WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Inventaire floristique et faunistique au parc de Belezma Batna

( Télécharger le fichier original )
par Abdelhamid BELOULA
Université de Batna - Ingénieur d'état en écologie végétale et environnement 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CHAPITRE I

1. Localisation de la zone d'étude

1.1. Aspect juridique

Notre zone d'étude se situe dans le secteur de Hamla, qui représente la partie Sud/Sud-ouest du Parc National de Belezma. Il s'étend sur une superficie de 9103.82 ha. Les falaises rocheuses se trouvent à 6 km environ du siège du secteur de Hamla avec la piste forestière située le long du versant nord du Djebel Touggurt comme l'unique voie de communication entre la zone d'étude et le village de Hamla.

1.2. Aspect géographique

Notre zone d'étude se situe dans la limite Ouest du Canton Telmet avec Djebel Bordjem, sur son versant sud (Fig. 4). Elle atteint une altitude de l'ordre de 2013m.

La localisation géographique de notre station est rendue possible grace à l'utilisation directe du GPS (Global Positioning System) qui la situe selon les coordonnées géographiques suivantes :

Latitude : 35°35'04" Nord. Longitude : 06°01'49,8" Est.

2. Géologie de la zone d'étude

La reconnaissance de la géologie de Telmet est rendue possible grâce à la carte géologique du Parc National de Belezma. La région relève, en grande partie, du Crétacé inférieur qui se trouve sur calcaire souvent dolomitique, grés calcaires et marnes (Fig. 5).

Zone d'étude

0.Chaaba Lambiridi

0ued el ma

Hamla

Seriana

Figure 5: Localisation de la zone d'étude sur la carte géologique

(Source Parc National de Belezma)

3. climat

Le climat est la composante directe déterminante de la distribution des organismes vivants et le facteur primordial influant l'activité des biocénoses (Lacoste et Salanon, 1969). Pour indiquer le climat de la région d'étude, nous avons fait recours à l'exploitation des données météorologiques provenant de la station météorologique de Ain Skhouna.

3.1. Température

La température est un facteur climatique de toute première importance car elle contrôle l'ensemble des phénomènes métaboliques et conditionne la répartition de la totalité des espèces et des communautés d'êtres vivants dans la biosphère (Ramade, 1984).

Les températures de la région de Batna collectées durant la période allant de 1995 à 2007 sont résumées dans le tableau 2.

Tableau 2: Température mensuelles minimales (m), maximales (M) et moyennes (M) de la région de Batna (1995-2007).

mois

Tan.

Fév.

Mar.

Avr.

Mai.

Sun.

lui.

Aoû.

Sep.

Oct.

Nov.

Déc.

m (°c)

0,1

0,4

2,8

6,0

10,5

14,9

17,3

16,3

14,0

10,0

4,6

1,7

M (°c)

12,0

13,7

17,5

20,5

26,5

32,2

35,9

34,9

28,9

24,3

16,9

12,5

 

6,0

7,0

10,1

13,2

18,5

23,5

26,6

25,6

42,9

17,1

10,7

14,2

Source station météorologique de Ain Skhouna 1995-2007

D'après ces données, nous relevons que dans la région de Batna, le mois de janvier est le mois le plus froid avec une température moyenne minimale de 0,1°C. Le mois le plus chaud est celui de juillet avec une température moyenne maximale de 35,9°C.

3.2. Précipitations

Les précipitations englobent toutes les formes d'eau qui tombent sur la surface de la terre. Les précipitations collectées durant la période allant de 1995 à 2007 sont portées sur le tableau 3.

Tableau 3 : Précipitations mensuelles et annuelles de la région de Batna (1995-2007).

mois

Jan.

Fév.

Mar.

Avr.

Mai.Jun.

 

Jui.

Aoû.

Sep.

Oct.

Nov.Déc.

 

total

P (mm)

36,0

24,6

27,6

39,6

41,0

17,7

5,4

17,0

43,1

22,1

30,8

38,7

343,6

Nbr. de
jr. de
pluie

10

8

7

8

7

5

3

5

7

5

8

10

83

On constate, d'après les données, que le mois le plus pluvieux est le mois de septembre avec 43,1 mm. Juillet le mois le moins pluvieux avec seulement 5,4 mm. Les mois de janvier et de décembre présentent un nombre élevé de jour pluvieux (10 jours) par rapport aux autres mois de l'année.

3.3. Synthèse climatique

Afin de caractériser d'une manière objective le climat de notre zone d'étude, nous avons trouvé utile d'élaborer le diagramme ombrothèrmique de Gaussen et le climagramme d'Emberger.

3.3.1. Diagramme ombrothèrmique

Un diagramme ombrothèrmique est un type particulier de diagramme climatique représentant les variations mensuelles sur une année des éléments du climat d'une région di point de vue précipitation et température pendant une période donnée et permet de préciser et de mettre en évidence la durée de la période sèche (Dajoz, 1985).

Selon Dajoz (1975), la sécheresse s'établit lorsque la pluviosité mensuelle (P) exprimée en mm est inférieur au double de la température moyenne exprimé en degrés Celsius (P< 2T). À cet effet, nous pouvons constater, que notre zone d'étude subit une période sèche de 5 mois qui s'étale de début Mai à mi- Septembre et qui culmine au mois de juillet (Fig. 6)

T (°C)

P (mm)

45

40

35

30

25

20

15

10

5

0

Jan. Fév. Mar. Avr. Mai. Jui. Jut. Aoû. Sep. Oct. Nov. Déc.

Période sèche Période humide

Figure 6: Diagramme ombrothèrmique de Gaussen de la région de Batna (1995 -- 2007)

3.3.2.Climagramme d'Emberger

Le quotient pluviothermique d'Emberger (Q) permet de déterminer l'étage bioclimatique d'une région donnée et de la situer dans le climagramme d'Emberger. C'est un quotient qui est fonction de la température moyenne maximale (M) du mois le plus chaud, de la moyenne minimale (m) du mois le plus froid, et de la pluviosité moyenne annuelle (P). Ce quotient est d'autant plus élevé que le climat de la région est humide (Emberger, 1971).

Il est calculé par la formule suivante :

=

Q

M + m

2

× 100

P

× (M + m)

Ce quotient a été simplifié par Stewart (1969) :

Q2

= 3,43 ×

P

(M - m)

P : pluviométrie annuelle (mm).

M : Température maximale du mois le plus chaud (C°). m : Température minimale du mois le plus froid (C°).

Calculé pour la station de Batna, ce quotient est évalué comme suit :

P= 343,6 mm

On a : M= 26.6 C° donc : Q=44,6

m = 0,1 C°

Par conséquent, nous pouvons classer la région de Batna dans l'étage méditerranéen sub-humide à hiver froid (Fig. 7)

Batna

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net