WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Mesure et analyse de la pauvreté non monétaire chez les enfants:le cas du Cameroun

( Télécharger le fichier original )
par Simplice Kitleur LEKEUMO
Institut Sous-régional de Statistique et d'Economie Appliquée - Ingénieur d'Application de la Statistique 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3.2 Calcul du seuil de pauvreté infantile et comparaison avec la population globale

3.2.1 Calcul des seuils de pauvreté

Nous allons calculer le seuil de pauvreté infantile dans un premier temps à partir des commodités de base auxquelles devrait avoir accès un enfant, et en suite nous calculerons ce même seuil à partir des poids des classes issues d'une classification ascendante hiérarchique en deux classes.

· Á partir des commodités de base ;

Pour calculer le seuil de pauvreté, il convient de définir les commodités de base d'un enfant (enfant de référence) qui aurait accès à un niveau de bien-être qu'on peut juger souhaitable pour atteindre une certaine qualité de vie.

Tableau 8 : Commodités de base auxquelles a accès un enfant de référence.

Fréquenté actuellement (2005-2006)

Avoir fréquenté au moins une fois dans sa vie: enfant [15-17]

Avoir fréquenté en 2004-2005

Logement électrifié

Sol cimenté

Mur en semi dur

Boire l'eau du robinet

Utiliser pour les travaux ménagers au moins l'eau d'un puit protégé

La maison doit disposer d'un toit en tôle

Les toilettes doivent au moins être une fosse/trou couvert

Un parent doit avoir fait au moins des études primaires

Eau potable disponible à moins d'une demie heure

Disposer d'au moins radio/téléviseur

Source : UNICEF (2003), Foko et al (2007)

L'ICP calculé dans ces conditions nous donne un seuil de référence égal à  0,0717. Tous les enfants ayant un ICP inférieur à ce seuil de référence sont alors considérés comme pauvres car ils sont privés de commodités de base. Ceux ayant un ICP supérieur ou égal à ce seuil sont considérés comme non pauvres.

L'incidence de pauvreté au niveau national calculée à partir de ce seuil s'élève à 62,4 %. Ainsi, un peu plus de six enfants sur dix sont privés des commodités de base.

· Á partir des poids issues d'une Classification Ascendante Hiérarchique;

La CAH donne un poids de la classe pauvre égal à 73 % et un poids de la classe non pauvre égal à 27 %. En appliquant la formulation de la section 2.3 du chapitre 2, on obtient un seuil de l'ICP de 0,2. Ce qui nous donne une incidence de pauvreté de l'ordre de 73 %. Cette incidence est largement supérieure à celle calculée précédemment.

3.2.2 Comparaison : pauvreté infantile et pauvreté dans la population globale

Pour la comparaison entre la pauvreté non monétaire infantile et la pauvreté non monétaire dans la population globale, nous nous appuierons sur la mesure faite par l'équipe de statisticiens dirigée par M. Foko Tagne en 2007, à partir des données d'ECAM 2. Il va sans dire que les Enquêtes MICS et ECAM étant toutes deux différentes du point de vue de leurs objectifs d'une part et de leur méthodologie d'autre part posent le problème de comparabilité des résultats. Toutefois, nous pouvons envisager une comparaison pour apprécier les tendances générales au niveau national, régional et provincial. Les comparaisons se feront en utilisant les seuils calculés à partir de la méthode des commodités de base. Puisque c'est cette méthode qu'a utilisée cette équipe.

Les données portant sur la pauvreté monétaire sont celles d'ECAM 2 calculées par l'INS.

Tableau 9 : Pauvreté monétaire et non monétaire chez les enfants et dans la population globale13(*)

 

Pauvreté non monétaire14(*)

Approche revenue

 

5 - 17 ans

Population

5 - 17 ans

Population

urbain

32,55

25,1

26,8

12,3

Sémi-urbain

/

62

27,3

22,9

Rural

85,6

96

61,6

41,8

Total

62,4

68

38,6

40,2

Source : ECAM 2, Foko et al (2007), MICS-III, (2006)

Globalement, la pauvreté non monétaire semble sévir à un degré supérieur à celui de la pauvreté monétaire. Certains ménages vivant au dessus du seuil de pauvreté n'ont pas toujours les moyens d'offrir à leurs membres des conditions de vie décentes, notamment les enfants. L'évaluation de la pauvreté monétaire accorde une place importante aux biens alimentaires, or dans un environnement de solidarité, les populations peuvent consommer sans en acheter, et même consommer leur propre production (autoconsommation). C'est pour cette raison qu'une majorité de ménage déclarent des valeurs de consommation supérieures aux revenus.

Une deuxième composante du seuil de pauvreté monétaire est une estimation monétaire des services de base auxquels doivent avoir accès les populations. Ici aussi, il est fréquent que des personnes aient recours aux proches par exemple pour des soins de santé. Dans ces conditions, il paraît bien difficile de trouver des moyens financiers pour s'offrir un poste téléviseur, un téléphone, une maison dans un quartier sûr et aménagé. De plus, l'insuffisance des services sociaux de bases ne contribue pas à améliorer les conditions de vie des populations. Le réseau d'adduction d'eau potable est faible : une personne sur deux à accès à l'eau potable. Seulement 47 % des ménages sur le territoire national bénéficient de l'électricité, et 33 % des ménages vont chercher de l'eau à plus de 500 mètres de leur domicile.

* 13 Contrairement à ECAM ou la répartition de la population se fait suivant les milieux rural, urbain et semi urbain, MICS ne prend en compte que les milieux urbain et rural.

* 14 L'approche revenue et la pauvreté multidimensionnelle à l'échelle de la population entière ont été estimées à partir des données de l'enquête ECAM 2 réalisé en 2001.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net