WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etat des lieux de la microfinance et du système bancaire camerounais


par Olive Berenice Ngafi Djomo
Faculté universitaires catholiques de Mons (belgique) - Master en sciences de gestion option (finance) 2006
  

précédent sommaire suivant

INTRODUCTION

Le Cameroun représente environ la moitié du PIB de la zone CEMAC1(*). Ce qui lui confère un poids économique important en Afrique Centrale. Néanmoins 40,2% de la population vit encore en dessous du seuil de la pauvreté, 85% de cette population vivant en milieu rural.

L'environnement financier Camerounais est constitué d'un secteur formel d'un secteur informel (tontine) et entre les deux se situe la microfinance.

Depuis la crise des années 80, les banques interviennent faiblement dans le financement des activités économiques. Par contre le secteur informel reste l'instrument de développement le plus utilisé, cependant elle présente des limites. De son côté, la microfinance suscite un intérêt grandissant, il est d'ailleurs considéré par le gouvernement camerounais comme l'élément essentiel de la stratégie de réduction de la pauvreté.

L'accès au service financier formel reste un problème important dans la population camerounaise. Les couches faibles de la population sont abandonnées par les banques, parfois elles ne trouvent pas auprès de la microfinance les solutions appropriées à leurs problèmes. Dès lors, nous nous posons la question de savoir comment offrir les services financiers à la majorité de la population, puisque de nombreux rapports2(*) démontrent que le fonctionnement de l'économie et son développement sont intimement liés à la présence et à l'évolution d'un système financier. C'est dans ce sens que nous avons voulu analyser le système bancaire et l'état des lieux de la microfinance au Cameroun. Notre but est de voir s'il est possible de choisir entre les banques et les institutions de microfinance le secteur le plus approprié pour l'économie camerounaise. Pour ce faire, dans le premier chapitre, nous présenterons le système bancaire dans les années 80. En effet nous exposerons la crise des années 80, ses principales causes, et la réglementation. Dans le second chapitre, nous examinerons le paysage actuel des banques, nous montrerons l'évolution du secteur, le rôle des banques dans le financement de l'économie, les principaux acteurs et nous proposerons quelques solutions aux problèmes des banques. Dans le troisième et le quatrième chapitre nous présenterons : les origines de la microfinance, la réglementation, les principaux acteurs, les problèmes des institutions de microfinance, et nous donnerons quelques recommandations pour améliorer l'activité de la microfinance au Cameroun.

CHAPITRE I LE SYSTEME BANCAIRE DANS LES ANNEES 80

Dans ce chapitre, nous présenterons la situation du système bancaire dans les années 80. Puis, après un bref aperçu de la situation économique du Cameroun, nous exposerons la crise des années 80 et ses principales causes. Nous étudierons enfin la réglementation du système bancaire.

1.1 SITUATION ECONOMIQUE DU CAMEROUN

Le Cameroun est situé en Afrique Centrale, au fond du golfe de Guinée. Il est limité au Nord par le Tchad, à l'Est par la République Centrafricaine, au Sud par le Congo, le Gabon et la Guinée Equatoriale, à l'Ouest par le Nigeria. Il a une superficie de 475 440 km2 pour une population de 16,4 millions d'habitants3(*).

Les principaux indicateurs de l'économie camerounaise sont4(*) :

- Part de l'agriculture 42,6%

- Part de l'industrie 19,6%

- Part de services 37,8%

- Les Principales cultures sont : le cacao, le café, le coton, l'huile de palme, la canne à sucre, le manioc, l'igname, le plantain, mil, le sorgho, le bois.

- Elevage : aviculture, bovin, ovin, caprins.

- Les Ressources naturelles sont : le Pétrole, la bauxite, le fer, titane, la forêt.

L'économie camerounaise dispose de nombreux atouts à savoir la diversité de ses ressources naturelles, sa position géographique dans la sous région et une classe d'entrepreneurs dynamiques.

Le Cameroun représente environ la moitié du PIB de la zone CEMAC. Ce qui lui confère un poids économique important en Afrique Centrale. Il constitue la principale voix d'accès pour les pays enclavés de la zone. Néanmoins 40,2% de la population vit encore en dessous du seuil de la pauvreté, 85% de cette population habite le milieu rural.

* 1 Communauté économique et monétaire de l'Afrique Centrale

* 2 Exemple : Turunç G. (1999) « développement du secteur financier et croissance : le cas des pays émergents méditerranéens », revue région et développement, Bordeaux IV, PP 99-120, n°10.

* 3 Le portail de microfinance, Cameroun données économiques, ( page consulté le 20/04/2007), http://www.lamicrofinance.org/resource_centers/profilcameroun/

* 4 HAMADOU O.B. (2006), l'expérience du Cameroun : cas de la First Bank/MC2/MUFFA, présentation

précédent sommaire suivant