WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Etude hydrogéologique à  la confluence Rhône-Durance

( Télécharger le fichier original )
par Salah NOFAL
Université d'Avignon et des pays de Vaucluse - Master 2 2009
  

précédent sommaire suivant

Aidez l'hopital de Montfermeil

3. Géométrie et remplissage du réservoir aquifère:

3.1. Introduction:

La modélisation qui est l'objectif de ce travail impose de préciser la géologie du réservoir pour placer ses limites dans l'espace et pouvoir étudier, par la suite, les relations entre la lithologie et l'hydrodynamique. L'objet de ce chapitre est de proposer un schéma de la géométrie du bassin et de son remplissage, sous une forme utilisable pour la modélisation hydrogéologique. Il ne s'agit aucunement de construire un modèle géologique complet.

3.2. Données disponibles:

· carte géologiques au 1/50 000 (Figure 17) et sa notice fournissent une information générale sur la géologie du secteur d'étude.

· Les forages répertoriés dans différents fichiers Banque du sous-sol (BRGM, 2009).

3.2.1. Carte géologique:

Figure 17 : Carte géologique (1/50 000).

D'après la carte géologique (Figure 19), la plaine est composée par des formations alluviales quaternaires. Cette plaine est ouverte vers le nord et limitée à l'Est par des formations miocène (marne et molasse calcaire). A l'ouest et au sud elle est limitée par le Rhône et la Durance.

3.2.2. Les forages:

Nombreux de forages avec un coupe géologique dans la zone d'étude sont disponibles au BRGM (Figure 18). On a récupéré des informations géologiques de chaque forage afin de bien connaître la nature des terrains, surtout pour les limites. Ainsi, les études géologiques ne proposent que des estimations très grossières et aucune caractérisation bien déterminée des limites et du remplissage du réservoir aquifère.

Figure 18 : Localisation des forages

Les corrélations entre forages en coupes sont difficiles car les forages sont parfois bien espacés et ne sont pas tous assez profonds. Les données des forages qui sont accompagnés des coupes géologiques distribués dans la zone d'étude permettent d'établir une carte du toit du substratum (Figure 18), et une carte de la profondeur du toit (Figure 19).

3.2.3. Carte du toit du substratum:

La carte du toit du substratum ou la carte de la profondeur du toit du substratum par rapport au sol (Figure 19) a été réalisée à l'aide des colonnes stratigraphiques de 86 forages distribués dans la zone d'étude. Le substratum imperméable est formé par la marne argileuse. La profondeur du substratum varie généralement entre 20 et 25 m au sud de la zone étudiée et diminue vers le Nord et l'Est où il affluer en surface dans certains parties.

Figure 19 : Carte des cotes du substratum imperméable de la nappe.

précédent sommaire suivant






Aidez l'hopital de Montfermeil

Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour