WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Virtus


par David Noel
Institut Victor Vorta - Architecte 2007
  

précédent sommaire suivant

Approche

Voici une question que je me suis posée il y a déjà longtemps. C'est une question qui soulève un curieux paradoxe :

Quelle est la différence entre la réalité virtuelle et la virtualité réelle ?

Ni une ni deux, je suis allé sur Internet taper le terme « virtualité réelle » qui me semblait le plus ambigu.

105 000 résultats, la question est partagée et mérite donc débat.

La réalité comme la virtualité sont des notions difficilement définissables. Les philosophes comme les artistes ont toujours tenté d'en tracer les contours. Ces concepts ont alimenté bon nombre de recherches et ne s'épuiseront sans doute jamais.

Dernièrement, ces deux termes sont présentés comme l'alliance du matériel et de l'immatériel. Une alliance qui fait partie de notre interprétation du monde, de nos expériences quotidiennes, de nos philosophies.

Aujourd'hui, nous parlons de réalité augmentée, incarnée, améliorée.

Sans prétention, j'aspire à éclairer les origines et les enjeux de ce nouveau phénomène dans l'Architecture.

Mon travail est organisé sur la structure même de l'hypertexte, du lien contextuel. Il se parcourt à l'image du célèbre Livre dont vous êtes le héros.

16

 
 

David Noël - Virtus / Approche

Le lecteur crée sa lecture et la modifie à chaque instant.

L'ordre de mes chapitres est arbitraire, il n'y a pas de sous-titres secondaires, certaines idées se répètent mais sous un autre angle. La reliure représente souvent la contrainte de l'ouvrage. Le texte est toujours linéaire mais les idées se développent en étoile.

Des exemples peuvent illustrer plusieurs concepts mais rester conditionnés entre deux paragraphes.

Ces paragraphes qui se succèdent comme des pages internet.

J'ai choisi le format 4/3 car c'est un standard pour l'affichage numérique et la police Verdana car elle offre la meilleure lisibilité à l'écran.

Cette mise en page est un clin d'oeil au paradoxe de la réalité virtuelle.

Le signet est comme un curseur qui vous permet de naviguer avec un nuage de liens. Ces liens sont des mots-clef qui permettent d'approcher l'architecture virtuelle

J'espère que la pertinence de ma démarche se trouve dans son accessibilité. Bonne lecture,

19

Bernard Tschumi - La Viiette _X

David Noël - Virtus / Projet

Projet

Le projet étant par définition une aventure temporaire et unique. C'est dans son contexte que la notion de virtualité est intéressante.

L'architecture virtuelle est une architecture qui n'est pas réelle, actuelle, réalisée mais qui possède les attributs ou les qualités pour le devenir.

Elle est potentielle, possible, en attente de matérialisation.

Ceci dit, de nombreux projets ne sont pas des architectures virtuelles, de même certaines architectures virtuelles sont de véritables projets. Nous pouvons aussi dire que l'ensemble des documents élaborés pendant un projet, notamment les documents graphiques, mais pas uniquement, constitue une architecture virtuelle.

Cette architecture cessera d'être virtuelle quand le projet sera construit, et que la réalité construite reflètera le projet.

Il y a une différence entre l'espace virtuel et l'architecture virtuelle . Ce sont deux choses bien différentes. L'espace est assez difficile à définir, il sert de meuble au discours de l'architecte, tous les adjectifs lui vont.

Il suffit de pouvoir faire la différence entre l'espace en mathématique qui est distinct de la notion d'espace en architecture. Le lien le plus évident entre un espace mathématique tridimensionnel et un espace architectural c'est qu'ils partagent la même métrique. Les dimensionnements ne portent pas les mêmes échelles. Un espace architectural est généralement à l'échelle de l'homme.

David Noël - Virtus / Projet

Après le point, la ligne, le plan de Kandinsky ou le point, la ligne, la surface de Tschumi, nous trouvons une quatrième dimension propre a l'espace en architecture : le temps ou l'espace temps. Une dimension qui n'est pas toujours représentée par un axe.

Depuis Le Corbusier et sa promenade architecturale, cette notion fait partie des composantes essentielles d'un projet. De nombreuses oeuvres architecturales médiatisées impliquent le visiteur dans un parcours non linéaire. Le spectateur vit des séquences programmées et interactives.

« Dans l'espace temps, les 3 premières dimensions sont d'une métrique qui nous est familière, alors que la quatrième est une dimension complexe, elle représente le temps et a comme particularité d'être mesurée avec des nombres dont le carré est négatif, ces nombres sont représentés par une double valeur, une dite «réelle» et une autre dite «imaginaire», cette métrique se présente donc sous la forme d'un plan, constitué de l'ensemble des couples possibles (réel, imaginaire), et non plus par un axe. »

« Nous pouvons tenter d'approcher la notion d'espace virtuel par un exemple . Un espace virtuel est l'espace dans lequel a lieu une téléconférence

Cet espace possède des éléments de matérialité et de réalité par les fragments que constituent chacun des espaces réels dans lesquels sont situés les participants. L interconnexion de ces fragment produit un nouvel espace commun qui peut à la limite comporter certains des attributs de ses composants en plus de ceux qui lui sont spécifiques. Le rapport qui peut exister entre un tel espace virtuel et une architecture virtuelle est que nous avons l'habitude d'associer l'architecture à l'espace, en posant l'espace comme une résultante de l'architecture.»

Jean Brangé

25

26

David Noël - Virtus / Conception

précédent sommaire suivant