WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Enjeux énergétiques et logiques sécuritaires: une analyse du déploiement américain dans le golfe de Guinée

( Télécharger le fichier original )
par Gen-serbé SINIKI
Université Catholique d'Afrique Centrale - Master en Gouvernance et Politiques Publiques 2010
  

précédent sommaire suivant

CHAPITRE 2

LE GOLFE DE GUINEE : DE L'ALTERNATIVE ENERGETIQUE A LA MENACE
SECURITAIRE POUR LES ETATS-UNIS

En janvier 2002, The African Oil Policy Initiative Group a recommandé que le pétrole africain soit érigé en priorité pour la sécurité nationale des Etats-Unis après les événements du 11 septembre 2001, [et] que le gouvernement américain déclare le golfe de Guinée `'zone d'intérêt vital»100.

L

a sécurité, comme il a été mentionné à l'introduction de ce travail, ne se recherche pas seulement sur le territoire national. Elle doit même être poursuivie hors d'un Etat tant qu'en dépend l'intérêt national. Étant donné la place qu'occupe le golfe de Guinée dans la « pétrostratégie » des Etats-Unis, l'insécurité de la région devient un défi pour la sécurité nationale américaine, tant il est que les menaces dans le golfe de Guinée peuvent coïncider avec les menaces auxquelles font déjà face les Etats-Unis.

Wullson Mvomo Ela permet de mieux saisir la question lorsque, dans ses analyses, il souligne que les enjeux de sécurité, de géostratégie, de démocratie et de développement, qui s'expliquent pour la plupart par la faiblesse de l'Etat et l'absence dans la sous-région d'une structure forte pour la défense des intérêts des Etats et des peuples, constituent autant d' «appels d'empire» favorables à la logique impériale américaine. Au point que le golfe de Guinée apparaît, de plus en plus, comme le quatrième pilier de la politique d'énergie et de sécurité des Etats-Unis à travers le monde, après le Moyen-Orient, l'Asie centrale, les Amériques. Bref, comme une «nouvelle province pétrolière» des Etats-Unis !101 Il convient ainsi de parler de l'importance du golfe de Guinée dans la stratégie énergétique des Etats-Unis (section1) et de voir en quoi l'insécurité dans la sous-région est un enjeu pour les américains (section 2).

100 Côme Damien Georges AWOUMOU, op.cit., p.4.

101 Wullson Mvomo ELA, op.cit., p. 13.

Section 1 : Le golfe de Guinée dans la « pétro stratégie » américaine

Le golfe de Guinée occupe une place importante dans la stratégie pétrolière américaine. De ce fait, il correspond à un « espace vital »102 et la politique énergétique des Etats-Unis s'y prête d'ailleurs.

Paragraphe1. La politique énergétique des Etats-Unis : fondements et mise en oeuvre

Les enjeux liés à l'énergie poussent à la mise en oeuvre des politiques publiques de grande envergure dans ce domaine. Aux Etats-Unis, la politique énergétique est axée essentiellement sur la sécurité de l'offre.

A. Les fondements de la politique américaine en matière énergétique

La politique énergétique des Etats-Unis se fonde sur la sécurité énergétique par tous les moyens. En effet, selon le Conseil Mondial de l'Énergie, la sécurité énergétique se définit comme « la disponibilité de l'énergie, sous différentes formes et a tout moment, pour les consommateurs en quantité suffisante et à des prix raisonnables » 103. La spécificité d'une stratégie de sécurité énergétique réside dans la manière dont un État réagit face aux menaces énergétiques que sont la dépendance et la vulnérabilité104. La politique pétrolière de Washington a toujours été fondée, non sur une réduction de la demande, mais sur la diversification de l'offre. Il s'agit de trouver de nouveaux fournisseurs en hydrocarbures plutôt que modifier les habitudes de consommation et promouvoir de nouvelles formes d'énergie.

Selon Francis Lalonde, en 2002, les États-Unis ont produit 7,6 millions de barils par jour (mb/j) de pétrole alors qu'ils en ont consommé 19,7 pour un écart de 11,9 mb/j. Les besoins de la société américaine en matière de pétrole dépendent ainsi à 60,1 % des importations105. Des sources de la Conférence des Nations Unies pour la Coopération et le Développement (CNUCED), on peut indiquer que le pétrole brut et les produits pétroliers ont représenté 16,4% du total des importations américaines de marchandises en 2007 (contre

102 L'administration BUSH a qualifié le golfe de Guinée d' << espace vital » pour les Etats-Unis. Lire à propos Côme Damien Georges AWOUMOU, op. cit., p.5.

103 Francis LALONDE, << La sécurité énergétique américaine ou la défense de l'American way of life ? », in Bulletin d'information de l'Institut d'Etudes internationales de Montréal, n°65, octobre 2003, p.3

104 La dépendance aux importations représente le déficit en volume entre la production et la consommation sur le sol national. Une demande non soutenue par l'offre est compensée par des importations et cette part d'importation dans la consommation nationale représente le taux de dépendance. Ibidem.

105 Ibidem.

9.8% en 2000), 88,7% de leurs importations de produits de l'énergie (contre 88% en 2000) et 39,3% de leur consommation d'énergie. On est dans une situation croissante de dépendance, critère par excellence de menace énergétique106.

Graphique 1 : Importations de pétrole brut aux Etats-Unis par pays d'origine en 2007

Source : Secrétariat de la CNUCED, d'après des données de COMTRADE, 2009.

Cette dépendance n'est, cependant, pas un signe de vulnérabilité. Elle fait plutôt référence aux risques d'une rupture des approvisionnements énergétiques, c'est-à-dire à une pénurie possible de pétrole en sol américain. On peut comprendre que dépendre à 60,1 % des importations en matière de pétrole n'est pas, pour autant, un excellent indicateur de sécurité énergétique, loin s'en faut ! Il convient de rappeler que la provenance des importations pétrolières américaines est beaucoup plus révélatrice de cette dépendance. Les deux tiers (2/3) des importations proviennent de fournisseurs fiables (Canada, Mexique) alors que le quart (1/4) des approvisionnements est délicat (Arabie Saoudite et Venezuela) et 5 % sont menacés

106 Chiffres du Secrétariat de CNUCED, 2009.

(Irak et Nigeria)107 et la part des autres Etats du golfe de Guinée est aussi difficile parce que la région présente des facteurs permanents d'insécurité.

Cette politique ne fait pas l'économie des stratégies développées au fur et à mesure par le Department Of Energy (DOE) qui donne de moyens pour corriger l'importation énergétique. C'est ainsi que les Etats-Unis ont contrebalancé leur dépendance énergétique vis-à-vis de l'étranger par l'exportation de biens, de services et de capital utilisé dans la production du pétrole. Quoi qu'il en soit, l'importation est importante pour les Etats-Unis.

Les Etats-Unis encouragent la promotion et l'exploitation des différents sites de production d'énergie dans le monde. Cette politique leur permet d'une part, de minimiser leur dépendance vis-à-vis d'une région ou d'un pays spécifique riche en ressources pétrolières, et d'autre part de créer de nouveaux marchés pour les

»108.

biens, les services et les capitaux américains. Ces deux aspects figurent aussidans la politique américaine d'importation d'énergie

précédent sommaire suivant