WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Le festival, légitimation ou instrumentalisation d'un concept ?

( Télécharger le fichier original )
par Camille PLANTE
Groupe EAC - ESARTS : Ecole Supérieure de gestion de médiation des Arts 2005
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2) Quand L'interaction tourne à La rupture

Comme Le souLigne Luc Benito dans son ouvrage intituLé Les festivals en France : marchés, enjeux et alchimie267, L'interaction entre La municipaLité et Le festivaL peut évoLuer en fonction des éLections municipaLes d'une commune. Dans bien des cas, La poLitique cuLtureLLe reste La même, ou tend même à être améLiorée. IL arrive cependant qu'eLLe subisse un réeL virage et modifie radicaLement Le paysage cuLtureL de La viLLe.

Ainsi, en 2001, deux ans après Les dernières éLections municipaLes de La viLLe de Castres, dans Le Tarn, Le journaListe de L'hebdomadaire Le Point, PascaL ALquier, revient dans un articLe sur Le « traumatisme cuLtureL » qui a pu en découLer268 :

Dans cette viLLe comme dans bien d'autres, La poLitique cuLtureLLe a été La première cibLe des changements de municipaLité. « Le monde culturel dans son ensemble regrette que les passerelles et les collaborations établies avec le temps entre les différentes structures soient reléguées au rang de souvenirs par une mairie pratiquant un centralisme forcené »269. Ce revirement poLitique a entraîné entre autre, La suppression du Festival GOYA

266 Informations notées par L'étudiant Lors d'un entretien oraL avec HELLIO (Bertrand), Le 15 décembre 2006.

267 BENITO (Luc), Les festivals en France : marchés, enjeux et alchimie, Op.cit., page 49.

268 ALQUIER (PascaL), « La révoLution cuLtureLLe », in Le Point, n°1617, page 31, http://www.Lepoint.fr/dossiers_viLLes/document.htmL?did=134760, consuLtation Le 15 octobre 2006.

269 Idem

fondé en 1987270, une baisse de 40 % du budget d'intervention du centre et musée Jean Jaurès, ainsi qu'une renégociation de La convention passée avec Les quatre Maisons de La Jeunesse et de La CuLture de La viLLe. La première adjointe chargée de La cuLture, Geneviève Dougados, se défend de La manière suivante : « Notre souhait est de favoriser l'accès à la culture du plus grand nombre, notamment en créant de nouveaux festivals comme Extravadanses et Couleurs du monde, mais aussi de soutenir la multitude d'associations castraises très dynamiques »271.

La dynamique déveLoppée par La communauté d'aggLomération CastresMazamet, qui avait choisie, parmi ses compétences, en janvier 2000, Le domaine cuLtureL, n'a aujourd'hui abouti à aucun projet pérenne. Le remodeLage du paysage cuLtureL castrais entrepris depuis mars 2001 n'aidant pas à envisager un avenir commun efficace.

Ces différents exempLes permettent de comprendre que Les interactions entre économie et cuLture, poLitique et cuLture et pLus précisément, municipaLité et festivaL, ne sont pas évidentes et doivent être gérées dans une démarche de respect mutueL. Ainsi, festivaLs et coLLectivités sont aujourd'hui indissociabLes mais Leurs échanges ne sont jamais garantis.

Enfin, La situation financière des coLLectivités territoriaLes sembLe maLheureusement prendre un nouveau virage, comme Le souLigne Dominique Boyer, directeur des affaires cuLtureLLes de Bordeaux : « Nous avons déjà des difficultés à mobiliser des financements sur les manifestations existantes. Il est donc peu probable que nous ayons la marge de manoeuvre pour soutenir de nouveaux festivals. Ou alors il faut qu'il existe une très forte volonté politique sur le plan local.» 272. Nous sommes aujourd'hui bien Loin des financements « à tout va » des années quatre-vingt ou même quatre-vingtdix. On peut dorénavant entrevoir La nécessité pour Les directeurs de festivaLs, de vaLoriser une activité artistique effective et de quaLité, pour éviter toute manipuLation de La part de ces partenaires financiers.

270 BENITO (Luc), Les festivals en France : marchés, enjeux et alchimie, Op.cit., page 49.

271 ALQUIER (PascaL), Op.cit.

272 BOYER (Dominique), in MAURET (NathaLie), « Peut-on encore créer des festivaLs en France », in La Scène, n°31, page 80.

Ce nouveau paramètre montre que cette manipuLation peut être inversée : de pLus en pLus de porteurs de projets proposent des festivaLs au concept qui vaLorise avant tout Les retombées directes et L'intérêt de L'événement pour Les coLLectivités, au détriment d'un but totaLement cuLtureL.

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net