WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude du processus de démocratisation de la géomatique en lien avec le Web 2.0

( Télécharger le fichier original )
par Boris Mericskay
Université Paris 7 et Université Laval - Master 2 2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

C. La convergence de plusieurs facteurs

La démocratisation des usages et des pratiques des technologies géospatiales modifie la nature des interactions entre science-technologie et espaces-sociétés. Les technologies géospatiales ont pris une importance considérable dans la société, on peut les considérer comme un sous-ensemble des TIC. Certains parle de l'existence société de l'information géographique « qui se matérialise aujourd'hui sous des formes diverses et variées dans la vie quotidienne des organisations et des individus (mobilité accrue et localisation, multiplication des représentations géographiques, services web géographiques distribués) »20.

L'équipement grandissant des professionnels et des particuliers en solutions mobiles de géocalisation comme les Smartphones, PDA et GPS illustre bien l'idée d'une société où la dimension de localisation spatiale prend de plus en plus d'importance. Selon l'institut GFK il s'est vendu en France en 2007 plus de 2,6 millions de GPS, soit le double qu'en 2006. L'équipement des citoyens en nouveaux outils de géolocalisation modifie le visage du marché de la géomatique et plus spécifiquement celui des producteurs de données qui doivent s'adapter aux besoins des utilisateurs (développement du marché des POI par exemple). Les solutions et les formats de données doivent devenir compatibles et convergents en termes d'utilisation (interopérabilité). Cet équipement en solutions mobiles engendre de nouvelles pratiques spatiales comme la création de POI (radars, lieux touristiques,...), la mise en ligne de trace GPS de randonnées ou encore le géocaching (chasse au trésor avec GPS).

L'idée de proximité constitue un autre facteur qui explique le succès du Géoweb 2.0, Les nouveaux services cartographiques en ligne qui se développent se concentrent beaucoup autour du local et de la notion de proximité (les services cartographiques locaux comme dis moi où, tout prés de chez nous ou juste à côté). Dans le même temps, avec le développement des usages nomades et mobiles, les utilisateurs disposent de plus en plus d'une information en corrélation avec leur localisation. L'exemple du service My Location 21de Google illustre bien cette nouvelle tendance à l'information hyperlocale, l'utilisateur une fois géolocalisé se voit proposer du contenu en lien avec le lieu où il se trouve (hôtel, restaurant, boutiques,...). On parle d'une information et de services conscients du contexte et de la localisation de l'usager. De plus les POI sont des informations destinées à des pratiques locales et individuelles, ils visent à renseigner l'utilisateur sur le territoire (services, loisirs, usages professionnels...).

20 ROCHE S., 2006, Syllabus du cours Société de l'information géographique, Université de Laval, 5 p.

21 Ce service permet la géolocalisation de n'importe qu'l utilisateur de Google Maps mobile même si il n'est pas équiper de GPS, la localisation s'effectue grâce aux antennes relais de téléphonies.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy