WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La gestion des risques de taux d'intérêt et de change par l'approche ALM: Le cas de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD)


par Arouna Soro
CESAG - Master en Banque et Finance 2006
  

précédent sommaire suivant

5.3/- Le Système D'information Alimentant L'outil De Gestion Actif/Passif

Pour comprendre le système d'information qui alimente l'outil de gestion actif/passif de la BOAD, nous traiterons successivement des sources de l'information, de l'organisation de cette information et de la validation et traitement de cette information.

5.3.1/- Sources de l'information

L'information nécessaire à l'alimentation de l'outil ALM provient de deux (2) sources :

5.3.1.1/- Les sources internes à la BOAD 

Elles comprennent

- le système d'information de gestion appelé « Applications Spécifiques (APS) ». C'est un fichier qui produit les informations relatives aux encours de prêts et encours d'emprunts. Il est importé du système informatique qui est sensé être conforme aux données de la Comptabilité.

- le système d'information de la Comptabilité ; Le fichier « Comptabilité » fournit les informations relatives aux autres postes du bilan et comporte deux (2) feuillets : le feuillet relatif aux éléments avec échéancier du bilan et le feuillet concernant les postes sans échéancier du bilan.

5.3.1.2/- Les sources externes  externes à la BOAD

Elles fournissent à la Direction des Finances et de la Trésorerie (DFT) les informations relatives à la courbe des taux d'intérêt et les taux de change. A cet effet, la DFT peut s'adresser à la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), recourir aux relations interbancaires, consulter les pages web spécialisées ou se fonder sur sa propre appréciation de l'environnement économique, financier et monétaire pour obtenir les informations nécessaires.

5.3.2/- Organisation de l'information

L'information fournie par les sources ci-dessus, est répercutée dans les lignes qui composent le bilan. La mise en place de l'outil de Gestion Actif/Passif a nécessité l'adoption de certaines conventions par la BOAD pour le traitement des lignes bilancielles. En effet, l'activité tant en emplois qu'en ressources de la BOAD, implique que l'essentiel des lignes du bilan sont à taux fixe. Les conventions adoptées ont permis de décomposer le bilan en lignes avec échéancier et en lignes sans échéancier conformément à la logique de tombées des lignes qui vont former le gap de taux fixe à gérer (voir Annexe 3: les lignes du bilan avec échéancier).

5.3.3/- Validation et traitement des informations

5.3.3.1/- Validation et traitement de l'information provenant de APS et de la Comptabilité

Les informations provenant des sources précédemment citées doivent être validées avant leur prise en compte par l'outil de Gestion Actif/Passif (outil GAP). Une Commission de la validation a été créée à cet effet dans le but de permettre une meilleure appréciation des risques financiers de la BOAD (voir Annexe 4 : Missions, Attributions et Composition de la Commission de la validation). La validation de l'information recueillie à la date de traitement choisie, par exemple le 30 Juin 2005, consiste à s'assurer de l'exhaustivité et de la fiabilité des informations à entrer dans l'outil de Gestion Actif/Passif (outil GAP) et de l'équilibre du bilan de départ. Le contrôle va consister à faire un rapprochement entre les informations provenant d'APS et celles fournies par la Comptabilité. Les informations de la Comptabilité sont réputées bonnes et servent de base à la correction des informations provenant de APS.

Au terme de la validation, l'outil GAP peut gérer automatiquement les informations fournies par ces deux (2) systèmes pour la mesure des risques financiers. Il suffit pour cela d'entrer correctement la date de traitement retenue et les chemins d'accès des deux (2) fichiers alimentant l'outil GAP.

5.3.3.2/- Introduction des autres données dans l'outil GAP : courbe des taux et cours de change

Outre les informations en provenance d'APS et de la Comptabilité qui ont été validées, comme mentionné ci-dessus, le gestionnaire de risque doit entrer les données relatives à la courbe des taux d'intérêt et aux cours de change.

La courbe des taux se construit en renseignant les cases de taux J/J, 1 mois, 3 mois, 6 mois. Pour les échéances à un an et plus (12 mois, 2 ans, 5 ans, et 10 ans), il est généralement retenue un taux de 6.62% à cause de la surliquidité du marché monétaire de l'UEMOA. Quant au taux de change, le gestionnaire de risque devra entrer le cours de change en FCFA à la date de traitement retenue (par exemple le 30/06/2005). Sont ensuite entrés, les taux de change simulés en fonction des anticipations du risk manager.

Une fois que toutes les informations ont été correctement entrées, l'outil GAP produit, sous forme de restitutions, différents états nécessaires à l'analyse des risques financiers par le risk manager.

5.3.3.3/- Restitutions de l'outil GAP

Les restitutions91(*) de l'outil GAP concernent notamment :

- le tableau de bord ; en faisant varier les taux d'intérêt, l'analyste peut s'apercevoir immédiatement de leur impact sur le PNB de l'année en cours et de l'année suivante. Le tableau de bord informe également le gestionnaire de risque de l'impact, en termes de coût, de la fermeture totale des gaps.

- les simulations et productions nouvelles ; il s'agit ici de prendre en compte dans le bilan et le hors bilan, les opérations nouvelles (décaissements et emprunts nouveaux) pour mesurer le risque de taux d'intérêt. L'analyste peut à nouveau consulter le tableau de bord pour apprécier l'impact de ces nouvelles informations sur le PNB.

- outre les résultats précédents, l'outil GAP permet de visualiser d'autres états et notamment les profils d'amortissement Actif/Passif (Annexe 5) ou les gaps en risque de taux (Annexe 6).

* 91 BOAD, Gestion Actif/Passif, Cahier n° 2 : le système de Gestion Actif/Passif, Juillet 2001

précédent sommaire suivant















9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.


Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy