WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Estimation des besoins en N, P et K du basilic (Ocimum basilicum L.) par le module DSSB et gestion optimale de N dans la Région Maritime du Togo

( Télécharger le fichier original )
par Ayi Koffi ADDEN
Université de Lomé - Diplôme d'Ingénieur Agronome 2005
  

précédent sommaire suivant

1.8.5 Quelques approches de formulation des recommandations de fumure 1.8.6.1 L'approche statistique

Pour évaluer la fertilité du sol, il est nécessaire de connaître les relations entre les propriétés du sol et le rendement économique généré par ces propriétés. Cette relation est souvent identifiée par l'analyse chimique des sols et par des essais agronomiques. Les relations qui existent entre les paramètres du sol et le rendement de la culture sont déterminées de manière statistique. C'est une approche qui est très utilisée de par le monde.

L'inconvénient de cette approche est qu'elle prend beaucoup de temps pour être efficace et qu'elle est très onéreuse. De plus, les résultats trouv és ne sont applicables que dans la seule zone d'étude (Janssen et al., 1992).

1.8.6.2 L'approche mécaniste

C'est une approche qui demande d'établir une corrélation entre les facteurs entrant dans le développement de la culture. Ceci demande la description des processus majeurs en action dans le sol et dans la plante en relation avec les paramètres du sol, et les conditions environnementales (Janssen et al, 1992).

C'est cette approche mécaniste qui a abouti aujourd'hui à ce que nous appelons les modèles.

Ces modèles sont scientifiquement très intéressants et peuvent être utilisés dans différentes régions. Dans la pratique, ces modèles sont difficiles à obtenir car ils demandent un niveau d'éducation élevé de la part de son utilisateur et sont très onéreux. (Janssen et al, 1992).

Le modèle QUEFTS

Un exemple de modèle généré pour des fins décisionnelles par l'approche mécaniste est le modèle QUEFTS. QUEFTS (Quantitative Evaluation of the Fertility of Tropical Soils) est un modèle statique qui permet d'établir la corrélation entre le rendement et la fourniture de nutriments en quatre étapes en prenant en compte les facteurs limitant l'acquisition et l'utilisation de ces nutriments. (Janssen et al., 1990). Le modèle était originellement développé pour calculer le rendement du maïs en fonction de la disponibilité de nutriments provenant du sol et des sources de fertilisants. QUEFTS est également capable d'estimer les besoins en fertilisants pour atteindre un rendement donné (Janssen et Guiking, 1990 : Smaling et Janssen, 1993 : Witt et al., 1999).

Le module DSSB

Des études menées par l'IFDC en collaboration avec Darégal Equatorial, ont permis de développer un module statique pour aider à prendre des décisions tactiques concernant les besoins en N, P et K du basilic. Il s'agit du module DSSB (Decision Support Spreadsheet for Basil) développé à partir des données recueillies sur un site (argileux) de production de Darégal Equatorial (Dzotsi et al., 2004 ; Koudjéga, 2004).

La nutrition des plantes décrit deux situations (accumulation et dilution) et l'équilibre nutritionnel se trouve quelque part entre les deux limites extrêmes. Faute de données pour décrire les limites d'accumulation et de dilution des nutriments dans le basilic, il a été utilisé pour ce module, une nutrition moyenne issue de la régression linéaire des points représentants la relation entre l'absorption et le rendement. Cette moyenne ne représente pas forcément la situation d'équilibre qui s'exprimerait par une efficacité interne optimale. Le module calcule les besoins en N, P et K de manière isolée. Il ne prend pas en compte l'interaction entre les nutriments dans son estimation des besoins de la culture. Ceci explique le souci de reconsidérer les concepts mathématiques qui soutendent ce module.

Les paramètres utilisés dans ce module sont dérivés des résultats obtenus sur un site argileux aux conditions particulières. Ces paramètres ne sont donc pas forcément applicables dans d'autres conditions. La variabilité spatio -temporelle de la fertilité du sol et

des conditions de culture n'est pas l'apanage de ce module. Ceci engendre la nécessité de calibrer et de tester la performance de ce module.

En prenant en compte les interactions des nutriments et en utilisant les limites convenables d'accumulation e t de dilution, il est possible de réduire considérablement les failles induisant les contraintes à l'utilisation du module DSSB. Ceci constitue l'essence de cette recherche.

Nous allons décrire dans les lignes qui suivent les matériels et les méthodes utilisés pour la conduite de cette étude.

précédent sommaire suivant