WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

La gestion des risques de taux d'intérêt et de change par l'approche ALM: Le cas de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD)


par Arouna Soro
CESAG - Master en Banque et Finance 2006
  

précédent sommaire suivant

5.4/- Les risques de taux d'intérêt et de change de la BOAD92(*)

Avant d'aborder le risque de change de la BOAD, commençons par le risque de taux d'intérêt.

5.4.1/- Le risque de taux d'intérêt de la BOAD

5.4.1.1/- Définition et matérialisation du risque de taux d'intérêt par la BOAD

C'est le risque pour la BOAD de voir se détériorer sa rentabilité consécutivement à une variation adverse des taux d'intérêt. Il se manifeste pour la BOAD essentiellement lorsqu'il y a un décalage dans les durées des ressources et des emplois. En effet, à la BOAD, les emprunts et les prêts sont à taux fixe ce qui fait que les gaps dans la mesure du risque de taux sont plutôt des gaps de durée.

5.4.1.2/- La courbe des taux d'intérêt

La construction de la courbe des taux procède de deux (2) méthodes :

- les taux courts (J/J, 1 mois, 3 mois et 6 mois) correspondent à la moyenne des taux observés sur le marché monétaire et sont communiqués par la BCEAO ;

- quant aux taux longs (1 an et plus), on utilise la moyenne des taux de référence de la BOAD majoré du taux moyen de l'impôt sur les revenus mobiliers dans l'UEMOA. Ce dernier est actuellement de 13%.

5.4.1.3/- Mesure, couverture et seuil d'intervention du risque de taux d'intérêt

5.4.1.3.1/- Mesure du risque de taux d'intérêt

Ce risque est mesuré par les gaps avant et après simulation entre emplois et ressources ce qui permet d'apprécier l'exposition du bilan au risque de taux d'intérêt et ses incidences sur le PNB.

5.4.1.3.2/- Couverture du risque de taux d'intérêt

Le marché financier régional de l'UEMOA est encore caractérisé par une absence de produits de couverture. Cela impose à la BOAD de procéder, autant que possible, à une parfaite adéquation des maturités des ressources, mobilisées sur le marché, et des prêts. Deux (2) types d'opérations sont effectués :

- allongement de la durée des prêts aux Etats sur ressources concessionnelles

- ajustement des prêts au secteur privé sur la durée des emprunts sur le marché

Outre ces opérations, le comité ALM recommande souvent une accélération des décaissements des prêts et des tirages de ressources nouvelles sur les lignes de crédit accordées par les partenaires financiers. Ceci permet donc d'améliorer le profil du bilan.

5.4.1.3.3/- Le seuil d'intervention pour la couverture du risque de taux d'intérêt

L'incidence d'une variation adverse du taux d'intérêt de 1% est appréciée par rapport à son impact sur le PNB ou les fonds propres effectifs93(*) (FPE) de la BOAD. Les actions de couverture de ce risque ne sont envisagées qu'en cas de détérioration du PNB dans la proportion de 10% ou des FPE dans la proportion de 1%. Toutefois, si le coût de fermeture des gaps est trop élevé la BOAD peut décider de rester en risque de taux. En deçà du seuil d'intervention, on considère que les ressources à taux fixes sont suffisantes pour absorber le risque de taux d'intérêt et aucune action de couverture n'est engagée.

5.4.2/- Le risque de change de la BOAD94(*)

5.4.2.1/- Définition et matérialisation du risque de change par la BOAD

C'est le risque pour la BOAD de voir sa rentabilité se dégrader du fait d'une variation adverse des cours des devises d'emprunt par rapport au franc CFA, une telle situation ayant un impact négatif sur son coût de refinancement en devises.

La monnaie de prêt de la BOAD étant le franc CFA, l'occurrence du risque de change se traduira :

- soit sous la forme d'une fluctuation des cours en devises par rapport au franc CFA. L'Euro n'est pas pris en compte du fait de sa parité fixe avec le franc CFA ;

- soit à la suite d'un changement de parité entre le franc CFA et l'Euro en cas de dévaluation ou de réévaluation de l'une ou de l'autre des deux (2) monnaies.

5.4.2.2/- Mesure, couverture et seuil d'intervention du risque de change

5.4.2.2.1/- Mesure du risque change

« L'outil GAP » mesure le risque de change à partir des incidences de la fluctuation du cours des devises sur la marge de change de la BOAD. Cet impact est obtenu en rapportant la variation de la marge de change aux encours de prêts à la clientèle.

5.4.2.2.2/- Couverture du risque de change

Depuis Octobre 2003, la gestion du risque de change à la BOAD, dont les prêts sont toujours libellés en franc CFA, se fait selon deux (2) dispositifs :

- le dispositif de première génération : il se traduit par la constitution d'un fonds de couverture du risque de change, la priorité à l'endettement en FCFA, la préférence de l'Euro en cas d'endettement en devises et les recommandations faites par le comité ALM. Dans le cadre de ce dispositif, la BOAD détient des comptes en devises conformément à la réglementation des changes.

- le dispositif de seconde génération : il n'est pas encore entré en vigueur mais il se traduit par un transfert du risque de change de la BOAD aux emprunteurs par indexation des prêts sur le panier de ses devises d'endettement.

Ces dispositifs sont renforcés par deux (2) mesures d'accompagnement :

- comme dans le cas de la couverture du risque de taux d'intérêt, la recherche de l'adéquation des échéances entre emprunts et prêts

- des swaps de devises sont envisagés pour convertir en Euro la dette de la BOAD libellée dans les autres devises d'emprunt. Ce faisant les ressources de l'établissement seraient désormais libellées en deux (2) monnaies : le franc CFA et l'Euro.

5.4.2.2.3/- Le seuil d'intervention pour la couverture du risque de change

La règle utilisée est de rapporter l'effet des variations des devises aux encours de prêts à la clientèle de la BOAD. Pour se prémunir contre ce risque, la Banque a intégré à son taux client une marge de 0.5%. Si le coût de fermeture des gaps n'est pas trop élevé, les actions de couverture de ce risque seront déclenchées au cas où la dégradation de la marge est supérieure à 0.5%. En revanche, en deçà de ce seuil, la perte de marge subie par la Banque sera suffisamment couverte par la marge de 0.5% retenue et intégrée dans le taux d'intérêt. Aucune action de couverture n'est alors initiée.

* 92 Le Cabinet Afrique Consulting Group, op. cité, p.112.

* 93 Au sens de la réglémentation bancaire de l'UEMOA, les fonds propres effectifs comprennent les fonds propres de base et les fonds propres complémentaires.

* 94 Le Cabinet Afrique Consulting Group, op. cité, p.108.

précédent sommaire suivant















9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.


Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy