WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Problématique de la performance financière des institutions de micro finance: Cas de l'Agence PAPME au Bénin

( Télécharger le fichier original )
par Alassane OSSENI INOUSSA
Fondation Universitaire Mercure, Belgique - Master en gestion des projets 2009
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE I : DEFINITION DU CADRE DE L'ETUDE

ET PRESENTATION DU MILIEU

Parmi les modèles de développement capables de permettre le décollage effectif des économies en voie de développement, figurent en bonne place, de nos jours, ceux relatifs à la réduction de la pauvreté à savoir les IMF.

Au Bénin, la libéralisation du secteur bancaire a amené la Banque Mondiale et d'autres bailleurs de fonds à soutenir la création et le développement des institutions de micro finance dont l'Agence PAPME en vue de la satisfaction des besoins financiers des populations économiquement actives mais exclues du système bancaire classique. Le mécanisme procède de :

§ l'aide à la conception des plans d'affaires ;

§ la mise en place des financements ;

§ et l'appui conseils aux entrepreneurs.

Le présent chapitre fera l'objet d'une part du contexte d'évolution des institutions de micro finance au Bénin et d'autre part du cadre de notre étude.

A- Section 1 : Historique et environnement des Institutions de Micro Finance

Cette section sera consacrée à l'historique de PAPME et à l'environnement des institutions financières.

Paragraphe 1 : Historique des IMF

Nous développerons d'abord le cadre général et ensuite celui de PAPME.

A- Cadre général

Le micro crédit a connu, ces dernières décennies, un développement très rapide grâce à l'émergence des Institutions de Micro finance sous plusieurs formes. L'Europe comptait déjà au milieu du 19ème siècle les premières mutuelles d'épargne et de crédit à l'initiative des hommes qui voulaient combattre l'usure et surtout la pauvreté tels que : Friedrich Wilheln Raiffeisen en Allemagne, Johann Evangelist Traber en Suisse, Alphonse Desjardins au Québec et Ludovic de Besse et Louis Durand en France. Ces hommes sans être des banquiers sont reconnus comme des pionniers des Systèmes de Financement Décentralisés (SFD) au service des pauvres ou des exclus des systèmes bancaires dits classiques.

L'analyse des pratiques des anciennes sociétés d'Afrique et d'Asie montre que la micro finance faisait partie de leurs quotidiens à travers les pratiques de tontines et autres. Ces pratiques traditionnelles avaient cours légal en Afrique jusqu'au lendemain de l'échec des banques commerciales nationales et des banques de développement vers les années 70. Le Bénin à l'instar des autres pays de l'Afrique a connu une éclosion des initiatives de création de mutuelles d'épargne et de crédit sous diverses formes pour répondre au mieux aux multiples besoins des populations  défavorisées. La Micro finance est apparue comme un outil efficace dont les gouvernements des pays en développement se servent pour lutter contre la pauvreté qui caractérise leurs peuples. Elle devient ainsi incontournable et, de ce fait, doit être mieux formalisée afin de continuer par jouer le grand rôle qui lui est dévolu dans l'émergence de ces pays.

La micro finance est aujourd'hui un domaine qui mobilise de nombreuses énergies, que ce soit dans le domaine de la coopération, dans celui associatif ou au sein des grandes organisations internationales. Chacun y va de sa philosophie et de sa vision. Certains pensent qu'il s'agit avant tout d'un outil susceptible de favoriser une logique dite inclusive, où grâce aux institutions de micro finance, un plus grand nombre d'individus peuvent avoir accès aux marchés financiers afin de développer dans de meilleures conditions leurs projets productifs. D'autres pensent que la micro finance n'a de sens que si elle constitue un outil de lutte contre la pauvreté. Toutefois, comme l'a si bien signifié Marc LABIE « ces deux approches ne sont pas irréductibles et la différence essentielle est de savoir si la lutte contre la pauvreté doit être l'objectif prioritaire en tant que tel ou si c'est plutôt une conséquence heureuse de la réduction d'imperfections de marché obtenue grâce justement à la mise en place d'un secteur de la micro finance dynamique et efficace ».

Dans la réalité, il existe une grande variété d'organisations impliquées dans le secteur de la micro finance. Au Bénin, ce secteur est très diversifié en nombre d'année d'expérience, en objectifs, en moyens, en taille, en ressources humaines et financières mais aussi et surtout en fonction de la méthodologie d'intervention telle que : l'approche minimaliste et l'approche intégrale, l'argent chaud et l'argent froid, crédits de groupe et crédits individuels qui sont quelques uns des préoccupations du secteur de la micro finance ces dernières années.

