WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Estimation des besoins en N, P et K du basilic (Ocimum basilicum L.) par le module DSSB et gestion optimale de N dans la Région Maritime du Togo

( Télécharger le fichier original )
par Ayi Koffi ADDEN
Université de Lomé - Diplôme d'Ingénieur Agronome 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.5 Culture du basilic

1.5.1 Les travaux du sol

La production du basilic requiert un sol léger, bien drainé et riche en matière organique (Koudjéga, 2004). Une bonne préparation du sol par des travaux superficiels ou profonds est donc indispensable pour le développement optimum de la culture.

1.5.2 Le semis

Le basilic se multiplie de préférence par semences. Plusieurs densités de semis sont pratiquées : 50 cm à 60 cm x 15 cm à 30 cm (Davidson et Johnson, 1996; Serre, 1999).

En Turquie, Gill et Randhawa (2000) ont montré que la meilleure production de matière sèche de basilic est obtenue avec une densité de 40 cm x 20 cm. Arabici et Bayram (2004) révèlent qu'un schéma d'installation de 20 cm x 20 cm donne une meilleure production. Selon ces auteurs, on a à cette densité, en une coupe du basilic, la meilleure production de matière fraîche du plant (4 197.5 kg.ha-1), la meilleure production de matière sèche du plant (1078.6 kg.ha-1), la meilleure production de matière sèche de la feuille (67 1.1 kg.ha-1), le meilleur rendement en huile essentielle (5,164 l.ha-1) et la meilleure teneur en huile essentielle (0.826%).

La profondeur de semis doit se situer entre 5-6 mm et les graines doivent être recouvertes très légèrement de terre (Simon, 1995; Davis, 1997; Serre, 1999). En fonction de la profondeur de semis et le type de sol, la levée du basilic a lieu entre le 5è et le 14è jour après le semis (Simon, 1995; Youger-Comaty, 2001). En production à grande échelle une densité de 84 000 plants par hectare peut être couverte (Dzotsi et al., 2004).

1.5.3 La production du basilic

En début de végétation, la croissance initiale est lente. Mais le taux de croissance s'élève significativement après la mise en place des premières vraies feuilles (Dzotsi et al., 2004).

Adam (2003) a établi un calendrier de la culture du basilic en se basant sur un certain nombre d'études réalisées à Cornell (USA). Selon ce calendrier, le basilic peut être transplanté à partir de 21è jour après le semis et met 84-90 jours entre le semis et la 1ère récolte. La 1ère récolte et la 2è récolte sont espacées de 7 à 14 jours. L'objectif de la culture détermine la période de la 1ère récolte. Dans les systèmes de production où les feuilles sont recherchées, la croissance latérale est favorisée en levant, par coupes régulières, la

dormance apicale lorsque les herbes ont 12 cm de haut (Simon, 1995). Aussi les fleurs doivent-elles être enlevées régulièrement (Adam, 2003).

Dzotsi et al. (2004) ont dressé un tableau des principaux facteurs influençant les processus de croissance et de développement du basilic (Tableau 1) et on y constate que la fertilisation et l'eau affectent fortement la croissance du basilic.

Refaat et Saleh (1997) rapportent que le stress hydrique réduit la croissance du basilic alors que Dzotsi et al (2004) font état de l'influence variable du climat, de la variété cultivée et de la façon culturale sur la croissance du basilic dans le temps et dans l'espace.

Une bonne croissance et un bon développement du basilic nécessitent donc une bonne connaissance du climat et la maîtrise du sol, de l'eau et de la fertilisation.

Tableau 1 : Principaux facteurs influençant les processus de croissance et de

développement du basilic.

Facteurs Influences sur la culture

Déficit d'eau Sensibilité très élevée. Un déficit modéré peut se traduire par un bon développement

avec des feuilles présentant une couleur verte foncée mais dure.

Excès d'eau Mauvais établissement de la culture ; ralentissement de la croissance.

Surdose de 4 Sacrifice de l'arôme en faveur de la croissance

fertilisation 4 Entraînement d'une accumulation de nitrates dans la plante

(NPK) 4 Favorisation du développement des maladies, fongiques surtout

Surdose d'azote Sensibilité du produit aux chocs mécaniques.

Forme de la fumure azotée

4 Azote d'origine ammoniacale : décroît le rendement des pétioles et tiges ainsi
que la teneur en huile essentielle des feuilles, comparé à l'azote d'origine nitrique

4 Sulfate d'ammonium : accroît la taille du plant

4 Nitrate de calcium : favorise une accumulation plus importante des nitrates dans les feuilles

Source : Dzotsi et al., 2004

précédent sommaire suivant