WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'approche GAR dans la gestion des projets au niveau des associations communautaires de la commune de Ouagadougou: état d'application et défis

( Télécharger le fichier original )
par Ablasse KABORE
ISIG International - Master II 2013
  

précédent sommaire suivant

1.5.4. Pour le lecteur ou la communauté

Quant aux lecteurs de ce présent ouvrage ou la communauté, les recherches effectuées leur permettront de découvrir ou de mieux maîtriser l'approche GAR qui est relativement nouveau et innovant dans le contexte du développement. En plus, ce document pourrait constituer une référence théorique et méthodologique au profit d'autres recherches futures.

1.6. Définition de concepts et termes généraux

SelonLOUBET D Jean Louis, «la première démarche du sociologue est de définir ce dont il traite afin que l'on sache et qu'il sache ce dont il est question »4(*).Ce faisant, certains mots ou concepts qui, en raison de leur fréquence d'emploi ou de leur poids sémiologique, sont analysés dans l'optique d'harmoniser la compréhension des idées exprimées à travers ce document.

Sont retenus dans cette perspective les mots et expressions suivantes : GAR, gestion des projets, association, suivi et évaluation 

1.1.1. GAR : elle signifie « gestion axée surles résultats » ou encore gestion axée sur les résultats en matière de développement (GRD)5(*). Selon l'OCDE6(*),c'est une stratégie de gestion centrée sur les performances sur le plan du développement et sur l'amélioration durable des résultats nationaux. Elle offre un cadre pour promouvoir l'efficacité au regard du développement où les informations sur les performances servent à améliorer la prise de décision. Elle comporte des outils pratiques pour la planification stratégique, la gestion des risques, le suivi des progrès accomplis et l'évaluation des résultats.ces outils sont:

- le cadre de mesure de rendement (CMR): il sert à la planification systématique de la collecte de données et de renseignements pertinents, à l'appui des fonctions de suivi, d'apprentissage et de présentation de rapport. Dans un CMR il existe huit (8) colonnes principales7(*): les résultats espérés, les indicateurs, les données de base, les cibles, les sources de données, les méthodes de collecte de données, la fréquence de collection et la responsabilité.

- La matrice de gestion de risque8(*): il sert à l'analyse des risques et permet de déterminer la probabilité que les conditions ou hypothèses énoncées dans un projet ou programme se réalisent. son élaboration comporte trois (3) étapes : identification des risques, la classification des risques, et la définition des stratégies de gestion de ces risques

- le modèle logique (voir annexe 2): il s'apparente un peu au cadre logique car il permet de résumer le projet ou le programme en présentant ses principales composantes( activités, extrants, résultats, et la logique d'intervention entre tous les éléments). Il sert surtout dans la conception et la gestion d'un projet de développement international et permet de modifier ou d'améliorer un projet au cours de sa mise en oeuvre.

En plus des outils ou instruments la GAR, regroupe un certain nombre de valeurs qui sont: la responsabilité, la transparence, la participation ou le partenariat, la simplicité, l'apprentissage pratique, l'application multiple

En somme, la GAR se définit aussi comme une approche de gestion participative qui englobe une série d'outils visant à améliorer la gestion de projet / programme, l'efficacité et l'efficience tout en mettant l'accent sur les résultats9(*).

1.1.2. Gestion des projet : d'après DECLERC Osen, « On désigne par gestion de projet des méthodes et des techniques créées pour la conception, l'analyse et la conduite d'activités temporaires fortement irréversibles, non répétitives, réalisées sous contrainte de temps et engageant des ressources rares et limitées»10(*).

Pour l'association « Project Management Institute », la gestion des projets est : « l'art de diriger et de coordonner les ressources humaines et matérielles tout au long du cycle de vie d'un projet en utilisant des techniques de gestion modernes et appropriées pour atteindre des objectifs prédéterminés : d'envergure du produit ou service, de coût, de délais, de qualité et de satisfaction du client et des participants. C'est le degré d'attente de ces objectifs qui détermine le succès de tout projet »11(*).

En somme, la gestion de projet est une science spécifique comportant de méthodes, de techniques et d'outils applicables au projet qui constitue son objet.

1.1.3. Association : selon la loi 10/ADP/199212(*) portant liberté d'association au Burkina Faso : « est Association, [...] tout groupe de personnes physiques ou morales, nationales ou étrangères, à vocation permanente, à but non lucratif et ayant pour objet la réalisation d'objectifs communs, notamment dans les domaines culturel, sportif, social, spirituel, religieux, scientifique, professionnel ou socio-économique ». Les associations se forment librement et sans autorisation administrative préalable. Elles sont régies quant à leur validité par les principes généraux du droit applicables aux contrats et obligations. Toutefois, elles ne jouissent de la capacité juridique que dans les conditions prévues par la présente loi. Elles peuvent être reconnues d'utilité publique13(*).

1.1.4. Etat d'application : il est possible de saisir par cette expression, le niveau d'avancement de travaux ou d'exécution d'une activité. Par rapport à la présente étude, il s'agit de faire l'état des lieux en ce qui concerne l'utilisation de la GAR dans les organisations communautaires afin de prendre connaissance de ce qui a été fait, de comment cela est fait et de ce qui reste à faire.

1.1.5. Défi : Selon le logiciel « 38 dictionnaires et Recueil de Correspondances », ce mot peut avoir le sens de provocation à un combat ou provocation quelconque ; c'est également un challenge ou des obstacles extérieurs qu'une civilisation doit surmonter dans son évolution14(*).

Pour cette étude, la définition la plus appropriée est la dernière en ce sens que dans le cadre de la mise en oeuvre de la GAR, des difficultés d'application peuvent subvenir et il serait pertinent de travailler à les surmonter afin d'améliorer la gestion des projets.

1.1.6. Suivi : c'est un processus continu de collecte et d'analyse d'informations pour apprécier l'état d'avancement d' un projet, un programme ou une politique qui est mise en oeuvre, en comparant avec les performances attendues. C'est donc une activité interne à l'exécution d'une action15(*) ;

1.1.7. Evaluation : l'évaluation est une mesure, un jugement de valeur aussi systématique et objectif que possible, des résultats d'un projet, d'un programme ou d'une politique, en vue de déterminer sa pertinence, et sa cohérence, l'efficience de sa mise en oeuvre, son efficacité et son impact ainsi que la pérennité des effets obtenus16(*).

Dans une certaine mesure, la présente clarification conceptuelle a été enrichie par la revue critique de littérature qui a permis de saisir ou de compléter le sens de certains vocables.

* 4OUEDRAOGO C. (2006)., Les facteurs pédagogiques de réussite scolaire des enfants handicaps intégrés dans les écoles ordinaires: expérience de handicap international dans la circonscription d'éducation de base de Tanghin-Dassouri.

* 5 www.oecd.org/publications/synthesesconsulté le 11 /06/2012

* 6Op.cit

* 7voir annexe2

* 8voir annexe2

* 9 DABONE D. (2012), Module : Gestion Axée sur les Résultats

* 10KADEOUA A. (2011), Cours : Configuration organisationnelle d'u cycle de gestion de projet

* 11 Op.cit.

* 12 COMPAORE C. (2012), Analyse du dispositif de suivi-évaluation des associations partenaires du PAMAC intervenant dans la prise en charge communautaire du VIH / SIDA dans la région du centre au Burkina Faso

* 13 COMPAORE C. (2012), L'analyse du dispositif de suivi évaluation des associations intervenant dans la prise en charge communautaire du VIH/SIDA

* 14 LE NOUVEAU PETIT ROBERT, 2010

* 15Op.cit

* 16

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.