WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Gestion des ressources radios dans les réseaux sans fils : cas d'un reseau wimax

( Télécharger le fichier original )
par Eric BOSASI DOYI
Université de Kinshasa - Gradué en Sciences Appliquées 2010
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

III.3. COUCHES PROTOCOLAIRES DU WiMAX

La norme IEEE 802.16 est basée sur une architecture en deux couches :

· La couche 1 du modèle OSI ou couche physique, qui a pour fonction la transmission et le traitement physique de l'information;

· La sous couche MAC (Medium Access Control) appartenant à la couche 2 du modèle OSI ou couche liaison de données, qui s'occupe du transfert en bloc des données de signalisation.

Figure 3.3 : Structure en couche de la norme 802.16

III.3.1. La couche physique WiMAX

Elle est caractérisée par l'utilisation du multiplexage par répartition en fréquence sur des porteuses orthogonales (Orthogonal Frequency Division Multiplexing : OFDM), la technique de multiplexage qui consiste à subdiviser la bande de transmission en N sous canaux, conduisant a une augmentation de la durée symbole. Cela revient à dire, qu'un flux de données à transmettre est divise en plusieurs sous flux de données parallèles, qui seront modules et transmis sur des sous bandes orthogonales différentes.

III.3.1.1. Technique d'accès multiple

La technique d'accès adoptée est l'accès multiple adaptif par répartition de fréquences orthogonales (Scalable Orthogonal Frequency Division Multiple Access S-OFDMA), qui consiste octroyer un canal de transmission à un utilisateur en fonction des conditions de propagation et du débit voulu.

Le canal de transmission est un intervalle de temps associé à un sous canal constitué d'un groupe de fréquences porteuses, qui ne sont pas nécessairement adjacentes. La division en sous canal permet de définir les sous canaux qui peuvent être assignés aux stations d'abonné selon leurs états de canal et le débit demandé. Dans le sens montant, c'est-a-dire de la station d'abonné à la station de base, la station d'abonné peut se voir assigné un ou plusieurs sous canaux. Dans le sens descendant, c'est-a-dire de la station de base à la station d'abonné, un sous canal peut être prévu pour plusieurs récepteurs différents.

III.3.1.2. Correction des erreurs

Le mécanisme de correction d'erreur FEC (Forward Error Correction) utilisé est celui de Reed -Solomon GF (256), avec des tailles de blocs variables. Le FEC est couplé à une convolution de code pour transmettre de manière robuste les données critiques, tel que les trames de contrôle et d'accès initial. Les trames sont divisées en plusieurs slots physiques afin d'allouer la largeur de bande et l'identification des transitions physiques. A mesure que le débit augmente, le temps d'émission diminue. En outre, d'autres techniques de contrôle d'erreur sont possibles comme le HARQ (Hybrid Automatic Repeat reQuest), et IR (Incremental Redanduncy) permettant d'améliorer les performances du système.

précédent sommaire suivant