WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Estimation des besoins en N, P et K du basilic (Ocimum basilicum L.) par le module DSSB et gestion optimale de N dans la Région Maritime du Togo

( Télécharger le fichier original )
par Ayi Koffi ADDEN
Université de Lomé - Diplôme d'Ingénieur Agronome 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

1.5.4 L'entretien et les traitements phytosanitaires

L'entretien du basilic se fait au moyen de pratiques culturales conventionnelles. Lorsque les plants de basilic atteignent 5-10 cm de haut, un binage est conseillé pour aérer le sol (ITEIPMA, 1992). La présence d'a dventices dans la culture compromet la qualité du produit de récolte rendant indispensable le désherbage du basilic (Darrah, 1984; Simon, 1995).

La couverture du sol par mulch permet de maintenir l'humidité du sol et de contrôler les mauvaises herbes (Simon, 1995). La pratique de fortes densités est aussi une méthode de contrôle des adventices. (Koudjéga, 2004)

L'attaque des nématodes, le mildiou, et la fusariose constituent les problèmes phytosanitaires fréquents du basilic. L'usage de produits chimiques appropriés permet de maîtriser ces attaques (Dzotsi et al., 2004 ; Koudjéga, 2004). Cependant, selon Dzotsi et al (2004) et Koudjéga (2004), certaines dispositions techniques permettent de réduire les attaques parasitaires :

4 L'utilisation de brises vents et d'abri contre la pluie (rain shelters) pour la protection contre l'expansion des agents pathogènes par le vent et l'eau,

4 L'élimination des plants malades dans le champ pour empêcher la propagation de l'inoculum,

4 Le contrôle de l'humidité,

4 La pratique de la rotation culturale.

1.5.5 La récolte et la conservation

La récolte du basilic a lieu lorsque les plantes ont atteint au moins 15 cm de haut. Si le basilic est cultivé pour ses feuilles, la coupe s'effectue juste avant l'apparition des premières fleurs. La coupe doit s'effectuer de manière à favoriser la repousse en laissant des noeuds sur la tige (Koudjéga, 2004).

Le nombre de coupe est de 1-3 dans les régions tempérées tandis que dans les régions tropicales, on peut aller jusqu'à 8 coupes. Sur sols s ableux du littoral togolais, des maraîchers auraient fait jusqu'à 12 coupes. (op. cit.)

Les rendements en matières fraîches des feuilles du basilic, en zones tempérées, sont de l'ordre de 15 -20 t.ha-1, avec une teneur en huile essentielle des feuilles sèches de 0,7 % (ITEIPMAI, 1992).

Vömel et Ceylan (1977) ont rapporté un rendement en matière fraîche en une coupe du plant de basilic de 1551 kg.ha-1 alors que Serin et Özgüven (1997) donnent un rendement en matière sèche des feuilles de basilic de 173,78 kg.ha-1. Tans et Nacar (2000) révèlent un rendement du plant sec de basilic de 571,52 kg.ha-1.

Sur les exploitations de Daregal Equatorial au Togo, les rendements en feuilles fraîches de basilic sont de 8-18 t.ha-1 (Koudjéga, 2004). Le rendement potentiel est estimé à 25 t.ha1 (Dzotsi et al., 2004).

Le basilic se conserve sous forme séchée. Le séchage lui fait perdre sa saveur mais renforce la menthe (Serre, 2001). Le basilic frais se conserve au réfrigérateur et il a tendance à noircir. A Daregal Equatorial, la conservation par surgélation du basilic est utilisée pour l'exportation.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net