WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Du NOMIC au Sommet Mondial de la Société de l'Information : Le rôle de l'UNESCO dans la réduction de la fracture numérique


par Destiny TCHEHOUALI
Université Stendhal (Grenoble) / Institut de la Communication et des Médias - Master 2 Recherche - Sciences de l'Information et de la Communication 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

B- Objectifs

Notre premier objectif à travers ce travail est de proposer une autre lecture de l'évolution de la société de l'information en essayant de montrer que le discours sur la « fracture numérique » entre pays du nord et pays du sud n'est pas une nouveauté en soi, mais une croyance récurrente soutenue par les organisations internationales. C'est une analyse rétrospective du discours sur l'informatisation ou l'informationnalisation (Bernard Miège) des pays africains, tel qu'il est promu par l'UNESCO et en même temps une confrontation de ce discours par rapport à la réalité du bilan des activités et programmes concrètement menés en vue d'une équitable régulation de la communication internationale.

Le deuxième objectif que nous nous sommes fixés est de démontrer que malgré les bonnes intentions de l'UNESCO, ses programmes en faveur de la réduction de la fracture numérique ont tendance à être orientés vers un déterminisme technologique, synonyme à la fois de modernisation et de développement. En partant du constat que les paradigmes de l'interdépendance et de la coopération internationale sont nourris par un impérialisme culturel, et socio-économique, nous souhaitions pouvoir situer la responsabilité de l'UNESCO dans l'aggravement de la fracture numérique et tirer des leçons de l'échec du NOMIC et des modestes résultats du SMSI.

Enfin, le troisième objectif et pas des moindres, est de pouvoir à travers ce travail jeter les bases problématiques et méthodologiques d'une recherche plus élaborée et plus approfondie à entreprendre au cours des trois prochaines années et comparant les stratégies d'action de l'UIT et de l'OMC à celles de l'UNESCO face aux enjeux culturels de la réappropriation des TIC à des niveaux régional et national.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy