WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Evaluation de l'impact du financement de la banque mondiale sur la reconstruction économique de la République Démocratique du Congo de 2000 à  2006

( Télécharger le fichier original )
par MUKENDI Jean Louis ET MVUNZI Lydie
ISP/Gombe -  2008
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

III. La dette extérieure

Au sujet de la dette extérieure, il y a eu un effort manifeste mais qui ne sera pas malheureusement soutenu au terme de deux dernières années. Les faits les plus marquants à relever sont :

- Apurement des arriérés envers le FMI, la Banque Mondiale et la BAD au mois de juin 2002.

- Mécanisme utilisé : crédits relais pour le FMI, utilisation d'une partie des ressources du crédit de relance économique de la Banque Mondiale pour les arriérés envers cette institution et consolidation sur 20 ans du reliquat des engagements dus à la BAD après apurement des arriérés vis-à-vis du FAD (43 millions de USD) et 76 millions dus à la BAD ;

- Restructuration de la dette avec le Club de Paris le 13 septembre 2002 avec une annulation de 4.640 millions de USD de la valeur actuelle nette de la dette envers les bilatéraux membres de ce Club ;

- Service de la dette de la RDC en 2003 estimé à 175,2 millions de USD. En tenant compte des provisions constituées pour le règlement du service dû au FMI et à la Banque Mondiale, la RDC est appelées à mobiliser 142,7 millions de USD pour faire face à ses engagements extérieurs au titre de la dette contre un montant de 81,6 millions de USD retenu au budget 2003. Le service de la dette pour 2003 est donc insoutenable et dans ces conditions, l'accès à l'initiative PPTE s'impose d'urgence afin d'éviter le risque d'une nouvelle accumulation des arriérés3(*). Les partenaires de la RDC se monteront assez réceptifs à cette situation et le pays va ainsi accéder au point de décision de l'initiative PPTE.

Au 30 juin 2004, les donnés de la Banque Centrale du Congo indiquent que le stock de la dette s'est situé à 10.620,09 millions de USD contre 10.621,79 millions au 31 décembre 2003. Cette stagnation est imputable aux effets croisés dus d'une part, à la baisse du stock consécutive aux annulations obtenues des Clubs de Paris et de Kinshasa ainsi qu'au paiement du service de la dette et d'autre part, à l'augmentation de ce même stock à la suite de nouveaux crédits obtenus des Institutions.

En effet, dès la fin de l'année 2003, la situation économique congolaise est de nouveau préoccupante. Des nouvelles hypothèques sont apparues à la suite de la détérioration de la Position Nette du gouvernement (PNG). Son stock est passé de 114,8 milliards de CDF en novembre 2006 à 131,8 milliards à la fin décembre 2006, soit une variation mensuelle de 27,1 milliards de CDF. Cette situation continue à s'aggraver. En effet, les données accélérées indiquent un accroissement de l'endettement net de l'Etat de 12,1 milliards en janvier 20074(*).

Au cours de l'année 2006, il sied de relever :

· La non conclusion de la 6ème revue du programme formel financé par la Facilité pour la Réduction de la Pauvreté et de la croissance. La suspension de ce programme a eu comme conséquences le gel des appuis budgétaires et des aides à la balance de paiements. Pour maintenir le dialogue avec les partenaires multilatéraux, les autorités ont convenu avec ces derniers de la mise en place du Programme Relais de Consolidation, PRC en sigle, programme suivi par les services du Fonds5(*).

· L'expiration en mars de l'Accord sur la Facilité pour la Réduction de la Pauvreté et la Croissance (FRPC) dont la conséquence a été la suspension des aides à la balance des paiements.

C'est dans ce contexte que le pays a négocié et obtenu, en juin 2006, le report à 2007 des échéances au titre du service de la dette du second semestre 2006 au Club de Paris6(*).

* 3 Banque Centrale du Congo, Evolution économique récente, février 2007, p 5

* 4 Ibidem, p 4

* 5 Banque Centrale du Congo, o.c. p 2

* 6 Ibidem, p 33

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.