WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'approche genre dans la gestion intégrée des ressources en eau dans l'arrondissement de Togoudo: cas de la commune d'Allada

( Télécharger le fichier original )
par Marc SOHOUNOU
Université d'Abomey-Calavi Bénin - Master en environnement et santé 2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3.5. Problèmes sanitaires liés à l'eau dans l'arrondissement de Togoudo

3.5.1. Eau et les facteurs de maladies

Il existe deux facteurs fondamentaux qui expliquent la présence des maladies hydriques dans l'arrondissement de Togoudo.

3.5.1.1. Les facteurs naturels et responsables de maladies

L'alternance de deux saisons de pluies et deux saisons sèches maintient la permanence des vecteurs inféodés à l'eau.

En réalité, le climat du sud Bénin dans lequel se trouve l'arrondissement de Togoudo connaît un climat subéquatorial de type Guinéen ou Béninien. Il s'agit en effet d'un climat à quatre saisons dont une grande et une petite saison pluvieuse qui s'alternent avec une grande et une petite saison sèche.

En période d'abondance de pluie, les vecteurs ou hôtes intermédiaires inféodés tels que les anophèles entretiennent tout au long de l'année, le cycle du paludisme (Le cycle du paludisme en annexe), pondant dans les collections aquatiques les larves qui s'y développent et donnent naissance à de nouvelles

générations d'adultes. Ceci maintient le taux d'endémicité du paludisme à environ 51,85% du total des maladies enregistrées à Togoudo (Tableau III).

Le paludisme reste alors la pathologie la plus fréquente de l'arrondissement suivi des infections digestives. Les infections respiratoires ont aussi une prévalence relativement importante que les infections digestives.

Quant aux éléments chimiques ; l'eau potable a certaines normes définies par l'OMS en fonction des éléments chimiques qu'elle contient. Certains de ces éléments sont utiles voire indispensables à la santé de l'homme s'ils sont à faible concentration, mais peuvent devenir toxiques à forte concentration. Par exemple, la concentration trop faible d'iode est responsable de trouble de la thyroïde. Il est également prouvé que l'ingestion de forte dose de sodium joue le rôle important dans le développement de l'hypertension chez les sujets prédisposés. Certains éléments peuvent en quantité trop élevée donner à l'eau un goût désagréable (fer, chlorure, sulfate, cuivre) ce qui poussent les populations à se détourner de la source potable pour utiliser un approvisionnement qui peut être dangereux.

3.5.1.2. Eau, facteur de transmission de maladies et de développement d'agents pathogènes

Malgré que les maladies liées à l'eau soient réunies sous le même nom, les moyens de contamination ne sont pas toujours les mêmes et varient en fonction des personnes affectées. L'eau engendre les vecteurs de maladies sous différentes stratégies.

En effet, ces agents pathogènes peuvent être :

- Des bactéries : vibrion cholérique, shigellas (agents de la dysenterie bacillaire), salmonelles (fièvres typhoïdes)

- Des virus : poliomyélite, hépatite

- Des protozoaires : amibes dysentériques

- Des vers : ascaris, trichocéphales, ankylostomes, anguillules, vers de guinée, schistosomes.

Le rôle de l'eau dans la transmission des agents infectueux varie selon la biologie c'est-à-dire le cycle évolutif de ces germes pathogènes.

De même, l'eau est reproductrice d'insectes et de vecteurs de maladies, car sa conservation dans de mauvaises conditions associées aux conditions hygiéniques peu recommandées, entrainent de nombreuses maladies pour la population de Togoudo. Il s'agit de la plupart des eaux usées mélangées avec des ordures, les herbes etc. Cette situation favorise la multiplication des gîtes larvaires, les vers et les insectes.

Dans l'arrondissement de Togoudo, les gîtes larvaires sont la principale source du paludisme, surtout pour les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes et les personnes de troisième âge, situées aux côtés des plans d'eau et aux côtés des grandes brousses. Chaque espèce d'anophèle a des gîtes de pontes ou gîtes larvaires préférentiels. Ce sont des collections d'eau temporaires ou permanentes exposées à l'ombre ou au soleil, pourvues ou non de végétations et répondant à des exigences chimiques ou physiques variées.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.