WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'Inde un enjeu cognitif et réflexif. Etude des voyageurs de l'Inde et des populations diasporiques indiennes

( Télécharger le fichier original )
par Anthony GOREAU
Université Michel de Montaigne Bordeaux 3 - DEA 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3) La question de l'intégration :

Cette limiogenèse issue de cette exterritorialité, de la création d'un espace de l'entre-soi communautaire se traduisant par tout un faisceau de limites et discontinuités : économiques, sociales et « ethniques », suscite tout un questionnement sur l'intégration des migrants indiens en France.

« La question de la légitimité de leur présence en un lieu pose le problème d'une double intégration : intégration à une société d'accueil et intégration à la diaspora »104(*).

L'intégration sociale désigne le processus d'insertion des groupes ou des individus dans un même ensemble acquérant ainsi un minimum de cohésion ; il s'agit soit d'une situation observable à un moment donné, soit d'un processus faisant passer d'une situation d'extériorité à une insertion plus ou moins forte. En France, une certaine confusion a toujours était faite entre intégration et assimilation : il était exigé des futurs citoyens français qu'ils renoncent à leur cultures, traditions et rites d'origine. Cette assimilation conduit à une certaine aliénation des différents groupes migrants, générant souvent une dégradation des spécificités de l'autre.

Cette confusion subsiste et exerce une violence symbolique sur les migrants indiens en France, sommés parfois de justifier leur présence, et ceci en manifestant essentiellement leur utilité sociale d'autant plus que la communauté tamoule manifeste son attachement à sa terre d'origine et qu'elle est parfois incriminée par les médias de terrorisme activiste, de trafics illicites (drogue particulièrement).

Les migrants indiens justifient et négocient leur présence dans la société d'accueil par une utilité commerciale de type exotique que ce soit dans la restauration, dans le commerce alimentaire ou dans l' « ethnic business »105(*) (vente de saris, de guirlandes de fleurs, de statue à l'effigie de Ganesh...). « Cette utilité est donc placée d'emblée sous le signe de l'échange : l'exotisme contre la présence »106(*). Mais ce contrat est précaire car la France ne reconnaît pas sur le plan politique les minorités ethniques et religieuse, et érige la laïcité en valeur suprême, ou plutôt comme norme sociale.

C'est ainsi que les derniers débats sur les signes religieux à l'école ont abouti à l'interdiction des signes ostensibles d'appartenance communautaire. Mais alors comment se construit l'identité des Sikhs sans référents quotidiens ; comment peuvent-ils marquer leur appartenance communautaire s'ils ne peuvent être fidèles aux cinq articles ? Cette volonté d'assimilation par la norme obéit aussi à des conte sens ; en effet, sans leur turban (c'est sur cet élément que devrait porter l'interdiction), c'est leur appartenance communautaire qui se dévoile.

Tandis que l'intégration sociale des migrants indiens à la société française est parsemée d'embûches qui prennent plus la forme d'apories que d'obstacle ; l'intégration à la diaspora paraît être une réussite.

Les différents groupes de la communauté indienne fabriquent leur intégration à la diaspora à travers la constitution d'une mémoire et d'une histoire collective faites de va-et-vient imaginaires et réels avec la terre d'origine. « Cette mémoire leur permet d'articuler le sens de leur présence en un lieu à celui d'une tangibilité recevable par la diaspora »107(*).

* 104 Ma Mung, E. La diaspora chinoise - géographie d'une migration. France, Gap : Ed : OPHRYS, collection Géophrys, 2000, 175p.

* 105 Raulin, A. Commerce et inter-ethicité : les affinités culturelles. In : Piault, M-H. Vers des sociétés pluriculturelles : études comparatives et situation en France. France, Paris : Ed. ORSTOM, 1987, p301-306.

* 106 Ma Mung, E. La diaspora chinoise - géographie d'une migration. France, Gap : Ed : OPHRYS, collection Géophrys, 2000, 175p.

* 107 Ma Mung, E. La diaspora chinoise - géographie d'une migration. France, Gap : Ed : OPHRYS, collection Géophrys, 2000, 175p.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net