WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Estimation des besoins en N, P et K du basilic (Ocimum basilicum L.) par le module DSSB et gestion optimale de N dans la Région Maritime du Togo

( Télécharger le fichier original )
par Ayi Koffi ADDEN
Université de Lomé - Diplôme d'Ingénieur Agronome 2005
  

précédent sommaire suivant

1.8.3 Type de modèle

Il existe plusieurs types de modèles. Les modèles peuvent être statiques (définissant l'état d'un système à un moment donn é) ou dynamique (imitant l'évolution des phénomènes dans un système). En fonction de la nature de la description du système, on peut regrouper les modèles en quatre catégories (Dzotsi, 2002) :

· Les modèles mentaux qui représentent la vision conceptuelle de son auteur des systèmes réels,

· Les modèles empiriques qui décrivent des systèmes réels de manière simpliste

· Les modèles structuraux qui dépeignent la hiérarchisation d'un système du général au spécifique,

· Les modèles mathématiques qui décrivent quantitativement des systèmes en utilisant des formules, des paramètres, des coefficients ou des équations. Les calculs peuvent être parfois très complexes de sorte qu'on fasse recours à l'ordinateur.

1.8.4 Utilisation des modèles

Les modèles ont une grande importance car il existe des systèmes ou des processus dont la description dépasse les compétences de la science traditionnelle basée sur l'observation et l'interprétation et pour lesquels les modèles peuvent s'appliquer.

L'utilisation des modèles est répandue d ans plusieurs domaines (Ingénierie, Economie, Médecine, Agronomie, etc.). On peut envisager l'utilisation des modèles sous trois aspects : outils de recherche, outils d'enseignement et outils d'aide à la décision (OAD).

Pour des fins de recherche, les modèles permettent de faire des prévisions (Lamboni, 2002), de faire des analyses de risques (Dzotsi, 2002), de tester les hypothèses et d'aider à concevoir les expérimentations (Sinclair et Seligman, 1996 ; Ezui, 2001).

Pour des fins pédagogiques, les modèles de simulation permettent d'imiter le cycle de déroulement d'un phénomène donné (Lamboni, 2002) et cet usage des modèles est d'une importance capitale pour l'enseignement afin de démontrer les aspects insaisissables dans l'espace et dans le temps.

Nombre de modèles utilisés dans la recherche sont promus pour leur aptitude à faciliter les prises de décision. Penning de Vries (1990) et Matthews et al. (2000) classent les modèles suivant trois types de décisions définies dans le temps :

? Les décisions opérationnelles : décision prise par exemple au cours d'une saison culturale,

? Les décisions tactiques : décision prise une fois par saison par exemple,

? Les décisions stratégiques : décision prise pour plusieurs années par exemple.

Dans un but décisionnel, les modèles peuvent être utilisés pour faire des recommandations à la carte. La fertilisation à la carte se réfère tout simplement au développement et à la vulgarisation de multiples options de fumures sur la base de l'agrotechnologie dans le but de réaliser une fertilisation raisonnée.

Lamboni (2002) prévient que les outils d'aide à la décision (OAD) doivent être utilisés avec précaution et qu'il est indispensable de garder à l'esprit que les OAD ne peuvent suppléer complètement l'activité de prise de décision du décideur. Les modèles aident donc à orienter la prise de décision.

précédent sommaire suivant