WOW !! MUCH LOVE ! SO WORLD PEACE !
Fond bitcoin pour l'amélioration du site: 1memzGeKS7CB3ECNkzSn2qHwxU6NZoJ8o
  Dogecoin (tips/pourboires): DCLoo9Dd4qECqpMLurdgGnaoqbftj16Nvp


Home | Publier un mémoire | Une page au hasard

 > 

L'approche genre dans la gestion intégrée des ressources en eau dans l'arrondissement de Togoudo: cas de la commune d'Allada

( Télécharger le fichier original )
par Marc SOHOUNOU
Université d'Abomey-Calavi Bénin - Master en environnement et santé 2011
  

précédent sommaire suivant

Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

3.5.2.1.1.Les gastro-entérites ou infections digestives

Elles comprennent les diarrhées, les vomissements, la constipation et la déshydratation sévère. Elles constituent un problème majeur de santé publique en zone tropicale où elle constitue l'une des principales causes de la mortalité infantile et maternelle.

Les gastro-entérites se transmettent par l'ingestion d'eau souillée généralement manipulée par les femmes et enfants, par les selles, ou par les mains sales ou des récipients mal protégés; elles se transmettent également par l'ingestion d'aliments contaminés par lavage ou arrosage.

Dans l'arrondissement de Togoudo, les gastro-entérites constituent une des causes principales des consultations hospitalières et impactent sérieusement les activités génératrices de revenues des femmes et surtout les familles monoparentales avec absence du père. (Tableau III)

3.5.2.1.2.Les infections respiratoires

Elles constituent aussi une cause de consultation fréquente. Elles se manifestent par des toux et des irritations de gorge. On note également des bronchites, les pharyngites et le rhume. Les parents dépensent toutes leurs fortunes en l'occurrence les mères. Elles constituent 20,26% des principales maladies liées à l'eau.

Tableau III : principales maladies liées à l'eau dans Togoudo

Mois

Paludisme

Infections
digestives

Infections respiratoires

Nombre de cas

Nombre total reçu

Taux de

fréquence en %

Janvier

-

-

-

-

-

-

Février

-

-

-

-

-

-

Mars

1

3

2

6

9

66,66

Avril

25

5

10

40

58

68,96

Mai

15

6

6

27

47

58,69

Juin

26

4

6

36

65

55,38

Juillet

28

13

11

52

69

75,36

Août

31

24

12

67

97

69,07

Sept

20

18

15

53

78

67,94

Oct

30

18

6

54

80

67,50

Nov

34

24

12

70

105

66,67

Dec

28

13

13

54

77

70,13

Total

238

128

93

459

684

67,10

Source : CSA de Togoudo, décembre 2011

Ce tableau montre la fréquence des affections liées à l'eau impropre à la consommation et à usage courant dans l'arrondissement de Togoudo. Il s'agit notamment du paludisme qui vient en tête avec 238 cas sur un total de 459, suivi des gastro-entérites 128 cas sur 459 et enfin les infections respiratoires qui sont de 93 cas sur 459. Soient des pourcentages respectives de 51,85, 27,88 et enfin 20,26. Ces trois affections ont à elles seules un taux de prévalence de 67,10%. Ce fort taux permet de qualifier la qualité de l'eau consommée par les populations et permet de renseigner sur l'importance de l'eau dans la vie d'une population en particulier des populations de Togoudo et des maladies qu'elle peut véhiculer en tant que source de vie. Ces différentes pathologies créent d'énormes soucis aux femmes car elles sont les premières à être à côté des

enfants lorsqu'ils sont souffrants, à les emmener à l'hôpital avant l'arrivée du papa des champs, de la chasse ou de ses activités de pêche. On constate dès fois que lorsque le père vient et est informé de ce que sa femme serait à l'hôpital avec son enfant, certains font comme si de rien n'était et reste indifférent, d'autres vont d'abord chez leur seconde épouse pour manger car disaient-ils qu'ils ont faim.

Nos recherches ont montré que cet état de chose affaiblit les femmes financièrement car elles y mettent toutes leurs revenues. Parfois elles sont bénéficiaires des tontines qu'elles n'hésitent pas à investir dans ces cas ou dans d'autres cas elles vont faire des prêts. Ceci explique le fait que les femmes font plusieurs activités génératrices de revenues et ceux de façon saisonnière, conséquence c'est l'émiettement des ressources et elles deviennent ainsi dépendantes financièrement durant toute leur vie.

3.5.2.2. Affections liées aux vecteurs vivants dans l'eau 3.5.2.2.1.Bilharziose vésicale

La bilharziose est une infection parasitaire due aux bilharzies, atteignant l'intestin, le rectum, le foie ou l'appareil urinaire.

Encore appelé schistosomiase, la bilharziose fait partie des maladies créées par l'utilisation des eaux souillées surtout de surface dans les milieux ruraux. Le parasite se transmet lors de la baignade ou de la boisson de ces eaux peu recommandées.

A Togoudo, cette maladie n'est pas très connue des populations mais elle attaque les enfants pendant les saisons de pluies lors de leur baignade. En ces moments là, les parents cherchent la cause au niveau de leur « vodoun » et même après cérémonies, ils constatent la pérennité du mal. Ce qui retient l'attention de notre recherche est que généralement pour des maux de la sorte, on l'attribue facilement à la colère des dieux contre la mère et pour cause l'adultère.

Il est alors temps que cette population connaisse ce mal pour s'en prévenir. 3.5.2.2.2.Le paludisme

Le paludisme encore appelé malaria est la première cause des affections hydriques dans Togoudo et est due à la présence dans l'organisme humain de protozoaires parasites du genre plasmodium transmis par la piqûre du moustique femelle appelé Anopheles gambiae. Le parasite du paludisme est de quatre espèces que sont :

ü Plasmodium falciparum

ü Plasmodium vivax

ü Plasmodium malariae ü Plasmodium ovale

Le plasmodium falciparum est le plus redoutable car il tue rapidement. Il sévit dans les pays tropicaux toute l'année. Plus de 160 millions de cas ont été recensé dans le monde dont le principal vecteur est l'anophèle qui assure la transmission de la maladie (VILLAND M.C, 1990).

Chez l'homme, l'hématozoaire est introduit dans le sang sous forme de sporozoïtes contenus dans les glandes salivaires de l'anophèle. Ils gagnent aussitôt le foie où ils se localisent dans les hématies qu'ils finissent par éclater en libérant de nombreux mérozoïtes. Les mérozoïtes vont parasiter à leur tour de nouvelles hématies. Chaque mérozoïtes se divise, grossit et éclate à son tour pour libérer de nouveaux mérozoïtes et le cycle continue. (Cycle du paludisme en annexe)

Chaque éclatement entraine la destruction d'une hématie et correspond à un excès thermique dont la périodicité varie selon la durée du cycle.

Toutes les 48 heures ou toutes les 72 heures, le malade ressent la fièvre. L'anophèle aspire le sang infecté du malade et va l'inoculer dans un corps sain faisant des victimes sur tout son passage à chaque fois qu'il pique un homme.

Les périodes d'abondance de pluie sont les périodes de multiplication des moustiques, principaux vecteurs de la maladie.

précédent sommaire suivant











Bitcoin is a swarm of cyber hornets serving the goddess of wisdom, feeding on the fire of truth, exponentially growing ever smarter, faster, and stronger behind a wall of encrypted energy

9Impact, le film from Onalukusu Luambo on Vimeo.