WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Mesure et analyse de la pauvreté non monétaire chez les enfants:le cas du Cameroun

( Télécharger le fichier original )
par Simplice Kitleur LEKEUMO
Institut Sous-régional de Statistique et d'Economie Appliquée - Ingénieur d'Application de la Statistique 2007
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3.3.2 L'incidence de pauvreté infantile selon les caractéristiques du chef ménage et selon celles des autres membres

Les enfants pauvres vivent majoritairement avec des chefs de ménage d'un niveau d'instruction inférieur ou égal au niveau primaire. Par contre, pour dix enfants vivants dans un ménage dans lequel le chef de ménage est d'un niveau d'instruction supérieur au niveau primaire, seulement deux d'entre eux sont pauvres. Il apparaît dès lors que les enfants vivant avec des chefs de ménage d'un niveau d'instruction inférieur ou égal au niveau d'instruction primaire subissent davantage la pauvreté que ceux des enfants vivant dans des ménages dont le chef est d'un niveau d'instruction supérieur au niveau primaire.

Dans l'ensemble de la population des enfants d'âge 5 - 17 ans, on note que les garçons ont une légère tendance à être pauvre. Cette répartition est conservée aussi bien lorsqu'on est en milieu urbain que lorsqu'on est en milieu rural. Á l'échelle des provinces, seules les provinces de l'Extrême nord et du Nord inversent la tendance avec près de 89 % de pauvres chez les filles contre 88 % chez les garçons pour la province de l'Extrême nord et 90,2 % de pauvres chez les filles contre 88,3 % de pauvres chez les garçons pour la province du Nord. Cependant, parmi les enfants n'ayant jamais été à l'école, les filles sont les plus nombreuses soit 56,3 %.

La pauvreté touche davantage les enfants de la tranche d'âge 5-14 ans que ceux de la tranche d'âge 15-17 ans. Les 5-14 ans sont alors les plus vulnérables. Dans ces classes d'âge, il existe toujours un certain équilibre entre les filles et les garçons. Cependant, on observe une plus grande proportion des garçons pauvres dans la tranche d'âge 15-17 ans. Soit un taux de 57,6 %.

Au final, la pauvreté infantile se trouve être un phénomène rural. Les enfants en milieu rural vivent dans des conditions plus difficiles que leurs homologues des milieux urbains. Le niveau d'instruction du chef de ménage et celui de la mère apparaissent comme un rempart contre la pauvreté infantile. Les villes de Yaoundé et Douala de par leur situation privilégiée de siège des institutions et capitale économique respectivement bénéficient d'un traitement particulier qui profite aux ménages y résidents. Pour exemple, près de 99 % des enfants de ces deux métropoles vivent dans des ménages ayant accès à l'énergie électrique. Par ailleurs, ce taux est de 15.3 % à l'Extrême-Nord et de 13,6 % au Nord, provinces les moins nantis en matière d'électricité.

Nonobstant les différences de niveau de pauvreté observées suivant le niveau d'instruction du chef de ménage, le sexe des enfants, la tranche d'âge et la zone de résidence, avons-nous de bonne raison de croire que ces variables expliquent de façon significative les différences de niveau de pauvreté observées ? La réponse à cette question découle probablement d'une régression du niveau de vie des enfants sur ces différentes variables.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net