WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Assurance et économie : cas du Sénégal

( Télécharger le fichier original )
par Amadou Seydou CISSE
Université Dakar Bourguiba - Maîtrise 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

II/ PARTS DE MARCHE

PARTS DE MARCHE PAR BRANCHE ASSURANCE VIE
(Données en %)

MOYENNE
SUR 5 ANS

25,1

53,6

0,9

1,0

25,3

ANNEES

 
 
 
 
 
 

2002

2003

2004

2005

2006

GARANTIES

GRANDE BRANCHE

25,7

23,8

26,9

25,4

23,9

COLLECTIVE

34,3

42,8

48,4

54,2

54,1

COMPLEMENTAIRE

1,4

1,4

0,7

0,6

0,5

AUTRES RISQUES

1,1

1,3

0,9

1,0

0,8

CAPITALISATION

36,5

30,2

22,3

17,9

19,8

ACCEPTATION

0,8

0,6

0,8

0,9

0,9

 

0,8

 
 

TOTAL

100%

100%

100%

100%

100%

100%

Source : Rapports FSSA

MOYENNE DES PARTS DE MARCHE PAR BRANCHE VIE (En %)

40

60

50

30

20

10

0

BRANCHES

25,1

53,6

0,9

1,00

25,3

0,8

Le tableau ci-dessus révèle la place occupée par chaque catégorie sur le marché d'assurance-vie. Les données en pourcentage, se présentent de manière disproportionnée selon la portée des produits mis à l'épreuve. Ainsi, en moyenne, la Grande Branche, la Collective et la Capitalisation sont les mieux servies (Cf. figure apposée). Elles ont obtenu respectivement une moyenne de 25,1%, 53,6% et 25,3%. La branche Acceptation conserve le taux moyen le plus faible (0,8%), derrière les branches Complémentaire (0,9%) et Autres Risques (1,0%).

Par ailleurs, de 2002 à 2006, la branche Complémentaire ne cesse de nouer des contre performances qui la retiennent dans un échec de politique de pénétration du marché. Ses parts de marchés tournent en effet, autour de 0,5 à 1,4%, ce dernier taux correspondant à l'année de départ. La Grande Branche aussi, malgré sa bonne impression, est dominée par une tendance baissière (26,% en 2004 contre 23,9 en 2006). Ainsi, dans ce groupe, seule la Collective trouve la bonne voie en s'imposant régulièrement.

Dans l'ensemble, les branches Collective, Capitalisation et Grande Branche demeurent les plus développées sur la période de référence. Cependant, elles ont du mal à stabiliser leurs parts de marché du fait de la progression intermittente des autres branches.

1 Pour plus de détails, se conférer au Rapport annuel de la FSSA, Edition 2006.

III/ COUVERTURE DES ENGAGEMENTS REGLEMENTES

VARIATION ANNUELLE DES ENGAGEMENTS REGLEMENTES ET DES ACTIFS
ADMIS EN REPRESENTATION VIE (EN MILLIARDS DE F CFA).

ANNEES

 

2002

 

2003

 

2004

 

2005

 

2006

MOYENNE
SUR 5 ANS

INTITULES

TOTAL DES
ENGAGEMENTS

23,

251

761

24,

480

417

26,

586

729

29,

630

768

32,

568

262

27,

303

587

TOTAL ACTIFS
ADMIS EN
REPRESENTATION

23,

406

705

24,

672

313

26,

142

270

28,

576

466

29,

488

771

26,

457

305

EXCEDENT OU
DEFICIT DE
COUVERTURE

+ 154 944

+ 191 896

- 444 459

- 1,

054

302

- 3,

079

491

- 846 282

Source : Rapports FSSA

A la lecture de ce tableau, on remarque que depuis 2004, les sociétés vie se trouvent dans une situation préoccupante qui ne cesse de s'accroître. En effet, les assurances vie ont produit une moyenne de 27, 304 milliards CFA pour les engagements réglementés et 26, 457 milliards F CFA en ce qui concerne les actifs représentatifs, soit un déficit moyen de 846 282 francs.

Ainsi, en 2005, le montant des engagements règlementés étaient à 29, 631 milliards F CFA alors que les actifs admis en représentation ont enregistré 28, 576 milliards. On note à cet effet, un déficit de couverture de 1, 054 milliards de francs, soit un taux de -3,56%. En 2006, ce déficit est de 3, 079 milliards CFA, d'où un taux de sous couverture de -9,46%.

Par ailleurs, les mêmes sources révèlent que les investissements les plus importants en assurance vie sont orientés vers la banque (19, 300 milliards FCFA) et l'immobilier (7, 738 milliards francs).

En résumé, le chiffre d'affaires de la branche vie a connu une évolution rapide (plus de 80% entre 2002 et 2006) grâce au développement des produits d'Indemnité de Fin de Carrière, tandis que la solvabilité des compagnies concernées demeure de plus en plus insuffisante. Toutefois, de connivence avec la branche IARDT, l'assurance vie contribue assurément, sous d'autres formes et avec d'autres moyens, au développement du pays.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.