WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Analyse de la situation épidémiologique des piqàğres et des envenimations scorpioniques dans la province de Beni Mellal (2002-2007)

( Télécharger le fichier original )
par Nezha CHARRAB
Université Ibn Tofail - Kénitra - Doctorat National 2009
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Chapitre 1 :

Données bibliographiques

I- Biologie et moeurs des scorpions

Les scorpions sont des arthropodes chélicérates. Ils font leur apparition, en milieu aquatique (Figure1) au Silurien, il y a 450 millions d'années (Goyffon, 2002 ; Pisani et al., 2004). La transition vers le milieu terrestre se fait entre le Carbonifère et le Dévonien (entre -380 millions et -350 millions d'années) (Dunlop & Webster, 1999). Actuellement toutes les espèces sont terrestres (Brianna et al., 2005).

Figure 1: Image d'un scorpion de mer (Battaglio~ 2005)

En général, les scorpions adultes ont une grande taille (20cm), mais la longueur de ceux de l'Afrique du Nord varie entre 2 et 12cm (Vachon, 1952).

Le corps du scorpion est subdivisé en trois parties (Figure 2) :

Le céphalothorax ou prosoma : Large et aplati, comporte deux faces :

n La face dorsale : avec deux gros yeux médians et plusieurs paires d'yeux latéraux.

n La face inférieure : avec une pièce médiane : sternum, de cette face naissent :

ü Cinq paires de pattes :

· La première correspond à des « pattes-mâchoires »

· Les quatre autres paires forment les « pattes ambulatoires »

ü Deux chélicères : petites pièces se projetant en avant et constituant « l'armature buccale »

- a - Face dorsale

- b - Face ventrale

Figure 2 : La morphologie du scorpion

v L'abdomen : caractérisé par la succession d'anneaux d'inégale dimension et par la présence de deux petites appendices symétriques, caractéristiques du scorpion appelés " peignes ".

v La queue ou post abdomen : plus longue que le tronc, elle est formée de cinq segments dont le dernier est le plus long, porte l'appareil venimeux qui se termine par un aiguillon.

L'appareil venimeux : logé dans la partie terminale du dernier segment abdominal appelé " telson "(Figure 3), renflé sous forme de vésicule munie d'un aiguillon, celle-ci est revêtue d'une couche musculaire qui permet, par sa contraction, l'inoculation du venin. On y distingue deux parties :

> La partie glandulaire : le venin s'accumule dans des glandes à venin qui sont chez le scorpion des organes d'excrétion rattachables au tube digestif.

> L'appareil inoculateur : formé par un aiguillon effilé vers le haut et de deux orifices latéraux sub-terminaux, servant d'orifice de sortie aux canaux évacuateurs chitineux de chaque glande (Vachon, 1952).

Figure 3 : Différentes vues du telson

Les scorpions vivent en général groupés (Vachon, 1952). On les trouve dans des habitats divers : sous les pierres, les rochers, les écorces d'arbres et les vieilles constructions. Ils cherchent les coins obscurs où ils creusent des terriers (Ismail, 2003 ; Geoffery et al., 2003). Par contre certains scorpions affectent le voisinage des habitations, se placent entre les draps, dans les chaussures, dans les cuisines et les salles de bains (Pinkston & Wright, 2001).

Ils sont nocturnes, de natures craintives, peu agressives et lucifuges (Goyffon & El Ayeb,
2002). Actifs au printemps et en été, ils entrent en hibernation dès le début de l'automne.

Certaines espèces peuvent conserver leur potentiel d'activité durant la saison froide (Broglio & Goyffon, 1980).

Les scorpions marchent lentement et à tâtons (Vachon, 1952) et possède une vision faible. Ce sont des arthropodes prédateurs qui détectent leurs proies par des sens de contact et de son (Pinkston & Wright, 2001).

Ils se nourrissent essentiellement d'insectes (criquets, araignées, sauterelles, mouches, papillons) en préfèrant les proies vivantes ou fraîchement tuées (Gouge et al., 2001). Ils absorbent rarement les substances végétales (Oudidi, 1995). Les gros scorpions se nourrissent d'invertébrés, de petits lézards, de serpents et hachis (Gouge et al., 2001). Les scorpions sont cannibales (peuvent manger d'autres espèces scorpioniques et les plus petits de leur espèce, même la mère peut manger ses jeunes (Vachon, 1952)).

Les scorpions résistent aux facteurs agressifs de l'environnement que ce soit le froid ou le chaud (Vincent, 2002). Ils peuvent rester presque deux années sans nourriture et eau (Pinkston & Wright, 2001). Le scorpion androctonus australis peut supporter une privation totale de nourriture durant 14 mois (Charnot & Faure, 1934).

Les scorpions supportent des doses de radiations ionisantes supérieures à 100 fois la dose mortelle pour l'homme (Vincent, 2002), du fait de la fluorescence de leur tégument en lumière ultraviolette (Salek, 1983). Ils ont été retrouvés vivant après les essais nucléaires de Reggane en 1956. Ils résistent aussi à l'asphyxie, aux infections microbiennes et peuvent supporter une déshydratation allant à 40% de leur poids (Aliane, 2005) parce qu'ils ont des couches supplémentaires de lipides sur leur exosquelette qui réduit la perte d'eau (Gefen, 2005).

En moyenne, la vie des scorpions varie de 3 à 5 ans mais peuvent vivre jusqu'à 25 ans (Lourenço, 2000).

Les scorpions sont ovovivipares à gestation prolongée de 7 à 12 mois (Karren, 2001). On distingue deux types de reproduction :

- Sexuée : où l'accouplement est précédé par une danse appelée " courtship ".Cette danse change selon les espèces et dure de 24 à 36 heures (Peretti & Carrera, 2005 ; Lourenço, 2000 ; Pinkston & Wright, 2001).

- Asexuée ou parthénogénétique : où la reproduction produit un nombre d'individus sans la présence du mâle. Dans ce cas, la population de scorpion est composée uniquement de femelles (Lourenço & Cuellar, 1995) et chacune peut produire des oeufs qui éclosent pour donner un nouvel individu.

Une femelle peut produire de 14 à 100 jeunes scorpions appelés " pullus " (Pinkston & Wright, 2001). Ce nombre varie selon l'espèce (Vachon, 1952). Ces jeunes sont de couleur blanche jusqu'à la première mue (Gouge et al., 2001), une fois libérés de leur sac, ils s'élèvent sur le dos de la mère et y restent sans nourriture pendant plusieurs jours. A cet endroit, ils subissent leur première mue et en quelques jours, ils laissent leur mère et commencent à se défendre eux même (Roger, 2005). Ils deviennent adultes un an après leur naissance (Pinkston & Wright, 2001).

Les ennemis les plus redoutables des scorpions sont : l'homme, les oiseaux, les volailles, les hérissons, les chats et les crapauds (Benguedda et al., 2002 ; Vachon, 1952).

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy



La Quadrature du Net