WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Inventaire floristique et faunistique au parc de Belezma Batna

( Télécharger le fichier original )
par Abdelhamid BELOULA
Université de Batna - Ingénieur d'état en écologie végétale et environnement 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Situation géographique

Le Parc National de Belezma se situe dans la partie orientale de l'Algérie du Nord, dans le massif montagneux de Belezma qui à l'extrémité Ouest des monts des Aurès, situés à 7km environ au Nord-Ouest de la ville de Batna (Fig. 1).

Il correspond à un chaînon montagneux marquant le début du massif des Aurès. Il s'étend sur une superficie de 26 250 ha. Il est compris entre les coordonnées Lambert suivantes :

À l'ouest (y1= 259,00 ; x1= 782,00), Au nord (y2= 273,00 ; x2= 816,00), À l'est (y3= 271,90 ; x3= 817,10), Et au sud (y4=250,50 ; x4=790,00).

Ce massif majestueux imprime à la région un relief très accentué caractérisé par de fortes pentes et des sommets avoisinant les 2000 m d'altitude (Djebel Tichaou 2.136m; Touggurt 2.090m; Boumerzoug 1.779m et Djebel Kasserou 1614m).

Echelle : 1/50000

Figure 1 : Situation du Parc National de Belezma

Le Parc de Belezma est desservi par plusieurs pistes forestières :

· La route de wilaya n°5 Batna- Oued El Ma en passant par le col de Telmet (31km, dont 18 km dans le parc).

· La piste forestière qui part du col de Telmet (à partir de la route n°5) passe par Thénièt el Gontos et par Sfizer et aboutit à la localité d'Oued Chaâba, longe le versant nord du Djebel Touggurt, et aboutit à la maison forestière de Hamla (11 km).

· La piste qui rejoint la route de wilaya n°5 à partir de la maison forestière de Hamla (05 km).

· La piste qui part de Thénièt el Gontos et aboutit à la localité de Hidoussa (12 km).

· La piste qui part de cette même route au niveau de la mechta Sgâna (au- dessus de la cimenterie), contourne le Djebel Tarkat, en passant par le col de Kasserou, et aboutit à la maison forestière de Timezouagh.

Le Parc de Belezma se caractérise par la présence de formations géologiques et géomorphologiques très variées (pics, vallées profondes et étroites, dalles rocheuses, de hautes plaines encastrées, etc.), ainsi que par la présence d'un peuplement à grand houx (Ilex aquifolium) et à Chèvrefeuille étrusque (Lonicera etrusca), et un peuplement à Cèdre, sur dalle rocheuse, contenant des sujets tricentenaires.

L'édification de la structure géologique de la région de parc résulte de l'interférence de deux grandes phases tectoniques successives de serrage qui s'est déroulée lors de la phase alpine et la phase atlasique de la fin de l'éocène.

3. Géologie

Les monts de Belezma sont constitués dans leur totalité de sédiment du Crétacé inférieur. Ils se présentent sous forme de calcaire (Fig. 2).

On trouve du bas vers le haut :

· Des marnes dans la partie inférieure et des grés dans la partie supérieure ; cette structure se trouve dans la région de Boumerzoug.

· Des marnes, puis des grés dolomitiques et au sommet des grés au niveau du Djebel Touggurt.

· Des grés, puis du calcaire dolomitique au milieu et des grés au sommet qui domine la région de Bordjem et Chellaâla.

Figure 2: Carte de Géologie du Parc National de Belezma

4. La végétation du Parc

4.1. Formation Sylvatique

Les principales formations sylvatiques du Parc de Belezma sont à base de Cèdre de l'Atlas (Cedrus atlantica) en peuplements purs ou en peuplements mixtes avec le houx (Ilex aquifolium) ou avec le chêne vert (Quercus ilex). Ce dernier présente des peuplements purs ou mixtes avec le genévrier rouge (Juniperus phoenicea) ou le frêne épineux. La présence importante des peuplements à Pins d'Alep (Pinus halpensis) est importante.

