WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Diversité génétique des Rhizobia associés à† un champ de pois d'Angole (Cajanus cajan l.) à† Yamoussoukro (centre de la Côte d'Ivoire)

( Télécharger le fichier original )
par Kouakou Romain FOSSOU
Ecole supérieure d'agronomie de l'institut national polytechnique Félix HouphouŽt Boigny de Yamoussoukro - Diplôme d'agronomie approfondie  2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

I.2.3- Caractérisation des deux partenaires

I.2.3.1- Rhizobia

Les rhizobia sont des fixateurs symbiotiques de l'azote atmosphérique dans les nodules des racines ou des tiges des plantes légumineuses où ils se différencient en bactéroïdes (GRAHAM, 1991 ; HAUKKA et al., 1998 ; GAGE, 2004). Ces bactéries du sol sont de formes bâtonnets, à Gram négatif (paroi hétérogène, coloration rouge). Elles sont non sporulant, d'une largeur variant entre 0,5 et 0,9 ìm et une longueur comprise entre 1,2 et 3 ìm. Elles sont mobiles par un seul flagelle polaire (cas de Mesorhizobium) ou par deux à six flagelles péritriches (JORDAN, 1984 ; SOMASEGARAN et HOBEN ,1994).

Au niveau de leur matière sèche, les cellules des rhizobia contiennent 52 à 55 % de carbone et 4 à 5 % d'azote (ALLEN et ALLEN, 1950).

Les milieux au mannitol et aux extraits de levure sont les plus utilisés pour la culture de ces bactéries (ALLEN et ALLEN, 1950). Une croissance optimale de la plupart des souches de Rhizobium a lieu à des températures variant de 25 à 30°C et un pH compris entre 6,0 et 7,0 (SOMASEGARAN et HOBEN ,1994).

I.2.3.2- Légumineuses

Les Légumineuses représentent une famille importante et variée des Angiospermes. En effet, il s'agit de la troisième plus grande famille chez les plantes supérieures avec plus de 720 genres et 20 000 espèces allant des espèces herbacées comme la luzerne, aux arbres composant les forêts tropicales d'Amérique Latine et d'Afrique (CRONK et al., 2006), à l'image des acacias. Leurs fruits (gousses) les caractérisent par rapport aux autres végétaux. Classiquement, les Légumineuses sont divisées en trois sous-familles à savoir les Caesalpinoideae, les Mimosoideae et les Papilionoideae (Faboideae). La plupart des espèces cultivées appartiennent à la dernière sous-famille citée.

Les Papilionoideae représentent la sous-famille la plus diverse avec 429 genres et environ 12000 espèces (YOUNG et al., 2003). Deux groupes majeurs de plantes cultivées sont présents au sein de cette sous-famille. Il s'agit des légumineuses tempérées encore appelées Galégoides, avec les genres Cicer (pois chiche), Lens (lentilles), Lotus (lotier), Medicago (luzerne), Melilotus (mélilots), Pisum (pois), Trifolium (trèfle) et Vicia (vesce) etc. Le deuxième groupe est celui des légumineuses tropicales ou Phaséolides, avec notamment les genres Phaseolus (haricot), Glycine (soja), Vigna (vigne) et Cajanus (pois d'Angole).

Les Caesalpinoideae (150 genres et 2 200 espèces) sont principalement constituées de plantes ornementales et d'arbres à bois ou alimentaires (Tamarindus etc.) (YOUNG et al., 2003). Quant aux plantes de la sous-famille des Mimosoideae (62 genres et environ 2 500 espèces), elles sont présentes principalement dans les forêts tropicales et subtropicales, avec notamment les genres Acacia et Albizia (YOUNG et al., 2003).

La figure 3 ci-après illustre de façon non exhaustive, la grande diversité biologique au sein de la famille des Légumineuses.

Figure 3 : Diversité des Légumineuses

A. Glycine max, le soja (Papilionoideae);

B. Vigna unguiculata, le niébé (Papilionoideae) ;

C. Pisum sativum, le pois cultivé (Papilionoideae) ;

D. Cercis siliquastrum (Caesalpinoideae) ;

E. Albizia julibrissin (Mimosoideae);

F. Acacia albida (Mimosoideae).

(D'après VERNIE, 2008)

précédent sommaire suivant






La Quadrature du Net