WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Acquisition et exploitation d'éléments de processus d'ingéniérie logicielle: Cas du projet CIAO-SI

( Télécharger le fichier original )
par Franck Gérard KOM MBOUMI
Université de Yaoundé I, Ecole Nationale Supérieure Polytechnique - Diplôme d?Ingénieur de Conception en Informatique 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

Problématique

La démarche classique que nous avons empruntée, commence par la définition et la modélisation du problème à nous posé. Pour être sûr de lui apporter une solution appropriée, il convient d'expliciter les aspects du domaine du problème. Ainsi, nous jalonnons les concepts généraux du domaine du problème, dans le but de mieux le cerner. Plus concrètement, nous présentons dans un premier temps, les ontologies et les bases de connaissances. Dans un second temps, les processus d'ingénierie logicielle. Enfin, dans un troisième temps, le projet CIAO-SI.

I.4 Les ontologies et les bases de connaissances

De toutes les raisons qui ont orienté nos investigations, celle qui justifie le mieux l'introduction de ces deux notions se confond à leur utilisation la plus courante. En effet, l'ontologie d'un domaine permet en premier de capturer le sens du domaine auquel elle s'applique. Et une base de connaissances permet de la schématiser, voire de la matérialiser sur des supports informatiques.

I.4.1 Définition, structure et types

Tout part d'un problème d'échange entre diverses bases de connaissances, dont l'objectif était une représentation, un langage commun entre diverses façons de représenter et de manipuler les connaissances. Autour des années 1990, la communauté d'ingénieurs de la connaissance se sont entendus sur le terme Ontologie (Mille 2002). Des diverses définitions de ce terme, une tentative de synthèse a été faite par Guarino (Guarino 2002). La mieux adaptée à notre contexte stipule que : « Une ontologie est une spécification explicite d'un ensemble de notions de concepts génériques » (Mille 2002). Elle fait ressortir l'explicitation, la généricité, même dans un domaine donné, et ce qui est traduit par une ontologie, à savoir le sens.

Caractéristiques d'une ontologie

Selon (Mille 2002), une partie essentielle de la définition d'une ontologie se trouve dans les concepts qu'elle explicite. C'est pourquoi il est possible de caractériser une ontologie par ces derniers. Un concept, sémantiquement parlant, est composé de trois (03) choses :

- le(s) terme(s) exprimant le concept en langue ;

- la signification du concept, appelée également « notion » ou « intension » du concept ;

- le(s) objet(s) dénoté(s) par le concept, appelé(s) également « réalisation » ou « extension » du concept.

Structure d'une ontologie

D'après (Mille 2002), une ontologie pourrait se résumer en un ensemble de concepts et de relations entre ces derniers. La principale relation entre ces concepts consiste en la relation de généralisation/subsomption. Elle permet de représenter une ontologie, en représentant les concepts avec des liens entre eux.

Il existe d'autres structurations des ontologies (Maedche 2001, Gómez 1999). Ainsi, pour définir une ontologie, il faut d'abord cerner l'ensemble des concepts concernés, en mettant l'accent sur leurs sens (leurs notions) ; puis, définir les relations entre les concepts, qui peuvent être du type sous-classe de ou connecté-à (Gómez 1999) ; puis, identifier les liens de subsomption entre les concepts, ce qui peut être fait à l'étape précédente ; enfin, définir les axiomes sur les concepts pour structurer des phrases toujours vraies (Gómez 1999).

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy