WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Estimation des besoins en N, P et K du basilic (Ocimum basilicum L.) par le module DSSB et gestion optimale de N dans la Région Maritime du Togo

( Télécharger le fichier original )
par Ayi Koffi ADDEN
Université de Lomé - Diplôme d'Ingénieur Agronome 2005
  

précédent sommaire suivant

2.3 Performance du module

2.3.1 Sites d'étude

Ces sites ont servi à la validation en omettant les traitements sans engrais. Tous ces sites ont eu du Mucuna comme précédent cultural (Tableau 7).

Tableau 7: Caractéristiques descriptives des sites ayant servi au test de la performance

Sites

 

Dates de

Saisons de
culture

Précédent
cultural

Villages

Blocs

culture

Adétikopé

D2

Oct 2004 - Fev 2005

Secondaire

Mucuna

 

D3-3

Jan - Juin 2005

Principale

Mucuna

Gbodjomé

F16

Fev - Juil 2005

Principale

Mucuna

Goumoukopé

F34

Sept 2004 - Fev 2005

Secondaire

Mucuna

2.3.1.1 Situation géographique

Les sites d'étude se trouvent aussi dans la région maritime (1o50' Longitude Est et 6o50' Longitude Nord) dans l'extrême sud du Togo (Somana et al., 2001) dans les villages d'Adétikopé (25 km environ au nord de Lomé), Gbodjomé (17 km environ à l'est de Lomé) et Goumoukopé (40 km environ à l'est de Lomé).

Les essais d'Adétikopé et de Gbodjomé ont servi au test de la performance du module tandis que l'essai de Goumoukopé a été utile à l'ét ude de la sensibilité du module.

2.3.1.2 Sols, Climat et végétation

Les sols présentent toujours les mêmes caractéristiques que pour les essais de calibrage. A Adétikopé, on a deux sites d'essais (D2 et D3) sur un sol argilo -limoneux de type ferrallitique sur terre de barre (Worou, 2002). Sur le littoral (Gbodjomé et Goumoukopé, abritant un site d'essai chacun), on a du sol sableux avec des minerais bruts peu évolués (MERF, 2001; Worou, 2002).

Les caractéristiques du climat et de la végétation sont identiques à celles des sites de calibrage.

2.3.2 Expérience en milieu réel

La plante test était toujours le basilic (Ocimum basilicum L.) de la famille des Lamiaceae. La variété utilisée était le grand vert d'Italie (Ocimum basilicum var genovese).

Les sources de N, P et K sont respectivement l'urée (CO(NH 2)2 : 46% de N), le triple superphosphate (TSP : 46% P2O5) et le sulfate de potassium (K2SO4 à 50% K2O) et l'amendement organique était du Mucuna cultivé pendant six mois avant le semis.

Le facteur étudié est la réponse de la plante (rendement en feuilles fraîches de basilic) aux différentes doses d'engrais azotés appliqués (traitements). Le P et le K sont fixés respectivement à 30 kg.ha-1 et 125 kg.ha-1 suivant les recommandations des études antérieures (Dzotsi et al., 2004; Koudjéga, 2004)

Les différentes doses de N sont calculées par le module sur la base suivante : rendement ciblé à 18 t.ha-1 pour la saison principale, taux de recouvrement de N à 0,15 et la capacité fertilitaire initiale du sol égale à celle de D3 (N-P-K : 28.8-3-36 en kg.ha-1). Le module a calculé 148 kg.ha-1 pour les sols argileux et 257 kg.ha-1 pour le littoral. Sur cette base, nous avons formulé quatre niveaux de N :

- Sur sol argileux: 0, 100, 150 et 200 kg.ha-1

- Sur le littoral : 0, 200, 250 et 300 kg.ha-1

Ces besoins, qui sont combinés de manière spécifique en vue de déterminer la capacité fertilitaire initiale du sol en place et l'effet soustractif de chaque dose de nutriment apportée afin d'apprécier la contribution du précédent c ultural et du sol en nutriments, seront appliqués sur les sites d'essais sous forme de traitements. La combinaison des différentes doses de NPK a conduit à sept traitements (T1-T7) résumés dans le tableau 8.

Tableau 8 : Les traitements pour les essais de test de performance (kg.ha-1)

 
 
 
 

Sites

 
 

Traitements

 

Argileux

 
 

Sableux

 
 

N

P

K

N

P

K

T1

0

0

0

0

0

0

T2

0

30

125

0

30

125

T3

250

0

125

150

0

125

T4

250

30

0

150

30

0

T5

200

30

125

100

30

125

T6

250

30

125

150

30

125

T7

300

30

125

200

30

125

Ces traitements vont permettre de réaliser le test de la performance du module. Les sites concernés sont ceux de D2 (T2 et T3 n'ont pas été appliqués), D3-3, Gbodjomé et de Goumoukopé (T1 à T4 n'ont pas été appliqués)

Le dispositif expérimental était en blocs aléatoires complets avec des parcelles élémentaires de 10 m x 1,8 m = 18 m2. Nous avons au total quatre blocs avec les sept traitements chacun (figure 3).

Bloc 4 Bloc 3 Bloc 2 Bloc 1

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

5

7

2

6

1

4

3

 
 
 
 
 
 
 

2

4

5

3

6

7

1

 
 
 
 
 
 
 

7

6

1

2

4

3

5

 
 
 
 
 
 
 

1

2

3

4

5

6

7

Figure 3 : Le dispositif expérimental typique d'un essai

Parcelle élémentaire :1,8 m*10 m = 18 m2, Allées entre les blocs : 1 m. Superficie totale de l'essai :
1,8 m x 7 x 43 = 541,8 m2

La méthode culturale n'a pas différé de celle des essais de calibrage sauf le fait que le Mucuna a été broyé et incorporé au sol avant le semis et que l'azote était réparti suivant une autre distribution. L'apport de l'azote est effectué suivant une répartition proposée par Dzotsi et al.(2004) et qui est obtenue à partir des variations observées au cours des essais de calibrage dans la consommation de l'azote par le basilic au cours de son cycle de développement. Cette répartition est la suivante :

4 10% de la dose avant la coupe 1

4 20% de la dose après la coupe 1

4 20% de la dose après la coupe 2

4 20% de la dose après la coupe 3

4 20% de la dose après la coupe 4

4 10% de la dose après la coupe 5

Les premiers 10% sont fractionnés en deux apports, 2è semaine et 4è semaine après le semis. Le reste de la fumure azotée est apporté entre les coupes successives soit en totalité sur les sols argileux d'Adétikopé (5è jour après le semis), soit en deux apports sur les sols sableux du littoral (5è et 10è jours après la coupe).

précédent sommaire suivant