WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La gestion des risques de taux d'intérêt et de change par l'approche ALM: Le cas de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD)


par Arouna Soro
CESAG - Master en Banque et Finance 2006
  

précédent sommaire suivant

Chapitre 3 :
LA MESURE DES RISQUES
DE TAUX D'INTERET ET DE CHANGE

Intéressons nous dans un premier temps à la mesure du risque de taux d'intérêt avant d'aborder celle du risque de change.

3.1/- La Mesure Du Risque De Taux D'intérêt

Nous traiterons ici des sources et de l'objet des mesures du risque de taux avant d'aborder ces mesures proprement dites à savoir la mesure de volume, la mesure de marge et la mesure de valeur.

3.1.1/- Sources et objets des mesure du risque de taux

Abordons d'abord les sources du risque de taux d'intérêt.

3.1.1.1/- Les sources du risque de taux d'intérêt

On ne peut mesurer le risque de taux que lorsque l'on a une idée précise des cas de son occurrence. Ce risque peut découler de quatre (4) sources essentielles affectant de ce fait le revenu de la banque et la valeur économique de ses instruments financiers sous-jacents. On distingue : le risque lié au repricing, le risque lié à la courbe des taux d'intérêt, le risque de base ou risque de spread et le risque sur les options62(*) :

- le risque lié au repricing : il se manifeste à la suite d'un décalage dans le réajustement des prix des actifs et des passifs surtout lorsque les échéances à taux fixes et les réajustements à taux variables ne coïncident pas dans le temps. Le tableau ci-dessous nous en donne une illustration :

Tableau 3 : Existence du risque lié au repricing

Actif

Passif

Existence du risque de taux

Exposition

Taux fixe

Taux fixe

Si actif et passif sont de durées différentes

Gap de durée

Taux fixe

Taux variable

Oui

Totalité des encours

Taux variable (*)

Taux fixe

Oui

Totalité des encours

Taux variable

Taux variable

Si actif et passif sont de durées différentes

Gap de durée

(*) En considérant à taux variable les placements à court terme à renouveler fréquemment au cours d'une année.

Selon ce tableau, dans le cas d'actifs à taux fixes (variables) adossés à des passifs à taux variables (fixes), l'exposition au risque de taux est certaine et porte sur la totalité des encours concernés. Alors que dans le cas où l'on a des actifs à taux fixes (variables) adossés à des passifs à taux fixes (variables), l'exposition au risque n'existe que si les durées respectives des actifs et passifs mis en cause sont différentes, sinon, elle est nulle. Il s'agit là de cas de gaps de durée. En somme, le risque de taux n'est manifeste que lorsque des actifs d'une durée et d'un taux déterminés seraient adossés à des passifs d'une durée et/ou d'un type de taux différents.

- le risque lié à la courbe des taux d'intérêt tant au niveau de sa pente que de sa forme : toute modification de la courbe des taux à toujours une incidence, positive ou négative, sur les résultats ou la valeur des instruments financiers de la banque. Les variations négatives de la gamme des taux traduisent le risque lié à la courbe des taux. Trois (3) facteurs peuvent être en théorie à l'origine de telles modifications : les anticipations du marché sur les taux futurs, la préférence des agents économiques pour la liquidité ou théorie de la prime de risque et enfin les tranches de maturité des actifs, encore appelés segments ou habitat préférés, dans lesquels ces agents désirent investir63(*).

- le risque de base ou basis risk encore appelé risque de spread : il est manifeste lorsque la banque a recourt à des indices de taux ou courbes de rendement non identiques pour évaluer ses actifs et ses passifs. Il traduit un décalage qui peut exister dans l'adossement d'emplois et de ressources à taux variables indexés sur des taux de marché différents (Euribor 3 mois contre Libor 3 mois) ou sur le même taux, mais avec une date de repricing différente (Euribor 3mois contre Euribor 6 mois)64(*). Les évolutions adverses de ces indices et par conséquent l'écart défavorable qui se creuse entre eux impacte négativement sur le profit et les valeurs de marché de la banque.

- le risque optionnel : l'exercice de certaines options « cachées » ou « implicites » du fait des clients modifie le profil des encours affectant ainsi l'assiette de risque de la banque de même que son exposition. Il peut s'agir d'options sur produits dérivés comme, par exemple, l'achat ou la vente d'un put ou d'un call ; d'options sur les divers types d'obligations comme les obligations convertibles ; de remboursements anticipés ou encore de transferts des dépôts à vue vers d'autres types de placements plus rémunérateurs. Dans le cas particulier des remboursements anticipés, ils se présentent sous deux (2) formes. Il y a d'abord les remboursements anticipés « taux » qui sont dits marchands parce qu'ils sont faits par les clients pour récolter un profit dans un contexte de taux baissiers. Ensuite il y a les remboursements anticipés statiques, dits non marchands. Ces derniers naissent des accidents de la vie tels que le chômage ou le divorce. Ils ne sont donc pas réalisés dans un souci d'arbitrage financier65(*).

Les sources du risque de taux étant précisées, intéressons nous à l'objet des mesures de ce risque.

* 62 Hennie van Greuning et Sonja Brajovic Bratanovic, op. cité, p.250

* 63 Jean-Pierre Patat , op. cité, p.463

* 64 Banque de France, Revue de la Stabilité Financière, N°6, Juin 2005, p. 89

* 65 Michel Dubernet, op. cité, p. 76

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.


Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy