WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Assurance et économie : cas du Sénégal

( Télécharger le fichier original )
par Amadou Seydou CISSE
Université Dakar Bourguiba - Maîtrise 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

CONCLUSION GENERALE

En définitive, l'assurance est une discipline qui remonte de très loin, mais qui arrive à s'imposer dans un monde moderne. En effet, sur la base de l'entraide et de la solidarité, elle a connu une transformation efficiente avec la création de techniques de gestion des risques et des engagements réciproques par le biais de l'actuariat. Plus tard, elle s'est dotée d'un système juridique à grande échelle, mettant en relief l'assainissement du secteur ainsi qu'une amélioration des relations interprofessionnelles.

Aujourd'hui, en fonction de la densité et de la rentabilité des produits d'assurance, le Sénégal est toujours placé parmi les cinq premiers pays africains membres de la Fédération des Sociétés d'Assurances de Droit National Africaines (FANAF). Cependant, l'assurance vie, malgré son important taux de croissance, est dans une situation difficile, liée en grande partie à des placements peu productifs. A cet effet, pour plus d'efficacité de la branche vie, les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM) constituent un tremplin capable de répondre à la faiblesse des rémunérations des placements financiers, comme l'indique la société de gestion ECOBANK.

Par ailleurs, en plus des rôles primitifs (quête de cotisations, règlement de sinistres), les assureurs s'imposent dans le processus de la protection et du développement de l'économie sénégalaise, tout en participant activement à l'essor et au maintien d'un environnement social et politique stable. Ainsi, pour bénéficier d'avantage des valeurs de l'assurance, il appartient à l'Etat d'orienter sa politique vers une relance du secteur, surtout de la branche vie qui renferme plusieurs intérêts. De même, l'Etat doit protéger d'avantage les assureurs contre la mauvaise foi de certaines personnes prêtes à exploiter une imperfection de ces derniers pour mettre à profit leurs actes illicites (escroquerie à l'assurance, blanchiment d'argent...).

Nous ne terminerons pas sans évoquer d'une manière brève, l'absence d'information des populations dont certaines considèrent l'assurance comme un jeu, un pari. Ainsi, le développement de l'assurance passera nécessairement par une bonne politique de communication destinée à soigner l'image de l'assurance et à faire comprendre aux populations les bases de son fonctionnement. Cette communication envers les assurables pourra être faite de concert entre l'Etat et la Fédération Sénégalaise des Sociétés d'Assurances (FSSA), représentante des assureurs.

ANNEXES

ILLUSTRATION D'UNE PIERRE TOMBALE (Premier siècle après J-C), page 12.

Selon la Légende, les compagnons d'une même corporation cotisaient pour payer les funérailles à leurs défunts membres. Cette tradition s'est maintenue durant toute l'Antiquité, notamment à Rome entre les compagnons d'esclavage.

Cette photographie d'une stèle funéraire tirée d'une musée de France et datant du premier siècle après J.-C., démontre que des esclaves mettaient en commun une partie de leur pauvre pécule pour honorer leur camarade défunt par des funérailles décentes. Cet acte, dont ils ne retiraient aucun profit direct, symbolise bien la solidarité entre les hommes, valeur maîtresse du système de protection sociale que nous connaissons aujourd'hui.

Le texte gravé sur la pierre mentionne le décès d'Hormogène. Celui-ci était probablement un esclave émancipé (d'origine grecque en raison du nom qui veut dire "qui engendre la joie") qui aurait participé, avec de nombreux autres, à la construction de la ville.

JEAN BAPTISTE COLBERT, ancien homme politique français (Page 14)

École française d'après Pierre Mignard, Portrait de Jean-Baptiste Colbert, 1680. Huile sur toile, 63 × 52 cm. Musée national du château de Versailles.

Encyclopédie Encarta Art Resource, NY/Giraudon

Le bilan du colbertisme fut en demi-teintes. Si la politique menée par Colbert permit à l'économie française de sortir du cadre étroit du corporatisme, la réglementation rigide des manufactures freina finalement l'évolution de l'industrie, tandis que l'importance de l'agriculture, au sein d'un royaume demeuré rural, était négligée. Quant à la politique économique extérieure, elle déboucha dans bien des cas sur des guerres, qui grevèrent davantage les finances publiques. Chargé du mécénat

royal des arts et des sciences, Colbert a laissé un héritage plus solide. Il fonda l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1663, celle des sciences en 1666 (voir Institut de France) ainsi

que l'Académie de France à Rome en 1666. On lui doit également l'Observatoire de Paris en 1 667.L'échec de Colbert à imposer une rationalité budgétaire et à équilibrer les finances du royaume profita à son rival, le marquis de Louvois, fils du ministre de la Guerre Le Tellier. Dès 1680, l'influence de Colbert avait commencé de décliner. Cependant, il conserva jusqu'à la fin de sa vie un rôle dans les affaires publiques du royaume

DENSITE DE L'ASSURANCE : ENSEMBLE DU SECTEUR

ANNEES

2002

2003

2004

2005

2006

LIBELLES

CHIFFRES D'AFFAIRES
(Millions)

47 831

51 270

58 281

62 092

64 750

POPULATION TOTALE
(Millions)

9 800

10 100

11 700

11 700

11 400

COTISATION PAR
HABITANT (F CFA)

4.880

5.076

4.981

5.307

5.679

Source : Rapports FANAF et FSSA.

La cotisation moyenne par habitant a connu sur l'ensemble du secteur une tendance haussière de 5.076 f CFA en 2003 tandis que, pour les pays de la CIMA, ce ratio était à 4.209 F CFA.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.