Ainsi, les Institutions de Micro Finance (IMF) du Bénin peuvent être réparties en six catégories :

§ Les mutuelles et coopératives d'épargne et de crédit : ce sont des institutions qui ont des expériences basées sur le rôle central de l'épargne pour alimenter le crédit au profit de leurs membres. Exemple : FECECAM, UNACREP, etc. ;

§ Les associations ayant comme activité unique ou principale, la distribution de crédit. Ce sont des institutions qui ont privilégié le crédit comme activité centrale de leurs opérations. Exemple : PADME, PAPME, VITAL FINANCE, etc. ;

§ Les projets gouvernementaux pour lesquels l'octroi de crédit est une activité accessoire. Ils trouvent que coupler le crédit avec d'autres activités constituera un moyen pour atteindre leur objectif de développement ;

§ Les sociétés de Micro finance : Ce sont des institutions constituées en société spécialisées dans l'octroi de micro crédits. Exemple : FINADEV SA ;

§ Les organisations non gouvernementales : ce sont des structures associatives à volet micro finance qui opèrent pour la plupart dans les petites villes ;

§ Le système traditionnel informel composé des tontiniers et des usuriers.

Toutefois, cette diversité n'empêche pas une certaine complémentarité au niveau du secteur. Le marché de la micro finance reste bien segmenté selon les clientèles touchées (femmes, agriculteurs, micro entreprises, etc.) ; ce qui détermine des méthodologies et des formes d'intervention variées mais en même temps engendre une concurrence de plus en plus accrue entre les différentes institutions.

B - Présentation de PAPME

L'Agence PAPME, afin de participer durablement aux actions de réduction de la pauvreté au Bénin a connu plusieurs étapes dans sa formalisation en une institution de micro finance autonome. Elle est une Association d'utilité publique issue de la transformation institutionnelle du Projet d'Appui aux Petites et Moyennes Entreprises mis en place en Octobre 1993 dans le cadre des reformes économiques entrepris depuis 1989 pour amortir les effets sociaux du Programme d'Ajustement Structurel (PAS).

Elle a pour but de relancer le secteur économique privé à travers la Promotion et le Financement des Petites et Moyennes Entreprises (PME). En particulier, elle met en place des financements adaptés aux entreprises, apporte une formation de base de gestion et une assistance pour le suivi du crédit.

Du 22 octobre 1993, date de démarrage, au 31 décembre 1998, date de création de l'Association PAPME, l'institution a évolué sous le numéro d'enregistrement 98-401 / MISAT / DC / DAC / SAAPASSOC du 31 Décembre 1998 et a exercé ses activités de financement conformément aux dispositions de la loi N° 97 - 027 du 08 Août 1997 portant réglementation des Institutions Mutualistes ou Coopératives d'Epargne et de Crédit et dont le décret d'application est le décret N° 98 - 60 du 09 Février 1998.

Dans le cadre du suivi des financements à mettre en place, le PAPME a comme mandat d'apporter l'assistance nécessaire à la poursuite et au développement des activités des PME en fournissant aux entrepreneurs, en fonction de leur besoin, différents services financiers et non financiers.

Avec l'appui du Gouvernement du Bénin et de ses partenaires, l'Agence PAPME qui a démarré ses activités avec une équipe légère de cinq (5) agents compte aujourd'hui un peu plus de deux cent soixante cinq (265) employés. Plus de 128 milliards de FCFA ont été injectés dans l'économie béninoise depuis le début de ses activités.

Le recours à une méthodologie décentralisée favorisant une grande proximité géographique et culturelle entre le client bénéficiaire et le mécanisme de financement a permis à l'Agence PAPME d'être présente sur toute l'étendue du territoire national avec ses trente trois (33) points de service. Elle offre à sa clientèle une gamme variée de produits et services notamment les opérations de crédit et d'épargne, d'assurance, de formation, d'étude et d'appui conseil. Elle a montré, au cours de ces années, sa capacité d'adaptation aux réalités béninoises. Le développement et le niveau actuel de ces activités en font aujourd'hui l'une des principales institutions de financement décentralisées du Bénin et de la sous région.

Le siège abrite l'ensemble des directions techniques de l'Agence PAPME. Il est le lieu de fixation de la stratégie et des objectifs, de consolidation des informations et de gestion.

Les agences principales disposent de services de comptabilité et d'informatique, où sont saisies les données sur les activités et les opérations comptables, et où sont prises les décisions d'octroi des crédits pour des montants limités. Des guichets permettent la gestion des remboursements et déboursements ainsi que la collecte de l'épargne.

Des bureaux décentralisés placés sous la supervision des agences principales permettent une plus grande proximité entre les agents de terrain et les clients des zones plus reculées. Ils sont composés d'un chef de bureau, des chargés de prêts, d'un support informatique, administratif et comptable, ainsi que d'un guichet.

