WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Estimation des besoins en N, P et K du basilic (Ocimum basilicum L.) par le module DSSB et gestion optimale de N dans la Région Maritime du Togo

( Télécharger le fichier original )
par Ayi Koffi ADDEN
Université de Lomé - Diplôme d'Ingénieur Agronome 2005
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE 2 :

MATERIELS ET METHODES

2.1 Présentation du module

Le Centre International pour la Fertilité des Sols et le Développement Agricole (IFDC) et Darégal Equatorial (Une Société agro-alimentaire française) ont, en partenariat, conduit des études visant à l'amélioration de la fertilité des sols pour la production du basilic dans la région maritime du Togo. Des essais menés dans ce cadre sur un sol argileux au cours de deux saisons consécutives de culture, ont permis de développer un outil d'aide à la décision sous forme de module statique capable d'aider à la formulation de recommandations de fumure NPK. Il s'agit du DSSB (Decision Support Spreadsheet for Basil). Le module est développé sur la base de concepts, inspirés fondamentalement de QUEFTS (Witt et al., 1999), qui tournent autour de trois paramètres agronomiques constituant les clés qu'utilise l'outil d'aide à la décision (OAD).

2.1.1 Les bases théoriques du module

2.1.1.1 La fertilité du sol

La nutrition des plantes est souvent caractérisée par le niveau de fertilité du sol et sa variabilité dépend de la disponibilité du nutriment dans le sol, de la pratique culturale et du climat (Witt et al., 1998)

La fertilité du sol traduit généralement les potentialités du sol à mettre à la disposition des plantes les nutriments dont elles ont besoins pour leur croissance et leur développement. Lorsqu'on n'apporte pas d'engrais (organique ou minéral) au sol, la plante se nourrit de l'approvisionnement propre au sol. Il y a donc une distinction à faire entre la fertilité inhérente au sol et la fertilité en condition d'apport de fertilisants. La fertilité initiale du sol est une résultante de l'usage du sol dans le temps et de sa constitution (physique et chimique) dans l'espace. L'estimation des besoins en nutriments du basilic doit prendre en compte ces aspects afin d'éviter des surdoses d'engrais susceptibles d'affecter négativement sa production ou l'env ironnement.

Les fertilisants apportés au sol sont soumis à la dynamique de nutriments. Le complexe absorbant fixe une portion des engrais dépendant de sa qualité. Ces engrais peuvent aussi se perdre par divers phénomènes (immobilisation par les sesquioxydes, lixiviation, drainage, percolation, etc.). Finalement, il n'est disponible à la culture qu'une fraction des fertilisants apportés. C'est en fonction de la force de succion des racines et de la disponibilité des fertilisants que la culture prélève ses nutriments. Il en résulte donc que, des engrais apportés, seule une fraction sera absorbée par la culture. Cette portion de fertilisant puisée par la culture représente le taux de recouvrement des engrais.

Les besoins en N, P et K du basilic sont satisfaits par l'approvisionnement propre au sol et la portion de fertilisants apportés que la culture parviendrait à absorber du sol. Il importe de bien estimer la capacité propre au sol car elle permet de faire une estimation juste du complément nutritionnel à apporter à la culture.

La capacité du sol à fournir N, P et K et le taux de recouvrement des engrais, sont deux des clés qu'utilise l'OAD pour l'estimation des besoins.

2.1.1.2 Le climat

L'influence de la saison sur la production d'une culture est une év idence puisse qu'elle détermine le rendement potentiel de la culture. Le climat est un facteur incontournable pour le ciblage du rendement.

Au Togo, la production du basilic du point de vue climatique, s'effectue en deux saisons (Dzotsi et al., 2004 ; Koudjéga, 2004):

· La saison principale va de décembre à juin (période de semis décembre à mars) où le climat est assez favorable et la production est assez bonne avec un rendement potentiel élevé,

· La saison secondaire va d'août à février (période de semis août à novembre) où le climat est moins favorable et le rendement potentiel est faible.

Il est impérieux de tenir compte de cette saisonnalité pour profiter au mieux du climat et mieux gérer les apports de fertilisants.

2.1.1.3 La relation entre la teneur du végétal en nutriments et son rendement

Lorsque la plante absorbe beaucoup de nutriments, elle a tendance à les emmagasiner. Le rendement dans ce cas ne change pas grandement pour une plus grande absorption de nutriment : c'est l'effet de l' accumulation des nutriments. Mais lorsqu'elle ne dispose que de petite quantité de nutriment, elle la gère mieux et l'on constate qu'une petite augmentation de l'absorption entraîne une très grande augmentation des rendements : c'est l'effet de la dilution des nutriments. (Janssen, 2003)

Entre ces deux phases de nutrition (accumulation et dilution) déterminant les limites de nutrition pour la plante, se trouve une phase d'équilibre qui décrit une utilisation optimale des nutriments absorbés (op. cit.). Il est à noter que cette relation est similaire pour tous les éléments nutritifs et seule la forme de la courbe changera avec l'élément en question (Moughli, 2003).

La relation entre l'absorption de nutriment et le rendement, est supposée être linéaire pour de faible niveau d'absorption. Cette relation tend à fléchir lorsque le rendement de la plante s'approche de son rendement potentiel (Figure 1) (Witt et Dobermann, 1998). La relation entre la teneur du basilic en nutriment et son rendement constitue l'efficacité interne du basilic. C'est un paramètre propre à la culture et il permet de mesurer l'efficacité d'utilisation des nutriments par la culture. L'efficacité interne est l'un des clés qu'utilise l'OAD. Dans ce module, tel que le préconise Witt et al. (1999), l'efficacité interne du basilic exclut toute absorption minimale à satisfaire avant l'obtention du rendement économique de même que la partie curviligne de l'efficacité interne optimale.

23

Figure 1 : Teneur du végétal en nutriment en relation avec le rendement Source : Moughli (2003)

2.1.1.4 Le système étudié

Les bases théoriques développées ont permis de concevoir le système sol-climatculture. Ce système est ouvert et effectue des échanges avec l'environnement (Figure 2).

Fumures, Production

Eau, etc. économique

Fertilité inhérente au sol Taux de recouvrement des engrais

Rendement Efficacité interne

CLIMAT CULTURE

SOL

Figure 2 : Le système Sol-Climat-Culture

Il se dégage de l'analyse de ce système, quatre paramètres agronomiques qui sont :

· Le rendement : il dépend des conditions climatiques.

· La fertilité inhérente au sol : c'est la cap acité propre au sol à fournir les nutriments.


· Le taux de recouvrement des engrais : la fraction d'engrais que la culture est capable d'absorber.


· L'efficacité interne de la culture : c'est un coefficient qui traduit l'aptitude de la culture à transformer en un rendement économique, une quantité donnée de nutriment absorbé.

Ce sont ces quatre paramètres qui constituent les clés de la fertilisation à la carte du basilic.

précédent sommaire suivant