WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Acquisition et exploitation d'éléments de processus d'ingéniérie logicielle: Cas du projet CIAO-SI

( Télécharger le fichier original )
par Franck Gérard KOM MBOUMI
Université de Yaoundé I, Ecole Nationale Supérieure Polytechnique - Diplôme d?Ingénieur de Conception en Informatique 2004
  

précédent sommaire suivant

Analyse comparative

Après ce parcours de quelques formalismes de représentation d'ontologies, nous en présentons une comparaison. Le format d'échange KIF pourrait nous permettre d'implémenter n'importe quel langage et d'ajouter des propositions KIF aux axiomes générés. Les langages basés sur XML tels que RDF semblent intéressants car ils permettent le partage des ontologies sur le WWW, en utilisant les URI et les espaces de noms, mais ils ne sont pas assez expressifs. Tandis que ceux basés sur RDF, tout aussi intéressants, sont riches d'expressivité pour la représentation des concepts et leurs relations et aussi les axiomes les plus fréquemment utilisés. En arrière-plan de ce langage, se trouve sa lisibilité.

La figure suivante permet une première évaluation des langages et leurs capacités d'expressivité.

KIF

OIL, DAML+OIL

OKBC, XOL, RDF+RDFs

Langages de représentation d'ontologies

Règles de production

Fonctions et procédures

Axiomes

Concepts, relations, instances et faits

Eléments du domaine de connaissances

Figure 1. L'expressivité des langages de représentation d'ontologies.

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy