WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

Réhabilitation des ouvrages en béton armé

( Télécharger le fichier original )
par Nabila BOUALLA
Université des Sciences et de la technologie d'Oran - License  2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

2.2. LES INHIBITEURS DE CORROSION

Les inhibiteurs de corrosion sont des éléments chimiques permettant de ralentir, voire de stopper le processus de corrosion des métaux sur lesquels ils sont appliqués. Généralement ils sont ajoutés en faible concentration dans le milieu corrosif.

Il est important de noter que ne sont pas inclus dans cette catégorie de produit les éléments présents dans un alliage de métaux tel que le chrome par exemple.

Il existe différents modes d'action des inhibiteurs de corrosion selon leur catégorie. Chaque type réagira différemment selon le milieu dans lequel il se situe. Par exemple, l'inhibiteur peut recouvrir la surface du métal par adsorption et ainsi réduire les surfaces de réaction élémentaires.

Dans un autre cas, il peut former des composés avec le métal et le liquide environnant et modifier ainsi les réactions d'interface. Dans tous les cas la vitesse de corrosion est ainsi ralentie, voire annulée. Cependant pour généraliser, la corrosion étant un processus électrochimique, l'action de l'inhibiteur se ferra au niveau des étapes de réaction électrochimique.

Les fonctions principales d'un inhibiteur de corrosion sont les suivantes :

- Avoir une action rapide et vérifiable

- Être efficace durant de nombreuses années

- De pénétrer suffisamment les couches de béton même dans le cas de béton très hétérogène par nature

- D'abaisser la vitesse de corrosion du métal, sans en affecter ses propriétés mécaniques et chimiques ainsi que celles de son milieu environnant

- De prendre en considération le milieu (basique, neutre dans le cas de la carbonatation, voir acide dans le cas de la présence de chlorures) dans lequel il sera afin d'être compatible avec celui-ci ainsi qu'à la température d'utilisation

- D'être en concentration suffisante pour être efficace

- De ne pas être toxique

Comme il a été souligné plus haut, il existe différentes catégories d'inhibiteurs de corrosion. Il est possible de les classifier selon leur mode d'action, à savoir :

- Les inhibiteurs anodiques qui agissent en diminuant le courant sur la partie anodique de la surface du métal. Cependant, il y a un risque uniquement si son action n'est pas totale sur l'élément, cela peut entrainer localement une augmentation de la densité de courant et ainsi conduire à un processus localement plus intense de corrosion qu'en l'absence d'inhibiteurs de corrosion.

- Les inhibiteurs cathodiques agissent en augmentant la surtension au niveau de la cathode et ainsi réduisent le courant de corrosion. Les inhibiteurs cathodiques ne stoppent jamais le processus de corrosion, mais ils n'ont pas le désavantage des inhibiteurs cathodiques, à savoir la corrosion localisée.

- Les inhibiteurs mixtes cathodiques. qui ont eux à la fois les propriétés des inhibiteurs anodiques et cathodiques.

Concernant la mise en oeuvre d'un inhibiteur de corrosion, il est important avant de l'appliquer de préparer la surface du béton, à savoir éliminer la peinture ou autre revêtement. Une fois la surface prête à recevoir le produit, l'application se fait directement sur la surface du béton à l'aide d'un rouleau ou d'un pulvérisateur. Il faut veiller à ce que les consommations mises en oeuvre soient conformes aux préconisations. Pour les inhibiteurs de corrosion sous forme liquide, l'application se fait en plusieurs passes.

Pour les inhibiteurs de corrosion sous forme gélifiée, l'application se fait en une seule fois.

Il faudra par la suite vérifier que les quantités minimales d'inhibiteurs de corrosion au niveau des armatures soient atteintes. Cette vérification peut se faire par prélèvement d'échantillons représentatifs de l'ouvrage ou par le suivi des mesures de potentiel ou de courants de corrosion.

Figure 39 : Application au rouleau d'inhibiteur de corrosion

Les zones devant recevoir ce type de produit sont les endroits n'ayant pas été repris. En effet, généralement lorsque les bétons sont dégradés par le processus de corrosion, il est d'usage d'insérer un inhibiteur de corrosion dans la formulation du béton de ragréage ou de béton projeté.

Ainsi, les inhibiteurs de corrosion constituent un moyen de lutte contre la corrosion des métaux. Ceci étant possible car le traitement se fait par l'intermédiaire du milieu corrosif et non pas sur le métal lui-même. Cela permet d'éviter de mettre à nu les armatures pour l'application de ce type de produit.

précédent sommaire suivant