état d'insalubrité de la majorité de nos villes témoigne du manque de planification au niveau de chaque territoire pour l'avancement du secteur en question. De cela, découle la considération de l'auteur Hugues Séraphin10 sur le fait que l'industrie touristique haïtienne est contrariée. Selon Boyer11 cité par le même auteur, il faudrait appréhender le tourisme suivant un fondement historico-sociologique tout en réfléchissant sur la base économique devant être utile au développement du secteur. Si Haïti est une société qui a connu du succès au cours des années antérieures ; n'est-il pas possible de faire évoluer le tourisme haïtien dans ses propres traces d'histoire puisqu'il a été la première destination de la caraïbe à une certaine époque ?

9 Toutefois une réflexion menée autour de la planification touristique en Haïti au niveau du chapitre 2 de la seconde partie illustrera cela davantage à la section 3.

10 Op.cit.

11 Boyer. M.1999. Histoire du Tourisme de Masse, Que sais-je ? n°255, Paris : PUF cité par Hugues Seraphin.p.25.

18

La lignée dans laquelle s'inscrit cette recherche n'exigera-t-elle pas une réflexion inverse sur le cas d'Haïti comme l'a réalisé Dupont12 en 2004 quand il a montré qu'à cet état stagnant ou régressif de l'économie haïtienne, il ne sera pas convenable de penser à de possibles impacts sur la réduction de la pauvreté et le développement local. Cela invite à analyser la possibilité de s'orienter, dans le cas d'Haïti, vers un tourisme plutôt alternatif ou écotourisme. Cependant, étant donné les exigences liées à ce secteur défiant la réalité de masse, n'aura-il aucun impact sur les rentrées nécessaires en devises puisque c'est réservé à une catégorie restreinte d'individus ? Tout compte fait, il faut admettre que cette forme de tourisme semble être susceptible de jouer un rôle nécessaire au développement territorial avec la contribution active des gens de la communauté locale à un projet de développement inscrit dans le temps.

D'ailleurs, il y'a un certain dilemme en ce qui a trait à l'avenir touristique durable d'un pays à savoir qu'une croissance constante du tourisme risque inévitablement de nuire à son propre développement. Cette nuisance peut être due à des menaces sur l'environnement dans lequel le progrès touristique s'inscrit. A titre d'exemple, il y'a la qualité de l'environnement, la beauté des paysages qui sont difficilement remplaçables après leur destruction, or ces ressources se révèlent être partie intégrante du potentiel touristique d'un pays.

Réfléchir sur l'avenir touristique haïtien ne demande-il pas de se porter sur le possible fossé culturel qui peut se créer entre les communautés locales et les visiteurs ? En conséquence, une prise en compte du développement territorial qui est basé sur la participation d'une large couche de la population locale reste primordiale. Cela peut se faire par l'introduction d'un processus de négociation devant aboutir à un consensus local pour une meilleure planification en matière touristique afin d'arriver à un équilibre entre les intérêts écologiques et les intérêts économiques.

En raison de l'état de pauvreté dans lequel se trouve la majorité de la population locale actuellement, envisager le tourisme en dehors de ses impacts socioculturels sera

12 Dupont, L. (2004) Co-intégration et causalité entre développement touristique, croissance économique et réduction de la pauvreté : Cas de Haïti. Revue Caraïbéenne [en ligne], http://etudescaribeennes.revues.org [Consulté : 21.05.13] Cité par Hugues Séraphin p.58

19

problématique. Cela pourra occasionner une attitude moins hospitalière des haïtiens du fait que leur société se voit comme une société de besoins face à une montée touristique qui étale le comportement d'une société de gaspillage13.

Tout cela entrainera une certaine frustration de la part des locaux. A titre d'exemple, le 19 janvier 2016 à Labadie, un bateau de croisière « Freedom of the seas » était obligé de rebrousser chemin sous la pression des gens cohabitant cette attraction réclamant des emplois. En ce sens, ce raisonnement montre combien il serait plutôt nécessaire de penser à une amélioration du niveau de vie de la population.

La population sortira-t-elle de cette énigme tant qu'il y'a une planification touristique déficiente ? D'autres activités favorisant l'emploi doivent être alors entreprises pour permettre à la population de se situer dans l'industrie touristique et d'y prendre activement part afin de bénéficier des avantages et de la beauté de leur pays, d'où la forte nécessité de procéder à une prise en compte d'une nouvelle vision en matière de développement des activités touristiques. Ainsi, la question suivante est posée : « comment se peut-il que le tourisme puisse être un facteur de développement territorial s'il n'y a pas l'approbation passive ou active de la population locale ? De là, le climat d'insécurité qui règne au pays nous interpelle en raison de la situation de pauvreté extrême d'une bonne couche de la population.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net