WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'approche GAR dans la gestion des projets au niveau des associations communautaires de la commune de Ouagadougou: état d'application et défis

( Télécharger le fichier original )
par Ablasse KABORE
ISIG International - Master II 2013
  

précédent sommaire suivant

3.3.1.5. Niveau d'attente des associations communautaires vis-à-vis des PTF en matière d'application de la GAR.

Sur ce point, les partenaires au développement ont tous reconnu que les organisations communautaires ont des attentes multiples et diverses. En effet, ils espèrent bénéficier notamment d'un cadre d'échange sur la GAR et des opportunités de formation pour mieux la maitriser car leurs capacités de mobilisation en dépendent.

3.3.1.6. Représentation des organisations communautaires en relation avec l'application de la GAR.

De l'avis de la quasi-totalité (83,33%) des PTF, une structure communautaire qui intègre la GAR dans sa gestion est plus performante que celle qui ne l'applique pas. La première arrive à faire un travail plus qualitatif et par ricochet obtient de résultatsmeilleurs.

D'ailleurs, Monsieur DA Voumpine, responsableenCharge de la Planification et du Suivi / Evaluation est de nouveau plus explicite dans ce propos : « l'association qui applique la GAR a une meilleure planification des activités orientées vers des cibles réelles; est rigoureuse dans la conduite des activités et la mobilisation des ressources ».

Ceci permet de dire que si les PTF ont une image positive des organisations communautaires appliquant la GAR, c'est parce que la gestion axée sur les résultats comme approche a au fil du temps forgé la considération des bailleurs de fonds qui semblent résolument tournés vers la promotion des bonnes pratiques en matière de gestion de projet ou programme.

Les différentes analyses ci-dessus, rassurent sur le fait que presque tous les partenaires au développement se font une bonne représentation de la GAR qui leur apparait comme une alternative sérieuse dans cette quête permanente de résultats probants.

3.3.2. Accompagnement des partenaires associatifs

3.3.2.1. Appréciation par les PTF des compétences techniques des structures associatives

Sondés sur l'évaluation du potentiel technique des structures associatives, les PTF ont eu une vision commune. En effet, ils trouvent que sur la variable `'capacité technique'',les associations ne peuvent pas être logées dans la même enseigne au regard des disparités plus ou moins profondes qui les caractérisent.

Si certains PTF sont plus critiques en dénonçant la mauvaise qualité des ressources humaines (« compétences insuffisantes des associations en management car pas de spécialistes »)29(*) d'autres PTF par contre sont moins acerbes dans leur commentaire (« compétences technique globalement satisfaisant avec des disparités criardes d'une structure à une autre; certains ont du personnel qualifié d'autres n'en ont pas »)30(*).

Cette analyse sur les compétences atteste que le besoin en matière de renforcement des capacités opérationnelles chez les structures associatives est une nécessité chronique.

* 29 Source : enquête de terrain

* 30 Source : enquête de terrain

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.