WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Estimation des besoins en N, P et K du basilic (Ocimum basilicum L.) par le module DSSB et gestion optimale de N dans la Région Maritime du Togo

( Télécharger le fichier original )
par Ayi Koffi ADDEN
Université de Lomé - Diplôme d'Ingénieur Agronome 2005
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE 3 :

RESULTATS ET DISCUSSIONS

3.1 Données expérimentales

3.1.1 La teneur en eau et la qualité des feuilles

La teneur en eau des feuilles de basilic varie entre 88% et 92%, et est en moyenne de 90%. Cette valeur confirme celle trouvée par Koudjéga (2004) qui donnait également une teneur de 90%. Le rendement en matière sèche des feuilles du basilic représente alors 10% du rendement en matière fraîche des feuilles.

La qualité des feuilles de basilic se mesure par la couleur des feuilles. Les feuilles de basilic bien vertes sont celles recherchées sur le marché. Le chlorophylle-mètre a permis de mesurer la verdure des feuilles. Les mesures présentées ici ont été faites seulement sur les essais de D3-3 (sol argileux) et de Gbodjomé (sol sableux). Les valeurs du chlorophylle- mètre varient de 31 à 37 SPAD sur sol argileux, soit en moyenne 35 SPAD, et de 35 à 41 SPAD sur sol sableux, soit en moyenne 38 SPAD (Tableau 9). Il n'existe aucune différence statistique entre les valeurs mesurées. Le niveau optimal de verdure recherchée, selon l'inspecteur de qualité de Darégal Equatorial, tourne autour de 40 SPAD (Dzotsi et al.,2004). Les traitements ayant reçu une fumure effective de NPK (T4 à T7), ont une verdure en SPAD qui oscille entre 36 et 41 avec une moyenne de 38 SPAD. Ceci n'est pas très différent de la valeur optimale recherchée.

Tableau 9: Valeurs moyennes des mesures de la verdure par traitement et sur les deux

types de sol mis en essai.

Sites

 

Mesures du chlorophylle-mètre en SPAD

 
 
 

T1

T2

T3

T4

T5

T6

T7

D3-3 (sol argileux)

31

31

36

36

36

37

37

Gbo (sol sableux)

35

35

40.

39

38

40

41

3.1.2 Le rendement du basilic

Les rendements en feuilles fraîches de basilic que nous présentons ici sont ceux obtenus en partie de nos propres travaux et en partie des travaux de Koudjéga (2004) et de Dzotsi et al. (2004). Les rendements en six coupes varient suivants les sites (argileux ou sableux), les saisons de cultures (principale ou secondaire), les fumures (organiques et/ou minérales) de 4389 kg.ha-1 à 23276 kg.ha-1 avec une moyenne de 15172 kg.ha-1 et un écart-type de 5027 kg.ha-1 On note que 95% des données se trouvent entre 6550 kg.ha-1 et 22473 kg.ha-1 (Tableau 10). On en déduit une grande variabilité des données. La diversité des sources de données (différents traitements sur différents sites au cours de différentes saisons) pourvoit une bonne dispersion de la variation potentielle des paramètres agronomiques de la culture.

Tableau 10 : Rendements en six coupes de feuilles fraîches de basilic sur les

différents sites au cours de différentes saisons (kg.ha-1).

Sites n Moyenne Ecart Minimum 2.5è Médiane 97.5è Maximum

type centiles centiles

D2 5 12119 980 10990 11009 12556 13165 13223

D3-1 14 15119 3387 8001 8788 15064 19696 19928

D3-2 14 8672 1252 6492 6814 8414 10760 11058

D3-3 7 17167 3000 12317 12486 18406 19832 19938

Sol argileux 40 12846 4335 6492 7458 12437 19928 19938

Agbodrafo 14 11325 3796 4389 4760 11553 15706 15812

Nimagnan 28 19806 1986 15941 16400 20632 22258 22621

Gbodjomé 7 19867 3000 15206 15208 20578 23181 23276

Goumoukopé 3 9937 713 9188 9229 10015 10578 10608

Sol sableux 52 16961 4931 4389 5852 17920 22636 23276

Tous sites 92 15172 5027 4389 6550 15410 22473 23276

n : nombre d'observation

L'analyse de la variance avec ou sans test de Duncan (alpha à 5%) des rendements observés est assez révélatrice. Pour les essais de performance, sur chaque site, les traitements T3 à T7 ne sont pas différents l'un de l'autre, de même pour les traitements T1 et T2. Particulièrement pour D2 et Goumoukopé, il n'y a aucune différence entre les traitements. Concernant les essais de calibrage, les sites d'Agbodrafo et de D3-2 présentent les mêmes tendances que D3-3 et Gbodjomé. Tandis qu'à Nimagnan, il n'y a aucune différence entre les traitements, D3-1 présente une élection statistique pour T6 (Tableau

11).

Tableau 11 : Résultats des analyses statistiques

 
 

Sites

 
 
 

Traitements

 
 
 
 

T1

T2

T3

T4

T5

T6

T7

 
 

Essais de validation du module

 
 
 

D2
D3-3
Gbodjomé
Goumoukopé

A

B
B
-

A

B
B
-

-
A

A
-

- A A -

A A A A

A A A A

A A A A

 
 

Essai de calibrage du module

 
 
 

D3-1*
D3-2*
Agbodrafo*
Nimagnan*

C B B A

AB

B
B
A

B A A A

AB A A A

AB A A A

A A A A

AB A A A

* Cette ségrégation des moyennes est valable pour les différents niveaux de fumure organique.

L'incidence de la culture du Mucuna pendant six mois avant la culture du basilic, s'est révélée bénéfique pour la production. Les rendem ents ont accru, avec le précédent Mucuna, de près de 50% sur sol sableux et de 30% sur sol argileux, eu égard à la saison de

culture. En même temps, on note que, sur sol argileux, la culture successive de basilic déprécie le rendement d'un peu plus de 30%.

Dzotsi et al., (2004) ont trouvé qu'à Adétikopé l'apport du fumier au sol augmente le rendement du basilic de 20% pendant la saison principale et de 10% pendant la saison secondaire. La saison quant à elle, limite les rendements ; les rendements représentent en saison secondaire 60% de ceux de la saison principale.

On a constaté que dans la région maritime du Togo, les rendements en feuilles fraîches de basilic se trouvent dans une plus large gamme (4-23 t.ha-1) que dans les régions tempérées où les rendements varient de 15 à 20 t.ha-1 (ITEIPMAI, 1992). La marge de rendement trouvée (4-23 t.ha-1) confirme la grande variabilité des rendements en feuilles fraîches de basilic déjà décrite par Koudjéga (2004) qui donnait entre 8 et 18 t.ha-1 dans la région maritime du Togo.

La grande variabilité observée dans les rendements en feuilles fraîches de basilic ne reflète pas uniquement une différence entre les sites et les saisons mais aussi un déséquilibre nutritionnel. Il faut trouver un moyen de redresser ce déséquilibre pour avoir des rendements optimaux. Ceci fait appel à l'usage d'OAD pour estimer les vrais besoins optimaux de nutriments pour le basilic en fonction des conditions du milieu.

précédent sommaire suivant