WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Contribution au revenu familial des jeunes domestiques de ménages de Bukavu : cas spécifique des ressortissants du territoire de Kabare

( Télécharger le fichier original )
par Aude PIMBI Watunakanza
ISDR/Bukavu - Diplôme de graduat en développement rural 2007
  

précédent sommaire suivant

CONCLUSION GENERALE

A grand peine, nous voici au terme de notre étude. C'est vrai que le chemin était long, rocailleux et rempli d'embûches. Ce travail consacré à la contribution au revenu familial : cas des jeunes domestiques originaires de Kabare, nous a permis d'expliciter des concepts tels que ménages, domestique, projet, Mwami... et nous a permis de mettre sur pied un projet idéalement réalisable au profit du développement endogène non seulement au bénéfice des jeunes ressortissants de Kabare mais aussi à tout le territoire de Kabare.

Dans cette étude, où nous avons cherché à connaître la contribution de ces gens au revenu familial. Notre hypothèse de départ était : les jeunes domestiques de Kabare oeuvrant dans des ménages à Bukavu avec l'argent qu'ils gagnent ne contribuent presque pas au revenu familial de leurs ménages se trouvant dans le milieu d'où ils sont venus.

Grâce à notre étude nous avons pu mettre en lumière un certain nombre d'aspects de cette contribution sans pouvoir toutefois confirmer nos présomptions. S'appuyant sur les données de nos entrevues et questionnaire, il en résulte que les jeunes domestiques de Kabare oeuvrant dans des ménages à Bukavu contribuent au revenu de leur famille seulement à 46 %. Mais ils ne sont pas quand même en mesure d'apporter un changement positif des conditions de vie du milieu d'où ils sont venus vu la bassesse de leur salaire et ce ; malgré tout ce que les jeunes fournissent comme effort dans l'exécution de leur travail.

En effet, il apparaît qu'une partie importante des domestiques interrogés ont déjà une mauvaise vision de leur avenir suite à la crise économique de leur milieu d'origine.

En interrogeant les domestiques sur le niveau de leur revenu, nous avons constaté qu'ils ne gagnent même pas un salaire pouvant leur permettre de bien prendre en charge les besoins primaires de leur famille.

Notre deuxième hypothèse est par contre totalement confirmée. L'absence d'un projet de développement pouvant contribuer à la bonne survie de leur développement fait qu'il n'y ait amélioration des conditions de vie de jeunes domestiques originaire de Kabare. Il saute aux yeux que plus de la moitié de la population d'étude (Echantillon tableau 16 & 17), voudrait qu'un projet de développement soit élaboré en vue d'une concrète amélioration de leur condition de vie.

De plus, il appert aussi que notre troisième hypothèse est entièrement confirmée car réellement il n'y a pas une bonne organisation sociale de ces jeunes domestiques du fait que seul 3 % parmi eux connaissent l'existence de cette dernière.

Si les résultats de notre enquête nous permettent de confirmer et de nuancer nos hypothèses, ils ouvrent la voie à d'autres études et nous donnent d'autres pistes de réflexion.

La question de contribution au revenu familial des jeunes domestiques est un enjeu important pour la bonne survie des ménages à Kabare.

Mettre en fait, en place un projet de développement durable peut permettre de mieux améliorer les conditions de vie des ménages dans le territoire susmentionné et ainsi peut-être garantir un meilleur avenir de la jeunesse du territoire de Kabare.

Nous en appelons les étudiants et les chercheurs de compléter ce travail qui sans doute incomplet. Kizerbo jean ne disait-il pas que toute oeuvre humaine est un produit semi-fini.

précédent sommaire suivant







9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.



Appel aux couturier(e)s volontaires

Hack the pandemiuc !

Moins de 5 interactions sociales par jour



BOSKELYWOOD from Ona Luambo on Vimeo.