WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Les réseaux SAN comme solution de stockage et de protection des données


par Marlise MBEGANG MIMBE
Ecole Supérieure Multinationale des Télécommunications - Licence Professionelle en Technologies de l'Information et de la Communication 2009
  

précédent sommaire suivant

V-2.4 Least Queue Depth (Longueur minimale de file d'attente)

Elle compense les charges non uniformes, en répartissant proportionnellement davantage de demandes d'E/S sur les chemins d'accès de traitement dont la charge actuelle est la plus faible.

V-2.5 Weighted Paths (Stratégie des chemins d'accès mesurés)

Le weighted paths policy permet à l'utilisateur de spécifier à chaque chemin d'accès une charge de traitement relative. Un nombre élevé représente une priorité faible du chemin d'accès.

VI- ETUDE D'UNE SOLUTION ADAPTEE AUX PME: Le SAN sur iSCSI

Dans cette section, nous avons pour objectif de décrire les principales étapes à suivre dans l'implémentation d'un réseau SAN. Dans le souci de mieux illustrer l'ensemble notre travail, nous allons partir d'un réseau SAN en générale, pour arriver au cas particulier d'un SAN prenant en charge le protocole iSCSI.

VI-1 CONCEPTION DU RÉSEAU PHYSIQUE STORAGE AREA NETWORK

D'une manière générale, l'implémentation d'un Storage Area Network passe par les étapes suivantes:

Considérons un LAN classique hétérogène

Sur notre réseau de type DAS, nous allons intégrer un Storage Area Network. 1- Mise en place d'une unité de disques

Figure 19: Installation d'une baie de disque

La baie de disques représente le coeur du SAN, elle stockera toutes les données des différents serveurs associés.

2- Liaisons Commutateur SAN

Figure 20: Connexion d'un commutateur au SAN

Les interfaces média Fibre Channel utilisent le système Bit Error Rate (BER) qui fournit un taux d'erreur acceptable pour les trames transmises. Ce taux d'erreur est estimé à 10-12 c'est-à-dire que, au maximum une trame sera erronée sur 10 12.

3- Fonctionnement de la baie de disques

Les LUNs permettent de découper des disques physiques en volumes logiques.

Figure 21 : Schéma fonctionnel d'une baie

4- Liaisons serveurs/LUNs

Le trafic sur un SAN est très similaire aux principes utilisés pour l'accès aux disques durs internes d'un ordinateur: chaque serveur voit l'espace disque d'une baie SAN auquel il a accès comme son propre disque dur.

Les données du serveur sont stockées sur son LUN

La taille de chaque LUN peut être augmentée à tout moment.

La baie gère le clustering entre serveurs.

Figure 22 : Liaison LUN-Serveur

5-

Clustering entre serveurs sur un même LUN

Les sauvegardes se font au sein du SAN libérant totalement le LAN.

D'où la notion de « LAN FREE ».

Intégration d'un robot de sauvegarde

6- Administration du SAN

La console d'administration permet la gestion de tout le réseau SAN.

Figure 23 : Client d'administration SAN

Sur le plan logiciel, l'enjeu le plus important se situe au niveau du choix du logiciel d'administration. L'administrateur doit donc définir très précisément les LUN (les unités logiques) et le zoning, pour qu'un serveur Unix n'accède pas aux mêmes ressources qu'un serveur Windows utilisant un système de fichiers différent.

précédent sommaire suivant