WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Acquisition et exploitation d'éléments de processus d'ingéniérie logicielle: Cas du projet CIAO-SI

( Télécharger le fichier original )
par Franck Gérard KOM MBOUMI
Université de Yaoundé I, Ecole Nationale Supérieure Polytechnique - Diplôme d?Ingénieur de Conception en Informatique 2004
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

I.4.2 Méthodologies et outils de construction

Nous connaissons différentes approches de modélisation des systèmes (Merise, RUP, etc.). Elles disposent de descriptions très détaillées des méthodologies à suivre pour les utiliser à bon escient, allant de l'acquisition de données au déploiement du système modélisé. L'un des avantages de l'existence de celles-ci est qu'elles définissent ainsi une sorte de langage universel pour les différents concepteurs. En ce qui concerne les ontologies, (Gómez 1999), de même que (López 1999), expliquent que les directives et méthodes consensuelles étant absentes, il a existé un problème d'entente entre les concepteurs d'ontologies. En effet, leur construction des ontologies est très souvent (malheureusement) guidée par le langage d'implémentation de celles-ci, chose préférentielle. Il y a néanmoins des efforts qui sont fournis en ce sens.

Méthodologies existantes

C'est ainsi que (López 1999) fait une analyse de quatre (04) méthodologies parmi les principales et les compare au standard de méthodologie pour les produits logiciels proposés par l'IEEE (IEEE Standard 1074-1995). Il s'agit de :

- la méthodologie dite de Uschold et King ;

- la méthodologie dite de Grüninger et Fox ;

- la méthodologie dite de Amaya Bernaras ;

- METHONDOLOGY;

- SENSUS.

(Fürst 2002) décrit une méthodologie de construction d'ontologies, après un passage en revue similaire aux analyses faites au paragraphe précédent, qui est une description calquée sur le processus général de représentation de connaissances (décrit dans le même document). Ce processus comporte trois (03) phases :

- la conceptualisation : identification des connaissances contenues dans un corpus représentatif du domaine ;

- l'ontologisation : formalisation, autant que possible, du modèle conceptuel obtenu à l'étape précédente ;

- l'opérationnalisation : transcription de l'ontologie dans un langage formel et opérationnel de représentation de connaissances.

Langages et outils de construction

Ils se basent sur les différents formalismes de représentation de connaissances (Frames, logique de premier ordre, etc.). (Gómez 1999) en présente une liste non exhaustive : Ontolingua, Loom, Flogic, CycL1(*).

Quant aux outils de construction des ontologies, il en existe plusieurs, qui peuvent se distinguer par le formalisme de représentation utilisé. Nous pouvons citer : ODE (Ontology Design Environment) dont la version web est WebODE, DOE (Differential Ontology Editor), OntoEdit, Protégé-2000 (Fürst 2002), OilEd (OIL Editor) (Bechhofer 2003), Ontolingua (Server), OntoSaurus, Tadzebao et WebOnto (Gómez 1999).

Par ce travail, nous avons parcouru une grande partie des méthodologies et langages de construction des ontologies existants. Nous avons aussi pu tester quelques outils de construction d'ontologies. De tous, Protégé-2000 est le plus utilisé par la communauté des développeurs d'ontologies.

* 1 http://www.cyc.com/cyc-2-1/cover.html

précédent sommaire suivant






Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy