WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution des activités touristiques au développement territorial : une étude cas de la commune de Port-Salut.

( Télécharger le fichier original )
par Charly Camilien VICTOR
Universite d'Etat d'Haiti - Licence 2016
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

I-2-a) Perspective : Rentabilité économico-financière ou durabilité

La vision mercantile du tourisme ne perçoit le phénomène touristique que suivant la rentabilité économique et financière qui lui est associée dans une perspective de viabilité des projets touristiques. Cependant, cette approche semble peu cohérente avec la notion de durabilité choisie s'il y'a projet de faire du tourisme en Haïti un levier véritable et essentiel pour un possible développement. A ce point, ne faut-il pas se demander en quoi les activités économiques touristiques peuvent contribuer au développement du pays ou à ses communes s'il ne s'inscrit pas dans une vision planificatrice de long terme et sans une prise en considération des gains et des coûts (coûts liés par exemple à la dégradation de l'environnement).De là, ne convient-t-il pas d'analyser le tourisme comme secteur économique impliquant inévitablement la durabilité puisqu'il est par nature territorialisée et se trouvant dans les limites de l'économique ,du culturel et de l'environnemental à cause de sa transversalité ?

Le pays se situe au carrefour d'une concurrence intense dans la Caraïbe par le fait que les pays de cette région à partir des années 1950 ont procédé à un changement du modèle de leur économie. En réalité, le poids du secteur tertiaire dans le PIB s'affirmait de plus en plus avec la dominance du secteur touristique qui joue notamment un rôle primordial et auquel ils

16

deviennent dépendants. A cette période plus de 10000 emplois générés représentaient 3.5% du PIB, et les recettes avoisinaient 50 millions de dollars, soit 20% des exportations6. En ce sens, une réflexion sur le potentiel touristique du pays demande de prendre en compte les nouveaux penchants liés aux consommations qui pourraient servir de base à une orientation stratégique en termes de destination sans négliger les modalités d'aménagement du territoire.

Entretemps, Stéphanie Bessieres7 se demande : «Comment une destination désaffectée sur le plan touristique peut-elle se mettre à niveau du point de vue de ses infrastructures alors que la ressource économique que représente le tourisme n'est plus suffisante pour procéder à de lourds investissements structurels ? En ce qui a trait à Haïti, il faut avancer qu'à cause des évènements climatiques et des catastrophes naturelles (tremblement de terre du 12 janvier) certaines infrastructures touristiques ont été détruites. Ainsi, après ce tremblement de terre, le pays s'est trouvé dans une situation où tout était à reconstruire8. N'a-t-il pas fallu saisir de cette occasion pour se projeter vers une économie touristique durable dans le but de développer une offre qui correspond adéquatement avec les nouvelles attentes des consommateurs ? Cela aura donné sans nul doute l'occasion à Haïti de repenser un projet de territoire. Une telle initiative ne permettra-t-elle pas en même temps une véritable stratégie d'aménagement et de développement touristique rapprochée d'une vision de long terme à travers un meilleur projet de territoire et de société cohérent et durable ?

Cet univers concurrentiel caraïbéen implique que les autorités en matière touristique agissent à l'instar des entrepreneurs en menant des études de marché. Ces dernières permettront de s'approprier d'une stratégie touristique à travers un document de programmation stratégique, ce qui donnera une place fondamentale à la formation de la population, aux métiers identifiés comme prioritaires pour l'avenir du secteur et en fonction des projets envisagés. Les recherches

6République d'Haïti, Ministère du tourisme. 2007. Révision du plan Directeur Tourisme, Aménagement Touristique du département du Sud-Est, Rapport Préliminaire : Diagnostique et orientation. Cité par Alexis Nancy dans son mémoire pour l'obtention du diplôme de Master Complémentaire en développement et sociétés titré « Perspectives de développement de l'écotourisme : Etude de cas le département du Sud Est en Haïti. Académie universitaire Wallonie-Europe. Année académique 2007-2008.

7Dans le prologue du livre de Séraphin, Hugue. 2014. l'ouverture pour le peuple de Toussaint. Paris : Editions Publibook.p.17

8 Cette réflexion sera développée dans le chapitre II de la 2e partie à travers la section 2.

17

auprès des archives du Ministère du Tourisme et des Industries Créatives ne montrent aucun signe d'un tel document. Il n'y a qu'un plan d'aménagement des sites touristiques élaboré depuis 2007 et non mis à jour jusqu'à date.

Pourtant, il est important d'avancer que les initiatives du ministère en ce qui a trait à plusieurs projets d'investissements touristiques de grande portée pourraient favoriser à la longue un certain dynamisme local. Cependant, à part la prise en compte du tourisme comme secteur dans le PSDH, aucun nouveau document lié à la planification touristique n'est trouvé9.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net