WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Accessibilité aux produits des institutions de micro finance et la gestion des risques y afférents

( Télécharger le fichier original )
par Emmanuel SANOU
Institut Supérieur d'Informatique et de Gestion (ISIG) - Diplôme de Technicien Supérieur en Finances Comptabilité 2005
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil
II.2.2.1. LE SUIVI

C'est une opération qui permet la couverture des fonds prêtés. En effet, à partir des documents tels que le tableau d'amortissement, les bordereaux de retrait, l'agent de crédit inscrit l'évolution des crédits. De même, l'agent de crédit doit faire des sorties sur terrain pour vérifier que le but du crédit n'a pas été détourné et que l'activité prospère.

Dans le but de s'informer sur le portefeuille de crédit, l'union demande à chaque caisse, un état du portefeuille hebdomadaire inscrit dans le modèle de tableau suivant :

Tableau de la situation du portefeuille de crédit (confère annexe 2)

NOM ET PRÉNOM

DE CPTE

CRÉDIT

SAIN

CRÉDIT EN RETARD

CRÉDIT SOUFFRANT

CRÉDIT DÉFAILLANT

CRÉDIT RADIATION

 
 
 
 
 
 
 

Quelle est donc la procédure de recouvrement applicable à l'URCPO ?

II.2.2.2. LE RECOUVREMENT DES CREDITS EN DIFFICULTE

Il intervient lorsqu'un prêt prend du retard sur le délai normal de remboursement inscrit dans le contrat. Dans ce cas, l'agent de crédit prend les mesures nécessaires pour remédier à la situation.

Le processus de recouvrement se déroule en plusieurs étapes :

· la phase d'information ;

· la phase de résolution à l'amiable ;

· la phase contentieuse.

Ø La Phase d'information du membre :

L'agent du crédit, après identification des dossiers, en retard d'un à trente (1 à 30) jours, contacte le membre concerné, pour lui rappeler les termes du contrat. Comme preuve, un premier avis leur est envoyé : « avis de rappel ».S' il ne réagit pas dans les 15 jours qui suivent ce premier avis, le membre est convoqué, pour donner des explications.

Cette phase correspond à la phase de résolution à l'amiable.

Ø La Résolution à l'amiable :

Dans ce cas, l'agent de crédit convoque le membre, pour connaître les raisons des retards. Suite à cet entretien, il est offert la possibilité de signer un engagement pour rattraper la traite en retard.

Si l'emprunteur n'honore pas son engagement, le dossier est déclassé et placé dans le lot des crédits en retard de trente et un à quatre vingt dix jours (31 à 90 jours). L'agent informe le directeur et envoie au membre un second avis pour non respect de l'engagement pris. Pour ce faire, il est encore invité pour prendre un second engagement dans un délai maximum de 30 jours.

Après les 30 jours qui suivent la phase de la résolution à l'amiable, l'agent de crédit informe le directeur de la caisse, du non respect du second engagement et déclasse le crédit dans la catégorie de 90 jours de retard.

Le directeur de la caisse informe le CA de la situation du crédit et lui recommande d'autoriser la déchéance du terme du crédit. C'est l'échec de la phase de résolution à l'amiable.

L'échec de la phase de la résolution à l'amiable engendre l'ouverture d'une procédure judiciaire : phase contentieuse.

Ø La phase contentieuse :

Durant cette phase, l'agent de crédit envoie un avis de déchéance du terme du crédit, pour une durée maximum de 15 jours. Puis, un avis de mise en demeure pour 15 jours. Après échec de toutes ces procédures, le conseil d'administration avec l'autorisation de l'union régionale transfert les dossiers chez un huissier pour rentrer en possession de ses fonds.

N.B. : le processus de recouvrement est appliqué d'une manière successive et progressive (sans rupture). Dans ce cas, le règlement à l'amiable est privilégié car les raisons qui devraient motiver la phase contentieuse sont établies à l'amiable.

CHAPITRE II: LA GESTION DES RISQUES

Le risque se définit comme étant un danger auquel une personne s'expose. Dans les institutions de micro finances le risque est assimilable à des pertes probables pouvant mettre en péril la vie de l'institution.

La gestion des risques est un processus qui passe par l'identification des difficultés rencontrées et la mise en place d'un système de contrôle cohérent.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour