WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Impact de l'adoption des variétés améliorées de riz sur la scolarisation et la santé des enfants au Bénin: Cas du département des collines

( Télécharger le fichier original )
par Souléàmane Adéyèmi ADEKAMBI
Université d'Abomey-Calavi (République du Bénin) - Ingénieur Agronome 2005
  

sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

UNIVERSITE D'ABOMEY-CALAVI
FACULTE DES SCIENCES AGRONOMIQUES
DEPARTEMENT D'ECONOMIE, DE SOCIO-ANTHROPOLOGIE ET

DE COMMUNICATION POUR LE DEVELOPPEMENT RURAL

TKEME

IMPACT DE L'ADOPTION DES VARIETES AMELIOREES DE
RIZ SUR LA SCOLARISATION ET LA SANTE DES ENFANTS
AU BENIN : CAS DU DEPARTEMENT DES COLLINES

TKESE

POUR L'OBTENTION DU DIPLOME D'INGENIEUR AGRONOME

Option :ECONOMIE, SOCIO-ANTHROPOLOGIE ET COMMUNICATION POUR LE

DEVELOPPEMENT RURAL

Présentée et soutenue par :

Souléïmane Adéyèmi ADEKAMBI SUPERVISEUR CO -SUPERVISEUR

Prof. Gauthier BIAOU Dr. Aliou DIAGNE

Composition du jury

Président : Prof. Egnonto KOFFI-TESSIO

Rapporteur : Prof. Gauthier BIAOU

er Examinateur : Dr. Aliou DIAGNE

2ème Examinateur : Dr. Houinsou DEDEHOUANOU

e 17 Décembre 2005

UNIVERSITY OFABOMEY-CALAVI
FACULTY OF AGRONOMICS SCIENCES

DEPARTMENT OF ECONOMY, SOCIO-ANTHROPOLOGY AND
COMMUNICATION FOR RURAL DEVELOPMENT

nOPIC

IMPACT ASSESSMENT OF ADOPTION OF IMPROVED RICE
VARIETIES ON CHILDREN SCHOOLING AND HEALTH IN
BENIN: CASE STUDY OF DEPARTEMENT OF COLLINES

niESIS

SUBMITTED IN PARTIAL FULFILMENT OF THE REQUIREMENTOF
THE DEGREE OF "INGENIEUR AGRONOME"

Option : Economy, socio-Anthropology and communication
Presented and defended by
Souléïmane Adéyèmi ADEKAMBI

SUPERVISOR CO -SUPERVISOR

Prof. Gauthier BIAOU Dr. Aliou DIAGNE

Composition of jury

Chairman : Prof. Egnonto KOFFI-TESSIO

Reporter : Prof. Gauthier BIAOU

st Examinator : Dr. Aliou DIAGNE

&nd Examinator : Dr. Houinsou DEDEHOUANOU

December, the 17 th 2005

CERTIFICATION

Nous certifions que ce travail a été réalisé par Souléïmane Adéyèmi ADEKAMBI sous notre supervision à la Faculté des Sciences Agronomiques de l'Université d'Abomey-Calavi, en vue de l'obtention du Diplôme d'Ingénieur Agronome, Option Economie, Socio-Anthropologie et Communication pour le développement rural (ESAC).

Le Superviseur
Professeur Gauthier BIAOU

Docteur d'Etat en Economie Rurale
Maître de Conférences au CAMES

DEDICACES

Je dédie ce travail aux familles ADEKAMBI, OLOUGBE et TOKPOHOZIN pour avoir fait de moi un homme consciencieux et studieux. Je tiens particulièrement à le dédier:

A mon père, El-Hadj Sadikou Olougbé ADEKAMBI, pour toutes les peines et souffrances consenties pour moi, et surtout ses conseils et morales très instructifs et éducateurs.

A ma très chère mère, Moibatou TOKPOHOZIN pour sa bravoure, son dévouement, ses peines et souffrances, mais surtout pour l'amour sincère qu'elle porte pour ses enfants.

A vous mes jeunes frères (Ganiou, Nourou-dine, Kowiyou et Idrissou) ainsi qu'à mes cousins (es), neveux et nièces, qui poursuivez encore les études, que ce travail soit pour vous un exemple à suivre.

Enfin, aux mémoires de mon grand-père Yessoufou Adékambi OLOUGBE, de ma grand-mère Séliath et de ma tante Fatimath ADEKAMBI.

REMERCIEMENTS

En prélude à ce rapport, nous avons l'agréable devoir de remercier tous ceux qui, de près ou de loin, n'ont ménagé aucun effort pour contribuer à l'heureux aboutissement de ce travail. Vous êtes nombreux à nous apporter votre assistance technique ou financière. Certes, nous ne pouvons pas vous citer tous ici, car la liste est trop longue. Que toutes ces personnes reçoivent ici nos profondes gratitudes.

Nous tenons particulièrement à témoigner tous nos sincères remerciements :

Au Professeur Gauthier BIAOU, notre superviseur, pour sa disponibilité permanente tout au long de ce travail, malgré ses multiples occupations administratives et professionnelles. Qu'il retrouve ici toutes nos sincères reconnaissances.

Au Dr. Aliou DIAGNE, Spécialiste en évaluation d'impact socio-économique à l'ADRAO, pour avoir accepté co-superviser ce travail. A aucun moment, vous n'avez cessé de nous apporter votre assistance malgré vos lourdes tâches professionnelles. Que Dieu vous le rende au centuple.

Les différentes remarques pertinentes que vous, Professeur Gauthier BIAOU et Dr. Aliou DIAGNE, avez faites, nous ont permis de finaliser ce travail dans de bonnes conditions. Perspicacité, tel est le souvenir inoubliable que nous avons gardé de vous.

A M. Patrice ADEGBOLA, Directeur du Programme d'Analyse de la Politique Agricole (PAPA) de l'INRAB, qui nous a mis en contact avec le Dr. Aliou DIAGNE, tout ceci dans l'esprit de nous faire toucher du doigt d'autres réalités du monde scientifique. Aussi, depuis l'élaboration de notre protocole de recherche jusqu'à la rédaction de notre thèse, n'a-t-il cessé de nous faire parvenir ses suggestions et remarques malgré ses nombreuses occupations personnelles et administratives. Recevez ici l'expression de nos profondes reconnaissances.

Au Dr Rita AGBOH-NOAMESHIE, Chercheur visiteur à l'ADRAO, pour les différentes remarques et suggestions que vous n'avez cessé de nous faire parvenir dans l'esprit d'améliorer notre travail. Recevez ici l'expression de nos sincères remerciements.

Aux Ingénieurs Aminou AROUNA, Florentin AKPLOGAN, Damien HOUNDETONDJI, Zoul-
Kiffouly MIDINGOYI, Théodore NOUHOHEFLIN, Alphonse SINGBO, et Epiphane

SODJINOU qui, à tout moment où les besoins se sont fait ressentir, ont toujours répondu à notre appel. Recevez ici nos sincères remerciements.

Nous remercions aussi Ir. Marie -josé SOGBOSSI, Ir. Florent KINKINGNIHOUN, Ir Simon N'TCHO et l'Analyste Programmeur Perpétue KOUAME qui n'ont marchandé leurs efforts à nos côtés surtout en ces durs moments de traitements des données. Vos disponibilités à tous les instants ne nous ont jamais manqué ; nous nous en souvenons et nous nous en souviendrons toujours. Recevez notre profonde gratitude.

Nos remerciements vont également à l'endroit des nommés Dénis OLOU, Eustache BIAOU, Laurent OLOUKOÏ, Modeste HOUNGBEDJI, Judicaël GOUSSANOU, Cyrille ALLA, François DOSSOUHOUI, et Rabiatou BONI YARA pour la disponibilité et la patience dont ils ont fait montre lors de la collecte des données.

A Djalalou-Dine ARINLOYE, nous adressons nos sincères remerciements pour la saisie des données de cette thèse et pour tout son soutien tout au long de la rédaction de cette thèse.

Les riziculteurs du Département des Collines en général et nos enquêtés en particulier méritent nos remerciements pour leur dévouement et la patience dont ils ont fait montre lors de nos investigations. Nous espérons que les résultats auxquels nous sommes parvenus sauront être à la hauteur de leurs attentes.

A toute la famille ADEKAMBI et en particulier mon Père El-Hadj Sadikou O. ADEKAMBI et ma mère Moïbatou TOKPOHOZIN, vous qui avez veillé sur moi depuis mon enfance et n'avez ménagé aucun effort pour faire de moi l'homme que je suis aujourd'hui, je ne cesserai de vous remercier durant toute ma vie.

A mes belles-mères Sabitiou FAFOUMI et Chèrifath KARIMOU, nous vous disons merci pour tous vos conseils et soutiens.

A mes oncles Saliou ADEKAMBI, Abdou KARIMOU, Mandjibou OLOUGBE, merci également pour vos soutiens.

A ma tante Raïmanth et ses enfants, soyez-en remercier.

A vous, mes jeunes frères Ganiou, Nourou-Dine, Kowiyou et Idrissou, qui êtes encore sur le chemin de l'école, que ce travail soit pour vous un guide.

Et à vous, mes grands frères Moutinou, Siakou et Akim, que ce travail soit pour vous l'expression d'un soulagement, oui d'un soulagement en ce sens que vous m'avez toujours rappelé que je n'ai aucun droit de rebrousser chemin.

A toutes mes soeurs Sidikatou, Ramata, Roukayath, Mandinath, Abibath, et Sayidath, nous vous disons merci infiniment pour tous les conseils et soutiens dont vous avez fait preuve tout au long de notre formation.

A mes cousines et cousins Wassiath, Mariaman, Rabiath, Koubourath, Koudous et Rashidi, nous vous remercions pour tous vos soutiens.

Que le personnel du Programme d'Analyse de la Politique Agricole trouve ici l'expression de notre profonde gratitude.

A tous mes éducateurs du primaire au supérieur et en l'occurrence les enseignants de la FSA/UAC, nous vous remercions pour avoir fait de nous l'homme que nous sommes aujourd'hui.

A tous nos amis, camarades de classes et d'amphis, de quartiers ou de village, des maisons " Prudence" et "Coeur Sacré" du village universitaire, nous vous remercions pour tous vos soutiens.

Nous n'oublions pas les camarades de la 29ème Promotion de la FSA, en l'occurrence Joseph KIKI, Khalifa BORI-BATA, Jilius OLATOUNDE, Julien AMOUSSOU, Wilfried AFFODEGON, Ousmane AFFO, Inoussa RAHIMOU et Kassim LABO GOUMBI à qui nous disons merci pour tous ces moments passionnants passés ensemble.

Merci à tous et à toutes!

RE SUME

La paupérisation de plus en plus poussée de la population rurale constitue l'une des principales causes de l'aggravation de l'insécurité alimentaire, de l'abandon de l'école ou de la non scolarisation des enfants, etc. La réduction de cette pauvreté doit entre autres passer par la diversification des cultures, l'augmentation de la productivité agricole et l'amélioration de la compétitivité du secteur agricole. Conscient de la nécessité de cette diversification, le Gouvernement béninois a, depuis les années 80, inscrit le développement de la riziculture comme l'une de ses priorités de développement agricole. Dans cette perspective de promotion de cette culture, il a eu à ratifier plusieurs accords avec bon nombre d'institutions internationales. Parmi celles--ci, figurent l'ADRAO, la FAO, etc.

Bien que le riz ait bénéficié d'une attention toute particulière de la part des décideurs compte tenu de sa forte demande par les consommateurs ruraux et urbains, sa production nationale n'arrive pas encore à couvrir les besoins du marché intérieur (moins de 30%). Pour pallier cette situation et pouvoir exporter une partie du riz produit localement, l'Institut National des Recherches Agricoles du Bénin (INRAB), en collaboration avec le Centre de Riz pour l'Afrique (ADRAO), a mis au point un certain nombre de paquets technologiques d'intensification durable de cette culture. Ces innovations portent sur les nouvelles variétés de riz, l'aménagement des bas-fonds et le désherbage à l'herbicide. Plusieurs variétés de riz ont été testées en milieu réel avec la participation des paysans. La toute dernière gamme de ces variétés mises au point par l'ADRAO et déjà vulgarisée au Bénin est dénommée le NERICA (entendre Nouveau riz pour l'Afrique). Considéré comme le riz "miracle" africain, il a déjà fait ses preuves en Côte d'Ivoire et en Guinée où il a été adopté à grande échelle par les riziculteurs.

Face à cette situation, on est en droit de se demander si l'adoption de ces variétés à haut rendement a vraiment contribué à l'amélioration des conditions de vie des riziculteurs. Ainsi, le but de cette étude est-il de répondre à cette préoccupation. Son objectif est d'évaluer l'impact de l'adoption de ces variétés améliorées de riz en mettant un accent particulier sur l'investissement dans la scolarisation et la santé des enfants.

Les données ont été collectées en deux phases complémentaires, à savoir une phase d'étude
documentaire et une phase d'enquêtes exploratoire et fine sur le terrain. Au cours de cette
deuxième phase, deux outils ont été utilisés : l'entretien semi-structuré utilisé lors de la phase

exploratoire et l'entretien structuré lors de l'enquête fine. Cette étude a couvert vingt-quatre (24) villages répartis dans trois communes du Département des Collines. Au total, 304 riziculteurs dont 184 rizicultrices, ont été enquêtés.

Les analyses des données ont été effectuées à l'aide de l'approche économétrique basée sur le
calcul de l'Effet Moyen de Traitement (ATE) et l'Effet Moyen de Traitement sur les Traités

(ATE1).

Deux types d'adoptants ont été distingués : le premier type est celui des riziculteurs cultivant au moins une des variétés améliorées introduites en milieu rural, et le second concerne les adoptants des nouvelles variétés de riz NERICAs.

De l'estimation d'impacts, il ressort que l'impact des variétés améliorées de riz (toutes gammes confondues) sur la scolarisation des enfants est de 3%, 3% et de 4.925 FCFA respectivement sur le taux de scolarisation, le taux de maintien à l'école et les dépenses scolaires par enfant scolarisé. Aussi, ces variétés améliorées de riz ont-elles permis d'améliorer de 2% l'indice de disparité des sexes au sein des exploitations rizicoles.

Quant aux nouvelles variétés NERICAs, elles ont induit aussi un impact de 6%, 9%, 7% et de 8.425 FCFA respectivement sur le taux de scolarisation, le taux de maintien à l'école, l'indice de disparité des sexes et les dépenses scolaires par enfant scolarisé.

Il en résulte des résultats de modèles de régression que l'adoption des variétés améliorées de riz, le revenu rizicole et le nombre d'enfants en âge scolarisable sont les principaux facteurs déterminants de la scolarisation au niveau de ces riziculteurs.

Quant à l'investissement dans les soins de santé des enfants, les résultats issus de l'estimation d'impacts ont montré que les variétés améliorées de riz ont permis une amélioration du taux de fréquentation des hôpitaux et des dépenses pour les soins curatifs des enfants respectivement de 7% et de 2.875 FCFA environ. De plus, ces variétés améliorées de riz auraient permis de réduire en moyenne de 1%, la fréquence des maladies au sein de ces exploitations rizicoles.

Les variétés NERICAs auraient contribué, à travers l'investissement dans la prévention, à réduire
de 2%, la fréquence des maladies des enfants pour tout ménage pris au hasard dans la population.

De plus, la fréquentation des hôpitaux en cas de maladies des enfants s'est améliorée de 5% et les dépenses pour les soins curatifs par enfant malade de 7.050 FCFA .

Pour ce qui concerne les facteurs influençant l'investissement dans les soins curatifs de santé des enfants, il s'est révélé que l'adoption des variétés améliorées de riz, le revenu rizicole, la taille du ménage et la distance séparant le centre de santé du village sont les principaux déterminants des dépenses sanitaires pour les enfants au niveau des riziculteurs étudiés. Parmi tous ces facteurs, seule la taille du ménage est négativement corrélée avec les dépenses sanitaires des exploitations, ce qui signifie que plus la taille des ménages est grande, moins les dépenses allouées aux soins de santé des enfants sont faibles.

Enfin, la taille du ménage et le niveau d'éducation du chef de ménage sont les principaux déterminants de la fréquentation des hôpitaux au niveau des riziculteurs étudiés.

En somme, les variétés améliorées de riz en général et les nouvelles variétés NERICAs en particulier ont eu un impact assez important sur la scolarisation et la santé des enfants. Il urge alors d'étendre ces variétés NERICAs à toutes les zones de production de riz.

Mots clés : Adoption, Impact, Variétés améliorées de riz, NERICA, Scolarisation, Santé, Déterminants, Enfants.

ABSTRACT

The impoverishment of the rural population constitutes one of the main causes of the food insecurity, the give up of the school or the no schooling of the children, etc. The reduction of this poverty must pass by the cultures' diversification, the increase in the agricultural productivity and the improvement of its competitiveness. Conscious of the need for this diversification, Benin' Government, since 1980, listed the development of rice growing as one of its priorities. From this point of view, he ratified several agreements with considerable internationals institutions as WARDA, FAO, etc.

Despite of more attention of the decision makers on rice production in Benin, the rice supply cannot keep up with demand. The local production is less than 30 per cent of the domestic consumption. To alleviate this situation, increase the income of the producers and to thus bring back important currencies for the nation, the National Institute of Agricultural Research of Benin (INRAB), in collaboration with the Africa Rice Center (WARDA), developed a certain technological packages for the durable intensification of this culture. These innovations relate to the new rice varieties, lowland' management and the use of weedkiller. Several rice varieties were thus tested in rural area. The last range of rice varieties developed by the WARDA and already popularised in Benin, is the NERICAs (New rice for Africa).

Did the adoption of these varieties of rice really improve the living conditions of the farmers? The goal of this study is to answer this preoccupation. Its objective is to evaluate the impact of the adoption of these improved rice varieties on the investment in the schooling and the health of the children.

The data used in our analysis came from a sample of about 304 rice farmers in 24 villages in Department of Collines. The data analyses were carried out using Average Treatment Effect (ATE), which measures the impact of an improved rice varieties adoption on a person randomly selected in the population.

The results show that the impact of the improved rice varieties is 3%, 3% and of 4,925 FCFA respectively on the schooling and the maintenance rates and on the schooling expenditure per child enrolled at formal education.

According to the gender of the children enrolled at formal education, it revealed that improve rice varieties also allowed an improvement of the index of the disparity of the gender of 2%.

For the investment in the health of the children, it revealed that improved rice varieties allowed first, the diseases frequencies reduction of 1% by investing in diseases' prevention, and secondly, an improvement of the hospitals attendance rate and medical expenditure per child sick respectively of 7% and 2,875 FCFA.

With respect of NERICAs adoption, the results showed that their impacts are 6%, 9% and 8,425 FCFA respectively on the schooling and maintenance rates and on the schooling expenditure per child enrolled at formal education.

It also revealed that The NERICAs adoption has reduced by 2%, the frequency of the diseases of the children by investing in diseases' prevention. Moreover, the frequentation of the hospitals in the event of diseases of the children goes improved of 5% and the medical expenditure per sick child of 7,050 FCFA.

It results from the models' regression that the improved rice varieties adoption, the rice income and the number of children in age for enrolling at formal education are the main determinants of schooling at the level of these rice farmers.

Concerning the factors influencing the investment in the curative care of health of children, it appeared that the improved rice varieties adoption, the rice income, the size of the household and the distance separating the hospital from the village, are the principal determinants of the medical expenditure for the children at the level of the rice farmers. Among all these factors, only the size of the household is negatively correlated with the medical expenditure of the exploitations.

Lastly, the household size and the degree of head household education are the mains determinants of hospitals frequentation.

From all points of view, the improved rice varieties in general and the NERICA varieties in particular, had an important impact on the schooling and the health of the children. It is then urgent to extend these NERICA varieties to all zones of rice production.

Key words: Adoption, Impact assessment, Improved rice varieties, NERICA, Schooling, Health, Determinants, Children.

Définition des sigles et abréviations

ADRAO : Centre de Riz pour l'Afrique

ASPC : Agence de Santé Publique de Canada

ATE : Average Treatment Effect

ATE 1 : Average Treatment Effect on Treated

CeRPA : Centre Régional pour la Promotion Agricole

DSRP : Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté

FAO : Food and Agriculture Organisation

FSA : Faculté des Sciences Agronomiques

IITA : International Institut of Tropical Agriculture

INRAB : Institut National des Recherches Agricoles du Bénin

INSAE : Institut National de la Statistique et d'Analyse Economique

MAEP : Ministère de l'Agriculture, de l'Elevage et de la Pêche

NERICA : New Rice for Africa

OIT : Organisation Internationale du Travail

PAPA : Programme d'Analyse de la Politique Agricole

PNUD : Programme des Nations Unis pour le Développement

UAC : Université d'Abomey-Calavi

UNICEF : Organisation des Nations Unis pour l'Enfance et l'Education

Liste des tableaux

Page

Tableau 3-1 : Nombre et répartition des villages d'étude 28

Tableau 4-1 : Taille et répartition des producteurs par sexe et par âge 38

Tableau 4-2 : Niveau d'instruction et statut matrimonial des exploitants rizicoles

étudiés 40

Tableau 4-3 : Répartition des terres cultivées suivant le mode d'accès et le sexe 42

Tableau 4-4 : Utilisation de la main-d'oeuvre et pratique de la lutte chimique 46

Tableau 4-5 : Proportion de riziculteurs, superficies cultivées et rendement par type de

variété 46

Tableau 4-6 : Caractéristiques démographiques et socio-économiques des exploitants

suivant le statut d'adoption des variétés 48

Tableau 4-7 : Nombre moyen d'enfants scolarisés et maintenus à l'école et dépenses scolaires moyennes par adoptants (toutes variétés améliorées confondues) et non-adoptants 51

Tableau 4-8 : Comparaison de quelques indicateurs de scolarisation 52

Tableau 4-9 : Nombre moyen d'enfants scolarisés et maintenus à l'école et dépenses

scolaires moyennes par adoptant et non adoptant de NERICA 53

Tableau 4-10 : Types de maladies 55

Tableau 4-11 : Dépenses moyennes pour les soins de santé des enfants et les taux moyens de fréquentation des Centres de Santé pour les adoptants (toutes variétés améliorées confondues) et non-adoptants 55

Tableau 4-12: Dépenses moyennes pour les soins de santé des enfants et les taux moyens de fréquentation des Centres de Santé pour les adoptants et non- adoptants de NERICA 56

Tableau 5-1 : Impact des variétés améliorées de riz sur la scolarisation selon la

méthode semi-paramétrique 62

Tableau 5-2 : Impact des variétés NERICAs sur la scolarisation selon la méthode

semi-paramétrique 63

Tableau 5-3 : Déterminants de la scolarisation des enfants 64

Tableau 5-4 : Impact des variétés améliorées de riz sur la santé des enfants selon la

méthode semi-paramétrique 66

Tableau 5-5 : Impact des variétés NERICAs sur la santé des enfants selon la méthode

semi-paramétrique 67

Tableau 5-6 : Déterminants des dépenses sanitaires pour les enfants 69

Liste des figures

Page

Figure 1 : Evolution de la superficie emblavée et de la production du riz au Bénin 2

ces dix dernières années

Figure 2 : Histogramme des relevés pluviométriques moyens mensuels sur dix

(10) ans (1991 à 2000) 2 1

TABLE DES MATIERES

CERTIFICATION i

DEDICACES ii

REMERCIEMENTS iii

RESUME vi

ABSTRACT ix

Définition des sigles et abréviations xi

Liste des tableaux xii

Liste des figures xiii

TABLE DES MATIERES xiv

INTRODUCTION 1

CHAPITRE I : PROBLEMATIQUE ET DEFINITIONS DES CONCEPTS CLES 3

1-1-Problématique 3

1-1-1- Problème de recherche et justification de l'étude 3

1-1-2- Objectifs de recherche 6

1-1-3- Hypothèses de recherche 6

1-2- Définition des concepts clés 7

1-2-1 -Evaluation d'impact 7

1-2-2- Semences améliorées ou variétés améliorées de riz 8

1-2-3- Revenu agricole 9

1-2-4- Nouvelle technologie 9

1-2-5- Ménages et exploitations agricoles 9

1-2-6- Adoptants et non adoptants .......................................................................................... 10

CHAPITRE II : REVUE DE LITTERATURE 11

2-1- Situation et importance du riz 11

2-1-1-Place et importance du riz dans le monde 11

2-1-2-Caractéristiques de l'offre et de la demande du riz en Afrique 11

2-1-3-Situation du riz au Bénin ces dix dernières années 12

2-1-4-Bilan des travaux de recherche antérieurs 13

2-2- Déterminants de l'adoption des innovations 15

2-3- Déterminants de la scolarisation des enfants 16

2-4- Déterminants de la santé des enfants 18

CHAPITRE III : CADRE MÉTHODOLOGIQUE 21

3-1- Phases de l'étude 21

3-1-1- Phase préparatoire 21

3-1-2- Phase exploratoire 21

3-1-3- Phase de collecte des données 21

3-1-4- Phase de traitement et d'analyse des données 21

3-2- Présentation de la zone d'étude 22

3-2-1- Présentation du Département des Collines 22

3-2-2- Commune de Dassa-Zounmè 23

3-2-3- Commune de Glazoué 25

3-2-4- Commune de Savalou 27

3-3- Choix de la zone et des villages d'étude 28

3-4- Echantillonnage 29

3-5- Nature, sources et instruments de mesure des données collectées 30

3-6- Limites des données 30

3-7- Méthodes et outils d'analyse des données 31

3-7-1- Analyse des caractéristiques socio-économiques 31

3-7-2- Evaluation d'impact 31

sommaire suivant






La Quadrature du Net