Tableau N° 1 : Présentation du réseau PAPME

ORDRE

DEPARTEMENT

ENTITES

1

LITTORAL

Bureaux : Jéricho, Akpakpa, Missèbo,

Tokpa, Kouhounou, Fidjrossè

2

ATLANTIQUE

Bureaux : Calavi, Atrokpocodji

Cellules : Ouidah

3

OUEME

Bureaux : Saint Pierre et Paul,

Houinmey à Porto-Novo

Cellules : Azowlissè

4

PLATEAU

Bureau : Pobè

Cellule : Kétou

5

ZOU

Bureau : kpocon à Bohicon

Cellules : Abomey et Covè

6

MONO

Bureau : Lokossa

Cellule : Comè

7

COUFFO

Bureau : Azovè

8

COLLINES

Bureau : Dassa

Cellules : Savalou, Glazoué et Savè

9

BORGOU

Bureaux : Madina et Wansirou à Parakou

Cellules : N'Dali et Tchaourou

10

ALIBORI

Bureau : Kandi

Cellules : Banikoara et Malanville

11

DONGA

Cellule : Djougou

12

ATACORA

Bureau : Natitingou

Source : Agence PAPME

Grâce à ce positionnement géographique l'Agence PAPME se trouve présente dans tous les départements du Bénin et ainsi fait éviter à ses clients toutes tracasseries liées aux frais de transaction qui rendraient plus chères et moins compétitifs ses services et produits. Cependant, de nombreux défis restent à relever dans le cadre de sa mission de lutte contre la pauvreté et d'accroissement de la richesse nationale.

1. Mission de PAPME

Conformément aux dispositions de l'article 5 de ses statuts, l'Agence PAPME a pour mission :

§ de promouvoir le développement des Petites et Moyennes Entreprises au Bénin, de renforcer de manière significative la base économique des personnes pauvres pratiquant une petite activité d'auto emploi au Bénin, et disposant d'un revenu fixe provenant d'un emploi salarié ou non ;

§ de sécuriser les promoteurs contre les dommages auxquels elles sont exposées dans l'exercice de leurs activités.

A ce titre, l'Agence PAPME mène toute activité se rattachant à cet objet. En particulier elle met en place des financements adaptés aux entreprises, les aides à concevoir leurs plans d'affaires et à mettre en oeuvre leur stratégie de développement. Elle bénéficie depuis septembre 1999 d'un agrément quinquennal (1999-2004) dans le cadre de la loi PARMEC. L'agrément a été renouvelé par tacite reconduction pour la période 2004-2009.

2. Différentes phases d'évolution de PAPME

a) La naissance de l'Agence PAPME

Le Projet d'Appui aux Petites et Moyennes Entreprises (PAPME) a été créé en octobre 1993 par le gouvernement béninois, sous financement de la Banque mondiale et de l'ACDI. Le projet s'est transformé en Association à caractère économique reconnue d'utilité publique en juillet 1999 régie par une convention cadre signée avec le Ministère des Finances et de l'Economie (MFE). L'évolution institutionnelle de PAPME

b) Phase 1 : le projet PAPME

Cette phase a couru du 22 octobre 1993 date de démarrage de ses activités au 31 octobre 1998. Elle a été consacrée à :

§ Tester les mécanismes appropriés de financement, d'appui conseils et de formation des entrepreneurs ;

§ Perfectionner le système d'organisation interne ;

§ Amorcer le processus d'extension géographique dans le but d'assurer la couverture du territoire national ;

§ Engager un processus de réflexion visant à définir clairement la position du PAPME sur le marché béninois de financement des PME et sa transformation en une institution autonome viable et pérenne.

c) Phase 2 : L'Association PAPME

Elle a pris le relais des activités du projet à partir du 1er novembre 1998. Au cours de cette phase, il a été noté l'élargissement des prestations offertes par PAPME, la poursuite de la politique d'extension géographique et la mise en oeuvre des actions visant à assurer la rentabilité de l'activité.

Phase 1 : projet

Phase 2 : Association

1993

 
 

1997

 

1998

Le Projet d'Appui aux Petites et Moyennes Entreprises (PAPME) est mis en place en octobre 1993 par le Gouvernement béninois en collaboration avec la Banque mondiale.

L'objectif était d'atténuer les effets sociaux du Programme d'Ajustement structurel (PAS)

 

La création de l'association pour la Promotion et l'Appui aux Petites et Moyennes Entreprises (PAPME) a été effective le 23 décembre 1997, pour prendre le relais des activités du Projet d'Appui aux PME

 

La reconnaissance officielle de l'association par le Ministère de l'Intérieur le 31 décembre 1998

1999

 

2004

 

2005

* Le 14 mai 1999, il y a eu la reconnaissance par décret présidentiel du PAPME comme Association à caractère économique et reconnue d'utilité publique.

* Le transfert de l'actif et du passif du projet à l'association est intervenu le 6 septembre 1999 entre le Ministère des Finances et de l'Economie et le Président de l'Association.

* La signature le 6 septembre 1999 d'une convention d'autorisation d'exercice entre le Ministère des finances et le PAPME dans le cadre des dispositions de la loi PARMEC.

 

* Le Consortium GEOMAR - CIDRH réalise une étude de faisabilité de la transformation institutionnelle du PADME et du PAPME.

* L'étude recommande la transformation du PAPME en une société anonyme (SA) qui signera une convention cadre avec le Ministère des Finances et de l'Economie (MFE).

 

* Obtention d'une « non objection » de l'Assemblée Générale de l'Association PAPME et de la Banque mondiale pour démarrer la mise en oeuvre de la transformation

* Mise à jour du Plan d'Affaires et des Projections Financières

* Evaluation des actifs de l'Association PAPME

* Mise en place d'un plan de transfert des Actifs du PAPME

Source : Agence PAPME

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.