WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude hydrogéologique à  la confluence Rhône-Durance

( Télécharger le fichier original )
par Salah NOFAL
Université d'Avignon et des pays de Vaucluse - Master 2 2009
  

précédent sommaire suivant

2.5. L'indice d'aridité :

L'indice de l'aridité est un indicateur quantitatif du degré du manque d'eau présente à un endroit donné (John E. Oliver. 2006). On va calculer cet indice (A) par la formule de DE MARTONNE.

Indice d'aridité : (A) =

P : précipitation moyenne annuelle (mm).

T : température moyenne annuelle (C°).

Si A est compris entre 5-10 : milieu très sec.

10-20 : milieu semi-aride.

20-30 : milieu tempéré.

Le tableau (6) montre la température moyenne annuelle, la précipitation moyenne annuelle, et l'indice d'aridité calculé pour la station de l'INRA d'Avignon sur la période (1990-2007).

P (mm)

T (C°)

A

684

14.4

28

Tableau 6 : Indice de l'aridité.

Le résultat du calcul de l'indice de DE MARTONNE, est conforme aux valeurs attendues pour la zone de climat tempéré.

2.6. L'évapotranspiration:

L'évapotranspiration est la somme de l'eau utilisée, dans une région donnée, par la croissance de la végétation pour sa transpiration et la constitution de ses tissus et de l'eau évaporée du sol, de la neige, de la pluie retenue par le feuillage et cela dans un temps donné (H. Schoeller, 1962).Donc, l'évapotranspiration est définie comme étant l'ensemble des pertes par transformation de l'eau en vapeur, autrement dit, c'est la somme de l'évaporation (phénomène physique), et la transpiration de la couverture végétale (phénomène biologique).

Les facteurs qui conditionnent l'évapotranspiration sont nombreux et mal connus, on en citera quelques uns, à savoir :

· Les facteurs climatiques :

- La température de l'air.

- La vitesse et turbulence du vent.

- Le degré d'insolation.

- L'humidité relative de l'aire.

· Les facteurs géographiques :

- L'état de la surface évaporant du sol.

- L'altitude.

· Les facteurs biologiques :

- Les espèces végétales.

- La profondeur des racines.

2.7. L'évapotranspiration potentielle (ETP):

L'évapotranspiration potentielle (ETP) correspond à la perte d'eau totale en phase gazeuse d'un couvert végétale abondant, en pleine croissance, très largement alimenté en eau (somme de l'eau évaporée au niveau du sol et émise par les plantes par transpiration) (Jacques Baudry et Agnès Jouin.2003). L'ETP correspond à l'évapotranspiration maximale qui peut avoir lieu, si le sol est saturé ou pas en eau. Le calcul de l'ETP peut se faire par les formules de Thornthwaite, Turc et Penman rappeler en annexe 2. (Source de formules : Brochet P et Gerbier N.1968. Monographie de la météorologie nationale). Le résultat des calculs est présenté pour la période 1990-2007 dans le tableau 7 et la figure 13. On y trouve que les formules (Thornthwaite-Turc-Penman) présentent la même allure de l'ETP avec des valeurs de l'ETP calculés par Penman globalement plus élevées. Les valeurs issues de 3 formules sont généralement proches en période hivernal, et éloignés en période estivale.

Figure 13 : ETP calculé par les formules (Thornthwaite - Turc - Penman).

 

janvier

février

mars

avril

mai

juin

juillet

août

septembre

octobre

novembre

décembre

ETP Thornthwaite

11

15

34

52

91

125

149

136

85

55

23

12

ETP Turc

22

32

66

90

130

154

167

143

96

59

32

20

ETP Penman

19

36

78

106

144

177

196

162

101

52

26

15

Tableau 7 : ETP calculé par les formules (Thornthwaite-Turc-Penman).

précédent sommaire suivant











9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Visitez Arcy sur Cure

Camping du Saucil a(Villeneuve sur Yonne)