WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Soutenabilité de la dette publique des pays post PPTE de la Zone Franc

( Télécharger le fichier original )
par Guy Albert KENKOUO
ISSEA - Ingénieur statisticien 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

I.2- Dynamique de diversification dans les pays post PPTE de la Zone Franc

L'un des enjeux de la diversification économique est qu'elle permet au pays de ne pas être excessivement tributaire des secteurs économiques fondés sur l'exploitation et l'exportation des ressources naturelles. En nous inspirant des travaux de KAMGNA (2007)26(*), le processus de diversification dans les pays post PPTE de la Zone Franc peut être apprécié à travers l'évolution de la structure des exportations. Cette approche consiste à considérer la notion de diversification des économies des pays post PPTE de la Zone Franc comme étant étroitement liée à celle de la redynamisation de leurs exportations. Les analyses qui suivent, visent à examiner l'évolution des exportations et à évaluer le processus de diversification dans les pays post PPTE de la Zone Franc.

I.2.1- Évolution en valeurs des exportations

Le graphique 2 permet de constater que sur la période 1991-2005, les exportations totales des pays post PPTE de la Zone Franc ont enregistré une forte croissance. Toutefois, ces performances sont d'ampleurs différentes selon les pays et selon les périodes (voir annexe IV : graphique 28, 29, 30, 31, 32 et 33).

Graphique 3: Évolution globale des exportations des pays post PPTE de la Zone Franc de 1991 à 2005

Source : BEAC, BCEAO

La croissance des exportations globales s'accentue sur la période 1994-2005. Celle des exportations du Sénégal et du Mali s'accentue sur la période 1993-2002. Cependant, la croissance des exportations du Bénin s'accentue sur la période 1994-1996 et devient modérée sur la période 1997-2005. Les exportations du Burkina Faso et du Niger ont évolué en dents de scie avec une tendance globalement croissante. La croissance des exportations du Cameroun s'est accentuée sur la période 1994-2000 et ensuite, sur la période 2000-2005, ces exportations ont enregistré une croissance modérée. Toutefois, notons que la période 1991-1993 a été marquée dans tous les pays par une baisse des exportations. Depuis 2000, la croissance des exportations des pays post PPTE de la Zone Franc est relativement faible.

La croissance ou la redynamisation des exportations dans les pays post PPTE de la Zone Franc, a été suivie d'une amélioration de la part des exportations dans le PIB (voir graphique 4), ce qui a contribué à conforter l'ouverture extérieure de ces économies. Cependant le degré d'ouverture extérieure varie d'un pays à un autre.

Graphique 4: Évolution des exportations (en % du PIB) des pays post PPTE de la Zone Franc de 1995 à 2005

Source : BEAC, BCEAO

La part des exportations dans le PIB des pays post PPTE de la Zone Franc diffère d'un pays à un autre et d'une période à l'autre. Le Burkina Faso enregistre sur la période de l'étude les plus faibles parts. Les autres pays présentent des proportions évoluant en dents de scie, mais avec une tendance globalement croissante.

Cependant, la croissance des exportations ne nous renseigne pas sur la diversification proprement dite. Cette croissance peut être le simple fait de l'évolution du prix ou du volume d'un ou de certains produits, c'est-à-dire une grande concentration de l'économie sur quelques produits dont le prix mondial évolue rapidement sur la période de l'étude. C'est ainsi que nous examinerons avec finesse le processus de diversification des pays post PPTE de la Zone Franc dans le paragraphe suivant.

I.2.2- Processus de diversification des pays post PPTE de la Zone Franc

Pour l'analyse du processus de diversification, nous allons utiliser des séries de données allant de 1990 à 1999 pour le Bénin, le Burkina Faso, le Mali, le Niger et le Sénégal (Ce sont les pays post PPTE de l'UEMOA). Ensuite, nous supposerons que la structure des exportations de ces pays n'a pas beaucoup varié jusqu'à présent. Pour le Cameroun (Pays post PPTE de la CEMAC), nous utiliserons une série de données allant de 1985 à 2005.

Sur la période 1992-1999, les exportations du Bénin ont été dominées par le coton, les noix de cajou, les graines de karité et des minéraux bitumeux. Sur l'ensemble de la période, ces produits ont représenté en moyenne 84 % des exportations du Bénin. Toutefois, les exportations du Bénin portent essentiellement sur le coton (les exportations du coton ont représenté 69 % de l'ensemble des exportations du Bénin sur la période 1992-1999).

Sur la période 1992-1998, les principaux produits exportés par le Burkina Faso ont été : le coton, les grains de sésame, les animaux (espèces bovines, caprines et ovines) et l'or non monétaire et platine. Sur l'ensemble de la période, ces produits ont représenté en moyenne 85 % des exportations de ce pays. Toutefois ces exportations sont restées concentrées sur le coton (les exportations du coton ont représentées 57 % de l'ensemble des exportations du Burkina Faso sur la période 1990-1998).

Au cours de la période 1985-2005, les exportations du Cameroun ont été portées par le coton, le pétrole brut, le café, le cacao, le bois brut, le caoutchouc, la banane et l'aluminium. Pendant toute cette période, ces produits ont représenté en moyenne 76 % des exportations du pays. Toutefois les exportations du Cameroun concernent particulièrement le pétrole (les exportations du pétrole ont représenté 42 % de l'ensemble des exportations du Cameroun sur la période 1985-2005). Mais notons également que les productions du pétrole, du café et du cacao ont baissé pendant la période 1985-2005 et que celle du bois brut a augmenté au cours de la même période.

Pendant la période 1990-1999, les exportations du Mali ont été dominées par le coton, les céréales, les perles fines, les métaux précieux, les animaux vivants et les fibres synthétiques. Sur l'ensemble de la période, ces produits ont représenté en moyenne 93 % des exportations de ce pays. Toutefois ces exportations sont restées portées par le coton (les exportations du coton ont représenté 49 % de l'ensemble des exportations du Mali sur la période 1990-1999).

Tout au long de la période 1990-1999, les exportations du Niger ont été portées par le coton, l'uranium, les produits de l'élevage, les oignons et le niébé. Sur l'ensemble de la période, ces produits ont représenté en moyenne 93 % de ses exportations. Toutefois, ces exportations reposent principalement sur l'uranium (les exportations de l'uranium ont représenté 70 % de l'ensemble des exportations du Niger sur la période 1990-1999).

Au cours de la période 1990-1999, les principaux produits exportés par le Sénégal ont été : le phosphate, l'acide phosphorique, les produits arachidiers, de la pêche et pétroliers. Pendant toute cette période, ces produits ont représenté en moyenne 74 % des exportations de ce pays. Toutefois ces exportations sont restées concentrées sur les produits arachidiers et de la pêche (les exportations des produits arachidiers et de la pêche ont représenté 44 % de l'ensemble des exportations du Sénégal sur la période 1990-1999).

En somme, les pays post PPTE de la Zone Franc sont, pour l'essentiel, des exportateurs de produits de base (pétrole, minerais, bois et produits agricoles). Le secteur industriel est peu développé, voire embryonnaire. La situation économique des pays post PPTE de la Zone Franc est ainsi fortement influencée par les fluctuations des cours des matières premières sur les marchés mondiaux. Le pétrole et les produits agricoles (cacao, café, coton) constituent les principaux produits de base exportés par ces pays. Par ailleurs, les exportations de coton contribuent de manière essentielle aux recettes extérieures du Bénin, du Burkina Faso et du Mali.

* 26 KAMGNA (2007), diversification en Afrique Centrale : états des lieux et enseignements

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.