Ce qui caractérise le plus le Parc de Belezma, c'est sa Cédraie qui est l'une des plus importantes de l'Algérie. Elle occupe à elle seule 5679 ha, soit 21,6% du territoire du parc.

4.2. Flore Remarquable

447 espèces végétales sont recensées dont 9 espèces sont endémiques, 18 espèces protégées, 14 espèces assez rares, 21 espèces rarissimes, 19 espèces rares, 62 plantes médicinales et 29 espèces fongiques.

5. La faune

La faune du Parc est riche et très variée. Ainsi, plus du 1/5 des espèces protégées se trouvent présentes sur le territoire du Parc, ce qui démontre l'importance inestimable du capitale faunistique.

La faune mammalienne est riche de 18 espèces, dont 9 sont protégées. Du grand et solitaire sanglier au furtif et fantomatique lynx caracal. Des espèces aux moeurs très différentes colonisent le parc comme la mangouste, la genette, la belette, le porc-épic, très énigmatique hyène rayée dont le retour est très perceptible, et le chat sauvage vivent en parfaite symbiose avec le parc et en constituent l'essence même de sa biodiversité.

L'avifaune est représentée par 106 espèces dont 35 sont protégées par la législation algérienne, parmi lesquels les rapaces diurnes et nocturnes.

(19) sont aussi du lot, deux en sont protégées en Algérie ; le caméléon commun et la tortue grecque.

6. Le zonage du Parc

Le zonage est un élément fondamental à la planification, à l'aménagement et à la gestion des parcs nationaux. Ainsi les aires terrestres et marines sont classées selon le degré de protection et de développement requis.

Conformément à la réglementation en vigueur le Parc de Belezma se structuré en 5 zones (tableau 1), et présenté graphiquement par la figure 3.

Tableau 1 : Le zonage du Parc de Belezma

 

Zone

Superficie (ha)

Pourcentage
0/0

Classe 1

Zone de la réserve intégrale

227.50

0.86

Classe 2

Zone primitive ou sauvage

3413.30

13.00

Classe 3

Zone à faible croissance

2699.30

10.283

Classe 4

La zone tampon

3819.00

14.648

Classe 5

La zone périphérique

1609.00

61.30

 

Total

26250.00

100

6.1. Zone de réserve intégrale

Cette zone comprend des ressources à caractère particulier. Exemple du peuplement unique de grand houx (Ilex aquifolium).

6.2. Zone primitive ou sauvage

C'est une zone très sensible qui mérite une protection pour son cachet particulier et l'esthétique qu'elle donne au paysage. De beaux peuplements de cèdre à l'état pure ou en mélange avec le chêne vert sont répartis à Bordjem et Telmet dont la plus caractéristique et exceptionnelle qui mérite d'être cité est la cédraie sur dalle rocheuse du versant nord de Telmet, elle est typique et particulièrement unique dans toute la région.

Figure 3: Zonage du Parc National de Belezma

(Source Parc National de Belezma)

6.3. Zone à faible croissance

Dans cette zone quelques transformations peuvent être réglementées. Cette zone occupe les basses forêts et les vallées. Elle sert de détente et de loisir, elle est ouverte au tourisme, et sert de parcours botanique et d'expérimentation. Elle peut recevoir des équipements et des aménagements servant de support à la recherche scientifique, au développement de l'agriculture de montagne, à l'artisanat et aux sports de montagnes.

6.4. Zone tampon

Cette classe sert à protéger la zone primitive et la zone à faible croissance.

6.5. Zone périphérique

Elle occupe 61.30% du territoire du parc. C'est la zone où se concentre les différents équipements, constructions et aménagements utiles à l'administration du par cet des communes inclues dans le territoire du parc. Cette zone a pour rôle de réanimer et de développer l'économie des zones rurales car elle associe étroitement les populations riveraines aux avantages économiques liés à la présence du parc, notamment, le tourisme, les programmes de développement de l'agriculture de montagnes, des infrastructures et des équipements.

précédent sommaire suivant