WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Assurance et économie : cas du Sénégal

( Télécharger le fichier original )
par Amadou Seydou CISSE
Université Dakar Bourguiba - Maîtrise 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

DEUXIEME PARTIE : PLACE DE L'ASSURANCE DANS L'ECONOMIE
NATIONALE

L'Assurance est, aujourd'hui, une pièce motrice de l'économie nationale du Sénégal. C'est une discipline qui intervient dans plusieurs facteurs économiques tels que l'investissement, la protection des biens, la sécurité des transactions... Les compagnies qui composent ce secteur, chaque année, démontrent leur aptitude à mener une bonne gestion afin de répondre aux exigences du privé et du public. Dans cette deuxième partie, nous aurons à voir les tendances et les résultats chiffrés du marché accompagnés de quelques interprétations objectives. De même, on essayera d'appréhender les grandes fonctions de l'assurance dans l'économie nationale. Pour cela, deux éléments fondamentaux doivent être pris en considération à savoir : l'environnement économique du secteur (Chapitre I) et les différents rôles joués par l'assurance dans la vie active (Chapitre II).

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE DU SECTEUR

(2002/2006)

Un environnement économique propice dépend de la situation du marché intérieur et extérieur. La situation économique et financière du Sénégal est marquée, de 2002 à 2006, par la persistance de la flambée des prix du baril de pétrole qui ont atteint et dépassé la barre des 60 dollars en septembre 2005 (1). Cette conjoncture a fortement pesé sur les affaires économiques, en particulier, sur l'assurance.

Nous aurons ainsi à examiner d'abord la situation économique des branches non vie (section I), avant d'en venir aux branches vie (section II).

SECTION I : BRANCHES D'ASSURANCES NON VIE

Dans cette partie, trois points essentiels seront observés. Il s'agit des chiffres d'affaires non vie (I), de la couverture des engagements réglementés (II). Enfin il sera question d'une étude sur les parts de marché (III).

I/ CHIFFRES D'AFFAIRES REALISES

CHIFFRES D'AFFAIRES PAR BRANCHE ASSURANCE NON VIE
(Données en millions de francs CFA)

ANNEES

2002

2003

2004

2005

2006

MOYENNE
SUR 5 ANS

GARANTIES

ACCIDENT CORP.
ET MALADIE

6

724

6

511

7

698

8

299

8

918

7

630

AUTO

R. CIVILE

11

224

12

492

13

052

12

721

12

643

12

426

AUTRES
RISQUES

5

062

5

531

5

784

6

549

7

415

6

068

INCENDIE ET
AUTRES DOMM.

6

598

7

353

8

108

8

595

8

833

7

897

R. C. GENERALE

1

474

1

775

2

093

1

873

2

604

1

964

TRANSPORTS
AERIENS

1

675

1

862

1

978

1

988

1

405

1

782

TRANSPORTS
MARITIMES

6

151

5

920

7

675

8

391

7

341

7

095

1 Sources : « Situation Economique et Financière du Sénégal en 2005 et perspectives en 2006 » (Direction de la Prévision et de la Statistique)

AUTRES
TRANSPORTS

94

703

 

3

186

219

 

241

AUTRES RISQUES
DIR DOMMAGES

1 690

1 435

1

493

2 023

2 752

1 879

ACCEPTATIONS

539

659

1

577

790

460

805

TOTAL

41 231

44 241

49 461

51 415

52 591

 

47 788

 
 
 
 
 
 
 

Source : Rapports Fédération Sénégalaise des Sociétés d'Assurances (FSSA).

Ces résultats proviennent des compagnies IARDT suivantes : AXA Sen, PREVOYANCE ASSURANCES, AGF Sen, AMSA, SONAM SA, NSIA, CNART, SOSAR, A. d'ASSURANCES, SONAM Mut, SONAC et MAAS (1).

En moyenne sur la période 2002/2006, ces compagnies ont produit un chiffre d'affaires de 47,78 8 milliards de francs CFA. Cette croissance globale est en effet, la conséquence effective d'une évolution de chaque branche sur cette même période. Ainsi, l'assurance Auto occupe largement la première place avec une moyenne de 18,494 milliards de francs CFA, soit 38,70% du marché des produits dommages. Cette situation s'explique par le fait que la Responsabilité Civile est le corollaire de l'assurance automobile et que cette dernière a été rendue obligatoire dans tous les pays membres de la CIMA (2).La catégorie Autres Transports enregistre les plus faibles montants, tournant autour de 94 à 219 millions.

Evolution chiffre d'affaires global Assurance non
vie

 

60 000
50 000
40 000
30 000
20 000
10 000
0

 

2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007

Années

Par ailleurs, de 41,231 milliards en 2002, les résultats globaux ont atteint plus de 52 milliards en 2006. La représentation graphique ci-

contre nous

indique de

façon plus

claire, cette

évolution continue des branches non

1 Cf. Rapports d'activités de la Fédération Sénégalaise des Sociétés d'Assurance pour les résultats par compagnie

2 Cf.: II/ LES ASSURANCES DE DOMMAGES dans la première partie, p. 23.

vie. Néanmoins, on peut dire qu'elle est beaucoup plus considérable dans l'intervalle 2002/2004 avec des variations de plus de 3 milliards en valeur absolue. La courbe ralentit légèrement sur la période 2004/2006.

En gros, il n'y a pas eu de commune mesure entre les branches dommages qui alimentent le marché sénégalais. Les garanties concernées, s'opèrent sur le marché en fonction des attentes de la clientèle, mais aussi de leur conformité face aux actes préjudiciables. Leurs places dans les transactions s'expliquent mieux avec l'indication de leurs parts de marché.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.